Cinq (autres) matches méconnus et sous-estimés de The Undertaker10 min de lecture

Chronique écrite par Dallas Pride le 27 novembre 2020, malheureusement la première partie a été perdue.

Une deuxième partie ayant été demandée par quelques lecteurs et les matchs cultes du Deadman ne manquant pas, j’ai décidé de me replonger dans l’Histoire de la lutte pour vous proposer cinq nouvelles performances qui je l’espère vous plairons.

5/ The Undertaker vs. JBL vs. Booker T vs. Eddie Guerrero – WWE Armageddon 2004

En 2004, Bradshaw, l’adepte des bagarres dans le bar, choqua le monde de la lutte en devenant John Bradshaw Layfield et en remportant le prestigieux titre de la WWE contre le très populaire Eddie Guerrero. Une fois au sommet du monde, le célèbre cowboy millionaire fit tout ce qui était en son pouvoir pour conserver la ceinture. Pour cela il dû se défaire de l’ancien champion, de Booker T, mais aussi et surtout de The Undertaker qu’il affronta en un contre un à deux reprises, lors de Summerslam 2004 dans un très bon combat de brawlers et lors du PPV suivant à No Mercy dans un Last Ride Match au finish assez décevant. Il fut donc décidé d’opposer ce maître de la triche à ses quatre précédents challengers.

Cette affiche opposant JBL à Eddie Guerrero, Booker T et The Undertaker a donc le mérite de proposer des oppositions quasiment inédites à la WWE. Je sais pertinemment que ce combat n’est certainement pas l’un des meilleurs du Taker, mais j’ai une affection toute particulière pour ce dernier. Sans doute parce qu’il m’a permis de voir le Latino Heat confronter le Deadman, qui tout au long de cette opposition est vendu comme LA menace craint de tous les participants Heel comme Faces. Eddie porta même un Frog Splash depuis une échelle pour tenter d’en finir avec le big man, mais en vain… c’est finalement le champion qui ressortit victorieux de ce nouveau challenge. Au fond même s’il n’est pas histoire, ce Main Event permis aussi à JBL de clairement s’installer comme un opportuniste imbattable et de conforter sa position de Heel tout à fait détestable, mais toujours victorieux.

4/ The Undertaker vs. Big Show – WWE Cyber Sunday 2008

Tous les fans de lutte se souviennent parfaitement de la légendaire feud qui opposa Undertaker à Edge et à la Familia. Mais après Summerslam 2008 et un Hell in a Cell absolument magistral et inoubliable, Edge fut mis hors course et Vickie Guerrero mis le Big Show qui venait – encore – de turner Heel dans les pattes du Deadman. Très honnêtement cette feud n’a rien de mémorable, Big Show jouant bien son rôle de vilain malgré le fait que son personnage n’avait rien de mémorable et que la tension entre lui et le fossoyeur ne soit pas réellement intense.

Leur combat à Unforgiven 2008 ne resta pas dans les mémoires, mais le match suivant, un Last Man Standing (stipulation choisie par les fans comme le voulait le thème de Cyber Sunday) m’a beaucoup plus marqué. A cette époque nous étions encore dans la Hype NT1 et je crois que mon intérêt pour la lutte était encore au plus haut. Après avoir téléchargé ce PPV sur Emule, j’ai donc eu la chance de découvrir un véritable Slugfest comme on en voit beaucoup trop rarement à la WWE. Un enchaînement de big moves, de coups de chaise, de tables cassées… que je n’avais alors pas trop apprécié ! Sans doute car je ne possédais pas la maturité suffisante pour me passionner pour ce genre de performances. Aujourd’hui je trouve qu’il s’agit sans doute du meilleur combat qui a opposé ces deux titans et qu’il possédait toutes les qualités d’un grand match.

3/ The Undertaker vs. The Rock vs. Kurt Angle – WWE Vengeance 2002

Si vous avez lu la dernière chronique, vous savez que Kurt Angle et The Undertaker avaient une alchimie incroyable et bien que différents, ils étaient parfaitement complémentaires. Ainsi toutes les confrontations entre ces deux hommes sont excellentes. Outre celles que j’ai cité précédemment, on peut notamment citer celle du 4 Juillet 2002 à Smackdown. Ainsi lorsqu’un troisième luron aussi talentueux que The Rock vient se mêler à la danse on ne peut s’attendre qu’à du très bon.

Ici on se situe clairement à mi-chemin entre l’Attitude Era et la Ruthless Aggression Era. The Undertaker est toujours l’American Bad ass, Kurt Angle s’installe réellement comme un vrai Main Eventer sur le long terme et The Rock est sur la fin de sa carrière. Et personnellement cette opposition de styles entre trois hommes au charisme et au talent exceptionnel m’a toujours fasciné et je la vois un peu comme le dernier tour de piste d’une Attitude Era qui commence à muter.

Certes on est sur une forme habituelle qui voit un des trois participants être mis en hors jeu et les deux autres, mais comme le veut l’époque, les finishers et les near falls s’enchaînent et une vraie intensité est mise en place. La liste des grands matches solos de ces hommes est telle qu’on a parfois tendance à mettre celui-ci de côté, mais il mérite vraiment d’être vu et revu.

2/ The Undertaker vs. Bret Hart vs. Vader vs. Steve Austin – WWF In Your House 13: Final Four 1997

D’après Bret Hart, il était prévu qu’après sa défaite contre Shawn Michaels à Wrestlemania XII, il puisse prendre sa revanche sur ce dernier en le battant en Main Event du Wrestlemania suivant, pour récupérer la ceinture de champion du monde. Malheureusement HBK ne souhaitant pas perdre contre son rival aurait préféré profiter d’une blessure pour rendre le titre vacant et s’absenter pendant plusieurs mois. En plus de tout cela, Royal Rumble 1997 s’était terminé de façon polémique, puisque Steve Austin avait profité de l’inattention des arbitres pour revenir sur le ring alors que Bret Hart venait de l’éliminer pour lui rendre la pareille et remporter le match. Gorilla Monsoon décida alors d’organiser une Bataille Royale opposant les quatre finalistes du Rumble pour désigner le nouveau champion de la WWF… et comment dire que grâce à lui nous avons sans doute pu assister à la meilleure bataille royale de l’histoire de la lutte professionnelle ?

Cette bataille royale à quatre c’est pratiquement vingt-cinq minutes de pur chaos ! La star de ce match est clairement le moins connu des quatre lutteurs, c’est-à-dire Vader qui donne tout ce qu’il a et sacrifie son corps pour réaliser ce qui est sans doute sa meilleure performance à la WWF avec son Main Event à Summerslam 1996 contre Shawn Michaels. Big Van Vader se retrouve rapidement avec l’œil et les avant-bras ensanglantés alors que Steve Austin et Bret Hart déjà en feud se rendent coups pour coups. Finalement The Undertaker n’est pas vraiment la star de ce match bien que sa superbe et sa dangerosité fassent de lui un élément essentiel et redouté par tous. Au milieu de cette anarchie sans nom, chacun tente de tirer son épingle du jeu et le final est inattendu. En vrai, il faut plutôt voir cette confrontation plutôt pour sa narration que pour sa qualité in-ring bien qu’elle soit au rendez-vous pour ceux qui aiment la baston.

Je pense que le Final Four a été un peu oublié par certains, car comme pour le Triple Threat précédent les stars impliqués ont déjà eu une floppée de classiques en un contre un et qu’en plus de cela, il s’agissait surtout d’une étape qui a permis à Steve Austin et à Bret Hart de faire monter la sauce autour de leur feud… feud qui comme vous le savez a mené au célèbre I Quit Match de Wrestlemania XIII entre les deux. Lors de ce WM, Undertaker aura lui la chance d’affronter Sid pour le titre en Main Event… dans un combat qui personnellement est bien en dessous de mes attentes.

1/ The Undertaker vs. Ric Flair – WWE Wrestlemania X8

Quelqu’un l’avait réclamé lors de la précédente chronique, le voici ! Je l’avais gardé bien au chaud, car il a une place toute particulière dans mon cœur ! La 10eme victoire de The Undertaker à Wrestlemania et en plus contre un véritable titan de la lutte… une légende parmi les légendes ! Ric Flair ! En 2002, Ric Flair était Co-Owner de la WWE et avait donc un rôle d’autorité à la TV, en froid avec le Deadman il coûta un match de championnat à ce dernier et The Undertaker alors sous sa Gimmick d’American Bad Ass avait lancé une cabale personnelle contre le Nature Boy en s’attaquant à son ami de toujours Arn Anderson et à son fils David pour que le Naitch remette les bottes et accepte de l’affronter à Wrestlemania.

Comme vous pouvez vous en douter Flair accepta finalement l’offre… pour nous offrir une opposition de style ! D’un côté un Undertaker brutal et dangereux et de l’autre un Ric malin et fourbe prêt à utiliser tout ce qu’il peut pour pallier la différence de forme et de physique. Dans ce match on retrouve tout ce qui fait un classique ! La passion, l’intensité, le respect entre les deux athlètes (hors kayfabe) et on a même le droit à une intervention d’Arn Anderson qui porte son Spinebuster au mort-vivant pour rappeler l’époque des Four Horsemen.

Pour moi il s’agit d’un des derniers grands matches de Flair qui hormis son dernier combat contre Shawn Michaels à Wrestlemania XXIV fut surtout bon dans des Gimmick Matches qui lui permettaient d’exprimer son talent de la narration et de la violence. Comme EdgeRulz je trouve que ce combat est d’un point de vu in-ring le meilleur de Wrestlemania X8, mais qu’il a malheureusement été éclipsé par le cultissime The Rock vs. Hulk Hogan.