Ces fans de catch inattendus6 min de lecture

Il faut bien reconnaitre que quand on a le malheur d’admettre à ses amis qu’on est fan de catch, on se prend rapidement diverses remarques, une d’elle étant que c’est un spectacle débile pour beaufs et crétins. Pourtant en y regardant de plus près, on peut s’apercevoir que des personnalités pour le moins inattendues se sont interessés et ont même parfois participé à des galas de catchs.

Xavier Dolan

Réalisateur prodige québécois, auteur notamment de films comme “Mommy” ou bien de la vidéo “Hello” de Adele qui fait partie du club fermé des vidéos ayant eu plus d’un milliard de vues sur YouTube, Dolan est une icone chez tous les bobos et hipsters, leurs revues fétiches comme “les Inrocks” ou “Libération” lui vouant un véritable culte.
Ce qu’on sait moins en France c’est que Dolan n’hésite pas dans son Québec natal à collaborer avec des artistes plus décalés, comme la troupes des “Appendices” notamment. “Les Inrocks” ou “Libé” avaleraient leur quinoa de travers en regardant cette “chanson” où Dolan n’hésite pas à comparer les mérites de John Cena et Hulk Hogan.


José Mourinho

Entraineur multi-titré de Porto, Chelsea, l’Inter de Milan, le Real Madrid, de nouveau Chelsea puis maintenant Manchester United, vainqueur entre autres de deux ligues des champions, José Mourinho est une des personnalités les plus clivantes du monde du sport. Soyons honnêtes, il n’est pas forcément surprenant d’imaginer qu’il est fan de catch, ses déclarations en conférence de presse et ses charges contre ses ennemis, principalement l’entraineur d’Arsenal Arsene Wenger, pourraient sans problèmes être assimilé à des promos que la WWE ne renierait pas.
Mourinho est apparu lors d’un segment d’un Monday Night Raw qui se déroulait en Angleterre. Pour être tout-à-fait honnête la version officielle veut que cela soit un de ses fils qui soit fan de catch et le “special one” aurait alors contacté la WWE pour qu’il puisse assister à Raw et aller en coulisses. La WWE a accepté et aurait demandé à Mourinho de participer à un segment ce qu’il a accepté.
On peut donc le voir chambré par Shane O’Mac, qui lui ne connait manifestement rien au football.


Hillary Clinton

Si l’actuel président des USA, Donald Trump, est carrément un Hall of Famer de la WWE après de nombreuses apparitions à la WWE et à WrestleMania, il n’est de loin pas le seul politicien à être passé devant les caméras de la WWE.
Nous sommes en pleine campagne électorale américaine 2008 et on sait à ce moment-là qu’elle se jouera entre côté démocrate Barack Obama et Hillary Clinton qui affronteront le républicain John McCain. Nous allons passer sur le pathétique faux combat joué par des acteurs organisé par Vince McMahon à Raw, mais nous n’oublierons pas que les trois stars de la politique ont accepté de faire une vignette lors d’un Raw.
Si Obama, plutôt un intellectuel porté sur la musique ne comprend manifestement rien à ce qu’il dit, si McCain a bien appris son texte, celle qui s’en tire le mieux est sans conteste Hillary Clinton. Il n’est d’ailleurs pas interdit de penser que cette femme issue de la middle class blanche du sud des Etats-Unis, soit un des publics de base du catch américain, ait été logiquement une fan de catch ou au moins ait suivi la WWE et son pendant du sud à l’époque, la NWA puis la WCW.


Andy Warhol

Voici sans doute le fan de lutte le plus inattendu mais qui devrait clouer sans aucun doute le bec à tous vos détracteurs vous affirmant que le catch est un loisir de débiles.

En 1984, Vince McMahon a une idée qui s’avérera décisive mais qui a l’époque était plus que risquée, à savoir sortir la lutte de son “ghetto” traditionnel et aller chercher des fans dans d’autres domaines, en l’occurence, la musique. Pour cela il obtient l’accord de la chanteuse en vogue à l’époque Cindy Lauper et organise deux gros galas qui auront lieu au Madison Square Garden et retransmis en direct sur … MTV. Le premier “The Brawl to End it All” aura un rating de 9.0 et est encore aujourd’hui la plus grosse audience de MTV et le second quelques mois plus tard en février 1985 qui lui servira de buid-up au premier WrestleMania, qui s’appelle “The War to Settle The Score” et qui pour l’anecdote est très mauvais car un seul combat du gala sera télévisé, le reste de l’émission consistant en des interviews en coulisses.

Warhol lui est un des artistes majeurs du 20e siècle, qui aura lui l’idée de génie de sortir l’art des musées et d’en faire un élément populaire, notamment ses portraits de Marylin Monroe servant de logo aux soupes “Campbell”. L’art rejoint alors la télévision, la publicité et d’autres domaines de ce qu’on appelait à peine alors “les médias”. Il est une figure fondatrice de “l’art populaire”, le “pop art”. Et en ce qui nous concerne il a une autre spécificité amusante, il aime le catch.

Warhol a donc demandé à la WWE un accès backstage à “The War to Settle The Score” et selon la légende cherchait André The Giant quand il s’est perdu et s’est retrouvé par erreur coincé dans une salle du Madison Square Garden où Hulk Hogan faisait une promo avec Mean Gene Okerlund. Apercevant Warhol, Vince a compris l’interêt et aurait fait des grands signes à Okerlund pour aller interviewer Warhol, ce qu’il a fait.
Disons-le tout de suite cette Interview n’apporte rien car complétement imprévue et aucun des deux ne savaient si on devait le faire “in kayfabe” (encore très présent à l’époque) ou en “shoot”. Mais voir Warhol sur MTV dans un show de la WWE, cela montre juste trois monstres de la “pop culture” au même moment, et c’est l’occasion d’adresser un gros doigt d’honneur aux critiques du catch.