CM Punk : fauteur de troubles ou bouc émissaire ?11 min de lecture

CM Punk : fauteur de troubles ou bouc émissaire ?

L’une des plus grandes crises de l’AEW a eu lieu sous les yeux du monde entier. La prééminence des médias et des réseaux a exposé la bagarre entre CM Punk et The Elite. Une conférence de presse chaotique de Punk a donné lieu, par la suite, à une altercation physique avec les Buck et Oméga. Khan doit trancher et ne pas laisser sans conséquences de tels comportements. Mais il va certainement chercher à comprendre qui est à l’origine des problèmes backstage qui ne se limitent pas à cette bagarre. Mais sans aller dans le « qui est responsable de quoi » sur cette histoire, il faut se rappeler du passé de CM Punk pour mieux comprendre son attitude. Entre rebelle in story et tensions en backstage, c’est une personnalité difficile à cerner et source de polémiques comportementales qui ne sont pas nouvelles. CM Punk a été un coup marketing exceptionnel pour l’AEW mais peut être que sur le court terme.

 

 

1- CM Punk contre Triple H à la WWE

CM Punk a été connu par la WWE avant tout mais il avait là aussi des problèmes relationnels et parfois de longue date… surtout avec le boss actuel Triple H. HHH ne voulait plus travailler avec lui et vice versa. Alors pourquoi ?

 

 

Les rumeurs disent souvent que l’animosité entre Triple H et Punk a démarré dès la ROH où Punk utilisait un Pedigree amélioré (Pepsi Plunge). Mais au-delà de l’apparente proximité du move, c’est aussi la shoot interview avec Samoa Joe à la ROH où il critiquait HHH (« belt mark ») qui a pu contribuer à cette détestation. Ça reste des suppositions néanmoins mais pourrait être la genèse de tout. Après, un jeune lutteur cherche à se faire remarquer d’une manière ou d’autre.

 

A son arrivée à la WWE, Punk estime que HHH et HBK ont tenté de l’enterrer en dark match. Outre le passé ROH, Punk était, physiquement, aux antipodes des critères de HHH. Il y aurait donc eu une opposition même dans leur style, de ce qu’ils sont fondamentalement (ce qui est plus blessant encore). À son premier grand match en PPV, il fait équipe, et c’est un comble, avec DX aux Survivor Series 2006. Punk sera alors convaincu que HHH a été jaloux des encouragements du public à son égard… CM Punk montre déjà un trait de caractère qui lui posera problème sur la durée : il ramène à lui beaucoup de choses et présume à chaque fois de choses négatives venant des autres et, de plus, le dit souvent en interview et autres. Ainsi, au lieu de garder dans sa tête son avis, ses présomptions, il les expose à tous et cela fait écho à ce qui se passe actuellement à la AEW. Ce besoin de s’épancher lui a et lui cause énormément de tords.

 

Et le besoin de parler est à l’origine de son plus grand succès finalement la « pipe bomb » de 2011. Il crache sur beaucoup de monde pendant cette promo mais le « doofus son-in-law » pour The Game n’est pas anodin. Suite à cela sa meilleur période en battant Cena, en restant champion 434 jours (!). Il feudera d’ailleurs, peu de temps après être devenu le baby face, avec Hunter. Là aussi, Punk pense avoir été enterré (de nouveau) par HHH. Punk quittera la WWE après le Royal Rumble en 2014 et, en sortant, insultera HHH dans le bureau de Vince McMahon… On constate en analysant sa carrière à la WWE que plus il réussissait plus il semblait se sentir tourmenté, un étrange paradoxe.

 

 

C’est dommage de s’être mis le big boss actuel de la WWE à dos surtout si il perd son job à la AEW… Mais on voit qu’il n’y a rien de neuf à l’AEW. Punk a toujours eu ce problème de vouloir dire ce qu’il pense sans se dire que ce n’est pas nécessairement vrai parce qu’il le pense. Et HHH n’est pas la seule tension pour Punk.

 

 

2- D’autres histoires multi factorielles 

Malheureusement Punk n’a pas eu des problèmes qu’avec Hunter. Les rumeurs de tensions ont été multiples, avérées ou non (Jeff Hardy, AJ, Nash etc) mais il n’y a pas de fumée sans feu…

 

 

La tension la plus célèbre est celle avec Colt Cabana, son pote. Punk et Cobana sont entrés dans le monde de la lutte en 1999. Punk et Cobana sont entrés à la WWE et ils étaient de bons amis jusqu’à ce que ce dernier apparaisse sur le podcast Art Of Wrestling de Cobana. CM Punk s’est attaqué au Dr Chris Amann en affirmant qu’il était celui qui était à l’origine de l’infection à staphylocoque que Punk avait contractée. En conséquence, un procès pour diffamation a lieu. Punk va remporter son procès en juin 2018 mais au prix d’une brouille avec son ami. Les deux hommes avaient apparemment  un accord verbal selon lequel CM Punk compenserait ses frais juridiques… on ne connaitra jamais la vérité dans cette histoire mais une tension véritable existait entre les deux lutteurs.

 

Ce n’est pas la 1ere bagarre non plus dont laquelle Punk est impliqué. Rappelez-vous à la TNA en 2004 avec Teddy Hart. Les deux lutteurs se sont battus devant un café à Nashville. L’inimitié entre Hart et Punk  découlait déjà de la ROH (décidément !). CM Punk n’appréciait pas la façon dont Hart agissait (spots imprévus à priori). Petey Williams a expliqué qu’il prenait un repas avec CM Punk et que Teddy Hart est entré dans le café et  la tension verbale a commencé avant une courte bagarre entre les lutteurs. En amont des dérapages, un point plus intéressant qu’il n’y parait avec Bruce Prichard qui dans son podcast « Something To Wrestle With Bruce Prichard » donne son avis sur le cas Punk. Il estime que Punk utilisait la « heat » des autres lutteurs contre lui pour se mettre en avant comme une personne différente du lot. Après tout que tout soit calculer serait bien plus sensé et cohérent ! Dangereux car cela contribue justement aux dérapages mais rationnel à sa manière.

 

Enfin, son échec à l’UFC n’est pas une brouille avec quelqu’un mais avec lui-même. Voulant faire autre chose que la lutte, il avait une véritable envie (et besoin ?) d’y arriver. Mais face à la réalité du terrain, il a bien dû se résigner. Dans quelle mesure cela a contribué à sa décision de revenir dans la lutte à l’AEW ? Seul lui le sait. Mais si c’est un échec qui vous contraint à revenir à ce que vous aviez voulu quitter, ça peut aussi jouer dans votre comportement.

 

 

Les points évoqués ci-dessous ne sont pas exhaustifs (aussi avec AJ Styles, Burke, Hogan, Fish…)  mais illustre cette tension de Punk avec les autres.

 

 

3- Quel est le problème de Punk au final ?

Punk est difficile à comprendre dans ses raisonnements. Mais si cela restait dans sa tête ça irait… Mais que peut-il bien se passer dans sa tête au final ? Ce quasi sabordage à chaque fois n’est pas anodin. Et on retrouve de nombreuses déceptions, trahisons et récurrence de situation dans sa vie… pourtant pleine de succès aussi !

 

L’histoire personnelle de Punk est assez classique en définitive même si on décèle des vrais sujets d’ordre psychologiques. Un père qui boit beaucoup, une mère stricte et avec des troubles bipolaires entraîne un besoin d’appartenance fort, un besoin d’être accepté qu’il trouvait chez son enfance chez un ami nommé Chez. Il a la passion de la lutte très tôt et a même crée sa petite fédération : la Lunatic Wrestling Fédération où il serait CM Punk et un copain CM Venom. Ça sera surtout l’origine d’une brouille marquante avec Michal Brook, son frère, lié à des questions d’argents (comme avec Cabana…). Une blessure évidente.  Dans son histoire récente, AJ Lee, elle aussi diagnostiqué avec des troubles bipolaires à 20 ans, aura un impact sur la vie de CM Punk.  Retrouver le même trouble mental dans sa femme que chez sa mère ne doit pas être anodin non plus…  AJ Lee ayant aussi beaucoup de similitudes de carrières avec Punk avec beaucoup de succès à la WWE puis une disparition soudaine. Le couple était véritablement au sommet et plus rien avec un arrêt brutal.

 

CM Punk se victimise beaucoup et de manière public. C’est cette propension à surexposer des impressions personnelles qui en font une cible facile. Pourquoi shooter les autres tout le temps ? Confond-t-il son personnage et le réel (déjà que sa gimmick Straight Edge est « réelle ») ? Pourquoi revenir continuellement sur Colt Cabana ? Il faut passer à autre chose. Mais non, CM Punk a ce besoin de toujours parler, de toujours exposer des tensions backstage au grand public. Un problème interne à une entreprise se règle en interne, l’exposer à l’extérieur est une faute professionnelle. S’il gardait ses impressions et ses avis pour lui, il aurait eu bien moins de problèmes au cours de sa carrière.

 

Ce qui est encore plus surprenant c’est que la « parano » de CM Punk s’intensifie quand il a des succès. Plus il est haut dans les fédérations, plus il gagne des titres et des succès, plus les tensions s’attisent. Alors deux choses l’une. Soit Punk a un véritable problème psy qui le conduit à « chercher » les autres quand il se pense intouchable soit les autres le cherchent car il a trop de succès. Mais à chaque fois, on retrouve ce phénomène. À la WWE et à la AEW ce n’est pas quand il arrive ou quand il est dans des matchs secondaires que ça dérape mais quand il monte en grade. C’est surprenant.  Car la rancœur d’un lutteur en bas de carte, elle peut se comprendre et s’expliquer. Mais se plaindre d’être enterré quand on est en ME c’est absurde. Chercher à bousiller sa carrière quand on est un grand champion de sa fédération ça n’a pas de sens logique. Le succès ça se gère sur la durée.

 

 

 

Au final, peu importe qui est « le » coupable de la bagarre à la AEW. Ce qui est certain c’est que CM Punk a un profil difficile à gérer dans une organisation. Imprévisible, mélangeant parfois personnage et réalité, il ne peut garder bien longtemps pour lui ce qu’il pense, il peut dévier du script (ex : avec Page récemment), parler publiquement de choses internes bref avoir une attitude pas toujours pro. Face à cela, si vous avez en plus des personnes avec un égo important (Elite ?) ou sensible ou impulsif (Kingston ?) ça dérape inévitablement.

CM Punk est en recherche de mise en avant et de valorisation personnelle, chose qu’il gère pourtant assez mal psychologiquement.  La pression, la peur des échecs et la jalousie présumée, peuvent en faire quelqu’un d’instable. Punk c’est une image forte qui est resté en mémoire mais dans un personnage, un rôle. Hors, il donne le sentiment, parfois, de confondre son rôle et ce qu’il doit être.  Le mode de vie Straight Edge tant mis en avant devrait s’appliquer aussi aux rapports avec les autres et Punk avait tout le potentiel pour être un mentor qui élève les autres mais ce n’est définitivement pas le rôle qu’il souhaite avoir. En y réfléchissant, on peut se demander si Phillip Jack Brooks est CM Punk ou l’inverse. Bipolaire vous avez dit ?