Coffre aux mystères de la lutte : CZW Deja Vu 200220 min de lecture

Sortons de la NWA un moment pour aller dans du indy pour cette édition du coffre aux mystères. Cette fois, explorons le monde du indy avec un gala de la CZW lors de ses beaux jours alors qu’elle surfait sur un nuage de popularité grâce à sa lutte hardcore extrême.

Tony Stradlin vs M-Dogg 20

Je n’ai jamais vu de combat de Tony Stradlin, je sais seulement qu’il a été dans le réseau de développement de la WWE durant quelques années. M-Dogg 20 que vous connaissez peut-être comme Matt dans la saison de Tough Enough, le high flyer éliminé lors de la deuxième semaine, est un high flyer de TRÈS haut talent qui est très bien établi sur le circuit indépendant et lutte à la Lucha Underground. Peut-être pas le meilleur pour construire un combat, mais un mec capable d’en mettre plein la vue, PARFAIT pour un opener comme celui-là. Je vais vous dire que c’est pas mauvais du tout comme opener et à ma grande surprise, Tony Stradlin vole sérieusement la vedette à M-Dogg qui lui ne fait vraiment pas grand chose dans ce combat. Stradlin joue avec la foule, vend mieux les prises et prend des risques et y va de spots assez inusités dans le combat. Il prend d’abord le contrôle avec un FISHERMAN BUSTER suivi d’un STO. Sauf que M-Dogg prend le contrôle du combat et place Stradlin en TREE OF WOE dans le coin et tente une attaque, sauf que Stradlin se redresse et lui prend la tête pour un ACE CUTTER. Stradlin a le contrôle total du combat. Il place M-Dogg sur les cordes, monte sur la troisième corde et fait un SWANTON BOMB à M-Dogg qui pendant sur les cordes! Stradlin a le contrôle, mais il se fait surprendre par un DEATH VALLEY DRIVER sur le genou de M-Dogg qui monte ensuite sur la troisième corde pour le CORKSCREW 450 SPLASH pour la victoire!

Note: Bon combat d’ouverture! Un peu court, mais quand même, mais du bon boulot, surtout de Stradlin qui montre de très belles choses. **½

4 Way Elimination Match
New School vs The Irish Drinking Team vs HUrricanne Kid et Towel Boy vs VD

Je connais peu de gens dans ce combat, donc difficile de me prononcer n’étant pas du tout un connaisseur des lutteurs de la CZW. Je me souviens de Towel Boy, qui s’était fait squasher à la ROH et bien son partenaire Hurricanne Kid est encore plus gringalet et minus que lui. Le combat n’est pas mauvais, mais ce n’est qu’un spotfest et un pas trop chaudement disputé. Une équipe domine toujours outrageusement l’autre et l’élimine avec un superbe spot final, pas une mauvaise formule, mais ici, c’est trop rapide et assez bâclé. Towel Boy et Hurricanne Kid en prennent plein la gueule en début de combat contre VD’ deux powerhouse. Eddie Valentine attrape Hurricanne Kid au vol et lui fait 4 POWERBOMB pour ensuite le relever par les jambes pour recevoir un DOOMSDAY DEVICE pour le compte de trois. Le Irsh Drinking Team entre en feu et domine Valentine, lui faisant même un combo Backbreaker/Swanton Bomb splendide! Le VD reprend le contrôle, mais Valentine se croyant malin, lance la fameuse poudre aveuglante dans les yeux de son partenaire! Jon Dahmer, ne sachant pas ce qui se passe, fait un BACK SUPLEX à Chris Stylz et son partenaire Eddie Valentine! Ian Knoxx n’a qu’à entrer et faire son PUMP HANDLE DRIVER sur Dahmer pour le tombé! Il ne reste que deux équipes! Chris Cash entre dans le ring avec une chaise et CHAIRSHOT Knoxx qui semble ne rien sentir! Knoxx veut frapper Cash qui évite, kick Knoxx dans les côtes avant de lui donner un autre vicieux CHAIRSHOT au visage! Pendant ce temps, Stylz monte sur la troisième corde pour sauter sur GQ en bas du ring, mais Cash lui fait perdre pied et GQ lance une chaise au visage de Stylz! New School place Knoxx et Stylz en TREE OF WOE et font un STEREO SPLINGSHOT DROPKICK avant d’aller sur l’apron et faire un STEREO VAN TERMINATOR sur le Irish Drinking Team pour la victoire.

Note: Spotfest un peu décevant, car chaque équipe dominait toujours outrageusement l’autre. Les Spots sont cependant très bien. Ce combat par contre, n’a aucune construction, ni aucune âme. EN tant que spotfest, il est bien, mais beaucoup trop unidimensionnel. *¾

CZW Tag Team Championship
H8 CLub vs New School

Le H8 Club est une équipe légendaire de la CZW. Elle est formée de Nate Hatred et de Nick Gage. Hatred était un powerhouse, lutteur assez ordinaire, il avait cependant toute une prestance et une présence sur le ring. Nick Gage était un bon lutteur, très bon dans l’ultraviolence, il a montré qu’il pouvait conduire de bons combats avec le bon lutteur.. Ce combat n’est rien de moins qu’un bon gros squash pour mettre en valeur le H8 Club qui s’en donne à coeur joie sur deux maigrelets qui ne font que vendre. En tant que tel, c’est assez divertissant, mais ce n’est pas un très bon combat non plus. Le New School vendent à merveille, le H8 CLub paraît comme des bêtes. Gage débute le combat avec un CHOKESLAM BACKBREAKER sur Chris Cash alors que Hatred défonce GQ avec une LARIAT! S’en suit un long massacre et Gage finalement fait un PILEDRIVER du ring apron à travers une table en bas du ring sur Chris Cash alors que Hatred fait son FIRE THUNDER BOMB sur GQ pour la victoire.

Note: Un Squash pas si mal. *½

Rainman vs Doomsday Danny Rose

Aucune idée de qui sont les deux hommes, en fait je connais Rose de réputation, mais je ne l’ai jamais vu lutter. Danny Rose est hyper over avec la foule. Le combat a toutes les caractéristiques d’un filer. À peine cinq minutes d’action, beaucoup de prises et aucune construction, l’important c’est d’en sortir le plus en le moins de temps possible. C’est très oubliable et pas du tout marquant. Rainman a un étrange style qui semble mélanger powerhouse et agilité de façon pas du tout homogène. Rose lui a un style très basic de powerhouse, mais fait bien toutes ses prises en général. Rainman y va avec un SIT-OUT SPINEBUSTER pour le compte de 2 et envoi ensuite Rose dans les cordes. Rainman tente un MONKEY FLIP, mais Rose l’attrape dans les airs pour un RUNNING SIT OUT POWERBOMB! Rose relève ensuite Rainman et lui fait un PILEDRIVER pour le compte de trois.

Note: Bof… Trop court, mais pas mal fait non plus faut dire… *½.

Ruckus vs Sonjay Dutt vs Derek Frazier

Je me rappelle à cette époque, on parlait de Ruckus comme du meilleur high flyer sur le circuit indépendant avec Amazing Red. C’était d’autant plus impressionnant du fait que Ruckus n’est pas un petit cruiserweight et qu’il pouvait pourtant faire de très belles cascades. Derek Frazier était un cruiserweight correct sans plus, mais le charisme d’une huître vraiment, pas grand choses à dire sur lui. Pour Sonjay Dutt, à cette époque, il avait surpris tout le monde par son talent en high fly. Sonjay Dutt mérite un meilleur sort, puisque même aujourd’hui, on ne semble pas reconnaître à quel point il a été un excellent cruiserweight, en indy et à la TNA, qui ne lui a jamais offert le titre X-Division. Selon moi, sa meilleure période demeure le début des années 2000 où il se promenait dans quelques fédérations indépendantes pour voler le show. J’ai donc de belles attentes pour ce combat. On a ici un très bon combat de haute voltige, le seul anicroche étant Derek Frazier, qui est hyper mou, qui ne donne aucun impact à ses mouvements et qui donne toujours l’impression qu’il va tomber sur sa nuque et se tuer. Heureusement, son rôle ici est de surtout recevoir les spots démentiels de Dutt et surtout de Ruckus, qui fait vraiment le combat à lui seul ici et qui sort des mouvements pas possibles. Comme spot fest, on en a un bon ici et d’une assez bonne durée pour être toujours intéressant et jamais ennuyant. Beaucoup de flips et de reverse dans la première partie du combat. Alors que Frazier et Ruckus sont en bas du ring, Sonjay Dutt tente un SUICIDE DIVE mais reçoit entre les cordes deux KICK STEREO de Frazier et Ruckus! Ruckus va prendre le contrôle dans le ring et faire un BACKFLIP ROCK BOTTOM sur Frazier. L’action va ensuite devenir plus intense et après une projection, Ruckus va se tenir la en équilibre la tête contre la troisième corde pour un reverse, mais Frazier va foncer et lui faire un YAKUSA KICK en bas du ring! Alors que Ruckus et Frazier se battent en bas du ring dans la foule, Dutt va y aller avec un SPRINGBOARD SOMMERSAULT sur les deux hommes dans la foule! Ruckus prend l’avantage sur Dutt et le tabasse dans la foule, monte sur un estrade et fait un SHOOTING STAR PRESS à Dutt du haut de l’estrade! Il retourne voir Frazier qui tente un WHEELBARROW, mais RUckus le garde dans les airs, lui écrase la visage sur la barrière, sur le ring apron et ensuite sur le ciment!! Ruckus amène Frazier sur la rampe d’entrée et Dutt vient le rejoindre. Les deux hommes se donnent un élan et font 3 HANDSPRING avant de terminer le tout avec un STEREO STANDING MOONSAULT sur Frazier, très impressionnnant! L’action retourne dans le ring et ça devient complètement délirant. Ruckus tente son HANDSPRING 450 évité, Sonjay Dutt tente un REVERSE 450 évité. Finalement, Ruckus surprend Frazier avec un DOUBLE PUMPHANDLE LIFT qu’il termine avec un ACE CUTTER (Mouvement super impressionnant) avant de monter sur la troisième corde pour faire un MOONSAULT LEGDROP à Frazier pour la victoire.

Note: Premier VRAI bon combat de la soirée pour moi. ***, un bon spectacle et une performance du tonnerre de Ruckus. Ça aurait été meilleur sans cet affreux gringalet.

Z-Barr vs Nick Berk

Oh mon Dieu… Z-Barre… Ça rappelle des souvenirs… De mémoire, un lutteur très oubliable, mais un heel naturel, qui avait une gimmick de douchebag avant le temps! Pour Nick Berk, je me rappelle d’un lutteur honnête sans plus, qui a eu ses titres à la CZW pour récompenser son bon travail, mais rien d’une superstar. Le problème de ce combat est d’abord, deux gros fuck ups… Un Double Jump Moonsault râté de Nick Berk en début de combat qui semble tuer la foule et surtout… Le pauvre Z-Barr qui tente par deux fois un double jump moonsault dans le coin et qui est incapable de se tenir sur la troisième corde! Heureusement, Z-Barr utilise son fuck up pour du heat, mais la foule ne semble définitivement pas le respecter en tant que lutteur et on entend très rapidement des chants BORING dans la foule. Je les trouve un peu dur, même si on a vraiment pas un classique ici. Le combat est bien booké je pense, mais Z-Barr n’est au départ pas un grand lutteur et Berk, qui a un bel attirail de prise est stiff comme une branche et fait râter quelques spots parce qu’il manque simplement de rythme. On a de la lutte très de base des deux lutteurs, masiBerk se démarque néanmoins très rapidement avec un SENTON SPLASH sur Z-Barr en bas du ring dès la première minute! Par la suite, après être finalement sorti de l,emprise de Z-Barr, Berk enchaîne du même coup une GERMAN SUPLEX… garde le hold… HALF-NELSON SUPLEX… Garde le hold et un DRAGON SUPLEX pour le compte de deux. Z-Barr reprend le contrôle, monte sur la deuxième corde et fait un TWISTING SECOND ROPE BULLDOG, suivi d’un TIGER BOMB pour le compte de 2. Z-Barr perd ensuite son temps à prendre le micro et parle pendant qu’il tabasse son adversaire, Berk le surprend peu de temps après avec le BERKOCET (Twisting Double Arm Facebuster, vraiment cool) pour la victoire.

Note: J’ai pas détesté, mais c’était trop brouillon. *¾

The Lost Boyz vs The Backseat Boyz

Lost Boys sont composés de Azrael et Gabriel, l’équipe la plus dominante de la NWA Wildside à l’époque. En plus d’être franchement laids, ils ont un look Emo qui a franchement très mal vieillit. Les Backseat Boyz, formé du défunt Trent Acid et de Johnny Kashmere, sont un peu à la CZW ce qu’ont été les Hardy Boyz. Des mecs qui sortaient toujours des bons combats contre pratiquement n’importe qui. Kashmere et Acid avaient une sacré chimie qui s’exprimaient souvent bien sur le ring. Acid était clairement le plus talentueux et Kashmere était beaucoup plus limité, mais faisait bien son travail. Je ne dirai pas que c’est un mauvais combat, car ça serait mentir et les quatre lutteurs semblent vouloir donner un bon show. Et je vais vous dire… Toute la partie spot fest du combat est très divertissante avec quelques séquences splendides. Le problème que j’ai est que le combat devient un combat tag team ordinaire en plein milieu du combat et les Lost Boyz sont incapables de constuire quelque chose d’intéressant quand il n’y a pas de spots à faire. Le combat perd donc beaucoup de momentum et devient subitement sans intérêt, mais heureusement, ça se replace à la fin. Les Lost Boyz commencent fort et envoi Acid dans les cordes, le soulève comme pour un SIDEWALK SLAM mais le font flipper par en arrière pour l’écraser! Les Backseat Boyz vont reprendre rapidement le contrôle avec un STEREO TORNADO DDT sur les Lost Boyz. Tout le monde va se retrouver en bas du ring et Acid va faire un MOONSAULT jusqu’en bas du ring sur tout le monde. Le vent tourne par contre… Kashmere tente un BASEBALL SLIDE à Gabriel en bas du ring, ce dernier l’attrape en WHEELBARROW et Azrael qui est sur le ring apron lui fait un DIVING LEG DROP derrière la tête sur le ciment! Les Lost Boys vont contrôler Acid pendant de longues minutes, les deux hommes vont le tenir sur une épaule chacune pour ensuite le faire flipper et l’écraser tête première sur le plancher! Kashmere reçoit le hog tag et tabasse tout le monde, fait un FLYING FOREARM dans le coin à Azrael et immédiatement après Acid fait un SPLENDIDE RUNNING DOUBLE JUMPING KNEE au visage de Azrael. Les Backseat Boyz vont ensuite faire le DREAM SEQUENCE que je ne vais pas vous décrire, mais bien vous copier/coller pour être certain de ne rien manquer.

• Dream Sequence ’02 (Kashmere would lift up an opponent so Acid could hit a lariat takedown while remaining hold of their legs so he could turn them over into a Boston crab before Acid comes off the ring ropes for a leg drop on the back of the opponent’s exposed head. At this point Kashmere would release the hold and perform a bridging reverse chinlock before Acid hits a baseball slide to opponent’s exposed face.)

S’en suit le T-Gimmick… Un Double Crucifix Powerbomb pour la victoire.

Note: J’ai été divertit, mais le milieu de combat n’était simplement pas bon. Par contre, on sent la volonté de donner un bon spectacle et on a bien préparé l’ouverture et la finale. **½

CZW World Heavyweight Championship/ CZW Iron Man Championship
Justice Pain (c) vs Adam Flash

Bon alors, deux mecs dont je n’ai pas regardé un combat depuis presque 10 ans. Adam Flash ne m’a jamais beaucoup marqué, un lutteur comme beaucoup d’autres à l’époque à la CZW qui avait beaucoup de coeur au ventre, mais était un peu trop mou. Justice Pain était un bon lutteur, mais qui ne pouvait pas faire de miracle contre des lutteurs ordinaires. Par contre, contre un excellent lutteur, Pain pouvait offrir tout un spectacle, comme par exemple un combat splendide contre Tajiri ainsi qu’à El Generico. Après ce combat par contre, Adam Flash me paraît bien pire que dans mes souvenirs et c’est tout le contraire pour Justice Pain qui ici fait littéralement TOUT! Pain se donne comme un monstre et rend le combat regardable à lui seul. Le combat en lui-même est tout à fait correct, mais le même combat avec un meilleur lutteur que Adam Flash aurait pu donner le meilleur combat de la soirée. Quelques beaux spots sont là, un Assai Moonsault de Pain (Qui n’est pas un cruiserweight), un piledriver sur le ciment, un con-chair-to bien stiff assure un bon spectable. Le combat se termine quand les deux hommes, de la troisième corde, tombent en même temps à travers une table. Comme chaque homme a un bras par-dessus l’autre, on obtient un double pin. On annonce que suite à ce pin, Pain garde le titre mondial, mais que Flash repart avec le Iron Man Championship. Pourquoi? Aucune idée.

Note: **¾, Combat divertissant, avec quelques beaux spots, mais l’exécution de Flash est le problème alors que Justice Pain a donné tout un spectacle. Probablement qu’avec un meilleur lutteur et les mêmes spots, Pain avait le fight of the night, dommage.

Main Event
No Rope Barbwired Match
Lobo vs John Zandig

Là on rentre dans du vieux stock. Lobo a été la première star de l’ultraviolence de la CZW. C’était un mec qui avait des spots violents assez surprenants et qui du coup a développé un lien fort avec les fans de la CZW dès les premiers shows. John Zandig était un brawler correct, un mec bourré de charisme et overall, une figure importante du Deathmatch, marquante aux USA, mais également au Japon où Zandig a eu beaucoup de succès. Au départ, on avait un combat entre Wifebeater et Lobo, Wifebeater étant une des stars des combats ultraviolents de l’époque, un très piètre lutteur avec un nom vraiment dégueulasse, sauf que le mec se blesse dès le début du combat.

Je ne suis pas le plus grand fan de l’ultraviolence en lutte, mais honnêtement, Lobo et Zandig font des spots absolument pas possibles. J’ai vu quelques combats de ce genre dans ma vie, mais celui-là dépasse sincèrement ceux que j’ai vues. Lobo et Zandig se tuent littéralement sur le ring et j’ai arrêté de compter les chairshot au visage et les moments où Lobo ouvre le front de Zandig avec des néons brisés. D’Ailleurs, Zandig se blesse sérieusement au bras durant le combat et on voit même un long bout de chair dépassé de son bras après le combat… DÉGUEULASSE! Je trouve que les deux hommes offrent un bon spectacle et ne laissent pas trop de temps mort, toujours le côté le plus difficile de ce genre de combat. Quelques spots complètement déments agrémentent le combat… Zandig lance trois fois de suite Lobo contre les barbelés, mais chaque fois de plus en plus fort, au point où Zandig traverse et pandouille aux cordes lors de la troisième projection bien perturbante, qui se soldera pas beaucoup de sang et des cheveux arrachés. Zangi va ensuite amener Lobo en bas du ring, le coucher sur deux tables et faire un DIVE du balcon sur la deux tables avec du barbelé attaché autour du corps! Lobo va revenir dans le combat ensuite avec un DEATH VALLEY DRIVER directement dans les néons. Zandig reprend le contrôle et attache Lobo dans le barbelé avant de le marteler de coups de chaise hyper stiff au visage. S’en suit une accumulation d’interventions qui rendent le combat un no contest, donc pas de gagnant.

Note: Bon, pas de gagnant et c’est dommage, le booking est ici parfois très chaotique. Mais c’était tout un spectacle de Lobo et Zandig ici, une véritable guerre et un carnage total. Je n’aime pas ce genre de combat habituellement, mais c’était rythmé et bien pensé au niveau des spots. ***½.

Note finale: Ce Déjà Vu n’est pas un gala très marquant, mais honnêtement, je dirais avoir été agréablement surpris par quelques combats dans la carte, surtout le Main Event. Le Three Way entre Sonjay Dutt, Ruckus et Derek Frazier est également à voir. Pour le reste, quelques combats décevants, mais rien de d’emmerdant et je pense que c’est l’essentiel dans ce genre de gala. Je recommande pour ma part.