À quoi sert Shane McMahon ?5 min de lecture

Chronique écrite par Ralgrad le 10 mars 2019

Il approche de la cinquantaine et bien qu’il soit davantage businessman que lutteur professionnel, Shane McMahon continue ses apparitions sur le ring et s’offrira ce dimanche, une nouvelle chance de remporter le championnat des équipes de SmackDown, aux côtés du Miz. Alors qu’il se montrait plutôt actif physiquement parlant à l’époque du passage à l’an 2000 et qu’il avait une certaine légitimité, qu’apporte Shane O’Mac aujourd’hui ?

Quand certains disent que la WWE n’a plus cette fameuse recette qui surprend les fans, certains répondent qu’internet a une grande part de responsabilité. Et pourtant, sans même aller sur le net et en regardant seulement les programmes de la WWE, on peut facilement comprendre où cette dernière nous y emmène. Anticiper ce que la WWE va nous offrir, c’est comme lire dans un livre ouvert. Aujourd’hui, on se doute bien que l’association entre Shane McMahon et le Miz est partie pour se prendre le mur. On se doute également que le premier cité ne manquera pas WrestleMania et qu’il disparaitra des écrans aussitôt l’évènement achevé. Pas besoin de vous indiquer le nom de son possible adversaire, je pense que vous l’avez déjà.

En ce qui concerne le résultat du match, on peut aussi le deviner en partant du principe que le plus gros show de l’année ne lui réussi pas, depuis son retour en 2016. La seule victoire qu’il a obtenu, l’a été avec Daniel Bryan, qui avait pris les choses en main, alors qu’il venait d’effectuer son retour sur les rings, après près de trois ans d’absence. Un bilan pas très glorieux en somme. Mais au final, la question que je me pose est la suivante : À quoi sert Shane McMahon ?

On peut se dire que ses défaites n’ont pour unique but que de mettre ses adversaires en avant. Mais on se rend compte aujourd’hui que ni l’Undertaker, ni AJ Styles ont bénéficié de quoi que ce soit. Par ailleurs, les images marquantes qui découlent de ces matches sont liées à Shane McMahon. Que ce soit le saut du haut de la Hell in a Cell ou le Shooting Star Press qu’il a effectué à WrestleMania 33. Gagner contre lui n’apporte donc pas grand chose et c’est même bien moins sexy que de gagner contre un Chris Jericho pour prendre l’exemple le plus marquant des dernières années, Y2J ayant été souvent mis en avant pour donner de la crédibilité à certains lutteurs.

Dans le fond, ce qui se passe avec le Miz laisse penser que cela ne sert à rien. Mais même sur la forme, on a cette sensation que cette histoire sort de nulle part. À titre personnel, je considère le A-Lister comme le Joker de la WWE, c’est-à-dire un catcheur qui n’hésite pas à tricher, tromper l’arbitre, saisir les opportunités les plus sales pour arriver à ses fins, le vilain par excellence. Le voir ainsi se lier d’amitié avec Shane McMahon après que ce dernier l’ait remplacé pour la petite coupe du monde en Arabie Saoudite, m’a vraiment laissé sur ma faim, faute de logique et d’explications qui tiennent la route. Pire, le Miz semble aujourd’hui devenu un favori de la foule, difficile d’être confiant pour la suite de ses aventures, quand on sait ce qu’il s’était passé la dernière fois que son personnage avait entrepris un tel chemin (2012-2013).

Pour en revenir à l’actuel « champion du monde », il ne faut pas oublier qu’il est également une figure d’autorité. Et quoi que l’on puisse penser, on ne peut nier que le bonhomme est éclipsé dans ce rôle, aussi bien par sa sœur que son beau-frère. Il ne s’affirme pas autant que les deux autres et il est difficile de voir sa marque sur SmackDown. Vous allez peut-être penser que je suis trop sévère, mais même dans ce rôle, je me demande à quoi il peut bien servir. Paige ne semblait pas avoir de problème à diriger le show tranquillement. En réalité, le seul moment où j’ai trouvé Shane O’Mac bien présent et intéressant, c’était pendant sa rivalité avec Kevin Owens et Sami Zayn, où son personnage prenait une tournure différente où l’abus de pouvoir pour faire payer les deux canadiens, était son moteur.

Absent quand le calendrier est peu excitant, souvent en retrait dans la direction des shows, le fils du patron enchaîne aussi beaucoup de revers en pay-per-view. Y a cette impression qu’il occupe une place pour rien et que ce rôle a du potentiel pour apporter bien plus à un lutteur, je pense notamment à Baron Corbin, qui pourrait lui aussi se mettre à user du pouvoir qu’il a, ajouter un peu de piment aux rivalités, se donner des opportunités, etc …

A voir si Shane McMahon se décide à prendre enfin du recul après WrestleMania 35, quoi qu’il en soit, on ne perdrait pas grand chose.