Coffre aux mystères de la lutte : Halloween Havoc 199115 min de lecture

Chambers of Horror Match
Abdullah the Butcher, Cactus Jack, Diamond Stud et Big Van Vader vs Steiner Brothers, Sting et El Gigante

Oh Bon sang! Pourquoi tous ces gros noms sont en opener? Adbullah the Butcher est un revenant et je peux vous dire qu’en 1991, il n’avait plus grands choses dans le réservoir. Le but est de mettre un adversaire sur la chaise électrique et de la mettre en marche… Oui… Le tout entouré d’une cage très laide. Ça a tout le potentiel d’être un solide nanar ET EL GIGANTE EST LÀ! J’ai presque hâte de le voir en action!

C’est un peu sloppy. totalement déconstruit, difficile à suivre, mais pour une raison étrange, j’ai bien aimé ça. C’est un foutoir total, y’a des objets et une gigantesque cage dans la cage (oui oui) qui empêche n’importe quel spot potable, mais c’est just eun gros brawl intense et amusant dans le fond et ça a marché avec moi. MAis bon, même si j’ai aimé ça, ça n’en fait pas un bon combat, le problème étant que les lutteurs n’ont PAS DE PLACE pour lutter parce qu’ils sont 8 dans un environnement complètement encombrés, ce qui fait qu’ils font attention pour ne pas blesser des collègues en bougeant un peu trop vite. C’est donc lent, mais ça se regarde très bien, ça n’a juste pas l’intensité d’un War Games. La finale est cheezy à MORT avec Rick Steiner qui installe Abdullah sur le chaise électrique alors que Cactus Jack attend environ 1 minute pour allumer la chaise et fait comme s’il pensait que c’est Rick Steiner qui était sur la chaise, mais ce dernier était incapable d’installer le petit chapeau métallique sur Abudullah. S’en suit des feux d’artices dignes d’un film de série Z avec Abdullah qui frit, un grand moment de lutte.


Un grand moment dans l’histoire de la lutte…
Note: Je ne peux pas vraiment donner plus que **, même là je suis trop généreux, mais j’ai été agréablement divertit par cette follerie.

The Creatures vs Big Josh et PN News

Oh bon sang, ça sent mauvais ça. Les Creatures sont constitués de Joey Maggs et Johnny Rich, sous des masques et des habits typiques de jobbers. Joey Maggs, un lutteur simplement correct, va rouler sa bosse presque 10 ans à la WCW en luttant dans les shows secondaires et en perdant 95% de ses combats, une carrière typique de lutteur de cas de carte de la WCW. PN News et Big Josh font équipe, News est possiblement le lutteur avec le plus de talent de ce combat, ce que je trouve assez triste.

J’Ai bien aimé aussi ce combat très limité. Big Josh s’est beaucoup amélioré et sort même quelques belles prises durant le combat comme un GERMAN SUPLEX et un POWERBOMB, PN News aussi a un arsenal de qualité. Les Creatures ne font rien de fabuleux, mais se débrouille bien, donne un rythme constant au combat avec leur tag fréquent et sell parfaitement leurs adversaires. Ce sont 5 agréables minutes. PN News termine le tout avec un DIVING SPLASH de la troisième corde que je n’aurais pas aimé recevoir.

Note: Un petit combat tout court,mais bien fait, *¾.

Beautiful Bobby vs Terrence Taylor

Bien hâte de voir ça! Bobby et Taylor n’ont jamais offert de mauvais combat et je pense que c’est le premier combat où ils s’affrontent 1 vs 1 (Je peux me tromper). Mon amour de Beautiful Bobby revient à chaque review de toutes façons. On ne donne pas assez d’importance à la période de Terrence Taylor à la WCW à mon avis et on parle toujours du Red Rooster, mais Taylor a été un sacré solide midcarder durant l’année 90-91.

Honnêtement, ce combat a même surpassé mes attentes. C’est sacrément bon et c’est le meilleur combat solo que j’ai pu voir des deux lutteurs. Bon brawling, quelques beaux spots, que de la belle lutte fluide et technique, toujours intéressant et bien booké. Pas vu ça souvent à la WCW de l’époque et surtout pas chez les midcarders. Taylor est parfait dans le rôle du heel opportuniste et Eaton utilise à la perfection son moveset varié. Ça dure au-dessus de 10 minutes et je crois rêver mais non, UN FINISH CLEAN! Wow, je ne sais pas ce qui se passait chez les bookers, mais ce genre de combat complet j’en prendrais tout le temps. Eaton l’emporte avec son ALABAMA JAM pour mettre fin à ce splendide combat.

Note : ***½ FACILE pour un combat d’une aussi belle qualité. On laisse deux lutteurs de talent s’exprimer et le résultat est que tout le monde en sort gagnant. Une grosse performance des deux lutteurs.

Jimmy Garvin vs Johnny B. Badd

Aucun intérêt de voir un combat en solo de Johnny Garvin en 1991, Je ne m’attends à rien, tellement B. Badd est encore green à cette époque.

C’est pas très impressionnant, mais l’amélioration de Johnny B.Badd es tnotable depuis le Great American Bash. Son selling est nettement meilleur et c’est B. Bad qui fait bien paraître Jimmy Garvin et lui fait sortir une bonne performance. Garvin donne ce qu’il peut et au final, c’est suffisament divertissant pour être considéré comme acceptable, mais bon, il n’y a rien non plus pour crier à l’extase. Ça dure presque 10 minutes, c’est construit sans trop de rigueur, mais rien ne va pour ennuyer, donc c’est très bien. B. Badd l’emporte quand il frappe Garvin de sa LEFT HAND suite à une distraction de son manager Teddy long.

Note : ** à l’arraché

WCW Television Championship
Stunning Steve Austin (C) vs Dustin Rhodes

Enfin un combat en simple de Austin et pas de putain de Scaffold! Immédiatement suite à son arrivée à la WCW, Austin est devenu un important midcarder, battant Beautiful Bobby pour le titre télé qu’il gardait à ce moment depuis près d’un an. Austin a évidemment changé son style après sa gimmick de Stone Cold, mais à la WCW, Austin était reconnu comme étant un des meilleurs techniciens de la fédération et non pas un brawler. Comme Dustin Rhodes, un autre bon technicien, je pense que ça pourrait être sacrément divertissant!

Bon combat honnêtement. Très technique au départ et de plus en plus intense. À mon avis cependant, ils auraient pu faire quelque chose de beaucoup moins classique. Le booking des draw sont souvent similaires avec le face qui domine au début, se fait dominer la majorité du combat ensuite et revient dans la dernière minute. J’ai trouvé que malgré le fait que c’est techniquement très crisp, aucun spot ou séquence ne sort de l’ordinaire. Le combat se termine dans un draw logique suite à la limite des 15 minutes. Et Austin et Rhodes ont bien paru au final, une façon intelligente de rendre deux prospects crédibles.

Note : Je ne peux pas mettre plus de **¾, c’était bon, mais seulement bon à mon sens. Ça manquait de folie!

Bill Kazmaier vs Oz

Oz n’arrive plus avec un background de château et son manager… Mais pourquoi cette grosse merde est encore là? Je n’ai AUCUNE idée de qui est Bill Kazmaier, mais il est nommé l’homme le plus fort du monde, a une entrée et je pense bien qu’il va l’emporter!

C’est le premier combat à chier de la soirée et ce l’est solide. Kazmaier est une gros gaillard et il est évidemment fort comme un boeuf et soulève Oz (Qui est je vous le rappelle le gros Kevin Nash) avec une facilité déconcertante. Par contre, c’est nul et les deux lutteurs n’ont pas l’expérience pour bâtir un bon combat. Le combat est seulement une manière de mettre en évidence Kazmaier, qui était là-dessus green comme le gazon. Kazmaier l’emporte en faisant abandonner Oz avec rien de moins qu’un TORTURE RACK. Heureusement, ce n’est pas trop long.

Note : C’Était très mauvais, lent et mou. *

Doug Somers vs Van Hammer

Van Hammer really? Écoutez, je me rappelle de Van Hammer comme membre de la Raven Flock dans la fin des années 90 et pour son push solo complètement oubliable ensuite. C’était un lutteur tout à fait ordinaire et qui n’avait rien pour se distirnguer. Niveau physique, très imposant et peut-être avait-il un certain charisme. Mais ses débuts à la WCW ont été fait 2 MOIS après le début de carrière, c’est donc dire à quel point ce combat contre un jobber a le potentiel d’être affreux. Hammer a une gimmick bien ringarde de gentil musicien métal, désolé je n’achète pas.

C’est possiblement le pire squash match que j’ai vu de ma vie! Hammer est tellement mou qu’il est fucking dangereux dans chacune des prise qu’il applique! Ça dure seulement une minute et j’ai l’impression qu’il passe près de tuer son adversaire trois fois. Son finisher est un SLINGSHOT SUPLEX complètement râté et dangereux. L’arbitre compte trois, mais le jobber a clairement relevé son épaule à temps. En tous les cas, tellement affreux que j’aimerais presque le voir affronter El Gigante.

Note : DUUUUUDDD, Van Hammer, pire squasher de tous les temps.

WCW Light Heavyweight Championship
Flyin’ Brian vs Richard Morton

Eh oui, c’est lors de ce gala que le premier champion Light heavyweight a été nommé, un titre qui n’allait pas durer très longtemps avant de renaître en tant que titre Cruiserweight quelques temps plus tard. Morton n’est pas l’idée que je me fais d’un bon cruiserweight, surtout plus à son âge, mais Pillman est le candidat idéal pour le titre. Populaire, talentueux et excitant dans le ring.

Bon, je m’attendais à mieux je vais l’avouer. Ce combat me confirme que Morton est devenu le lutteur le plus boring de la WCW avec son heel turn. Il plombe un peu le combat avec ses soumissions longues et qui résument presque tout son arsenal. Pillman fait un beau travail cependant, mais disons que pour de l’action excitante, enlevante et prenante, ce combat fait très pâle figure à côté de celui entre Eaton et Taylor. Pas mauvais cependant, mais plutôt terne je dirais et mes attentes n’ont pas été comblées. Pillman l’emporte avec un CROSSBODY pour la victoire.

Note : **, ça aurait dû être meilleur. Merci Morton

Z-Man vs Halloween Phantom

Qui est le fantôme? J’espère seulement qu’il sera celui qui va démolir le Z-Man, je le déteste ce connard.

Ça dure une minute! Le fantôme n’a pas soldé une offense du Z-Man et l’a terminé avec un HANGMAN NECKBREAKER. Wow, le show perd en qualité vite.

Note: DUD, à la limite on s’en serait passé. P.S. le Fantôme est Rick Rude

WCW World Tag Team Championship
The Enforcers (C) vs The WCW Patriots

Les Enforcers sont composés de Larry Zbysko et de Arn Anderson, une équipe avec une excellente chimie et avec des styles similaires. Zbysko et Anderson sont deux vétérans techniques, heel naturel et bon brawler, la chimie parfaite d’une bonne équipe. Les Patriots sont Firebreaker Chip et Todd Champion. Je n’ai vu aucun match des deux lutteurs mais bon, un est habillé en soldat et l’autre en pompier, ça vous donne déjà une idée.

Ouais ben, c’est pas très bon honnêtement, parce que les WCW Patriots sont green à mort! Chip est passable dans le ring, mais Todd Champion est une vraie horreur que ce soit pour administrer une prise, mais surtout la recevoir. Les Enforcers dominent la majorité du combat, ce qui est très bien, mais le combat est sans intérêt, les face ne font rien et on a l’impression que c’est booké tout croche. Habituellement, les co-Main Event de la WCW ont plus d’importance, mais ce combat semble être complètement délaissé. La WCW a tellement voulu bâtir des vedettes en 1991, qu’elle en a lancé dans le bain avant même qu’ils soient près, les Patriots en sont la preuve. Anderson termine le combat en faisant son ENFORCER SPINEBUSTER à Firebreaker Chip pour la victoire.

Note: *¾ et tout le crédit va à Zbysko et Anderson qui ont traîné du bois mort pendant 10 minutes.

Main Event
WCW World Heavyweight Championship
2/3 Falls Match
Lex Luger (C) vs Ron Simmons

Avec Flair de parti, il fallait de nouveaux main eventer et Ron Simmons avait tout ce qu’il fallait pour remplir un rôle important. Simmons est un peu le Lex Luger noir de la WCW. Super intense, charismatique et capable du meilleur comme du pire tout dépendant de son adversaire. Ce combat a bonne réputation, je m’attends donc à être surpris, mais la stipulation du combat me laisse perplexe, Luger et Simmons ne sont pas réputés pour leur cardio.

C’est un bon combat et un bon Main Event! Parfois, le booking fait en sorte que l’on sort le meilleur de deux lutteurs limités et ce combat en est un parfait exemple. Beaucoup d’éléments rendent ce combat plus intéressant que ce que ça devrait être logiquement. D’abord, Luger est managé par Harley Race et Simmons par Dusty Rhodes et chacun amène des conseils intéressants à leur poulain pendant le combat. Ensuite, une foule COMPLÈTEMENT en feu, Ron Simmons est over comme jamais dans l’aréna. Finalement, la lenteur du combat joue en la faveur du combat lui-même. Jim Ross, impeccable aux commentaires, réussit très bien à nous vendre l’importance de chaque mouvement. On a vraiment l’impression d’assister à quelque chose de majeur, ce qui devrait être le cas de tous les Main Event. Mon seul bémol, est que Luger gagne clean contre un lutteur en pleine ascension et extrêmement over avec la foule, ce qui décrédibilise Simmons un peu. Simmons emporte le premier tombé avec son SPINEBUSTER, Luger le deuxième alors que ce dernier fait un CROSSBODY près des cordes à Simmons, Race retient Simmons par le maillot et Luger est projeté en bas du ring. Comme à la WCW de l’époque, les projections par-dessus la troisième corde sont interdites, Simmons est disqualifié. Finalement, en bas du ring, Simmons entre solidement en contact avec le poteau et Luger n’a qu’à le remonter dans le ring et lui faire son PILEDRIVER pour la victoire.

Note : J’Ai adoré le booking et l’orientation de ce combat. Pas la fin par contre, mais l’ensemble est très intéressant et solide. Luger et Simmons ont travaillé leurs forces et leurs faiblesses pour bien paraître. ***

Note globale : Difficile à noter. La première partie du PPV et le Main Event sont très divertissants et malheureusement, Halloween Havoc souffre d’un gigantesque creux à partir du combat de Oz. Malgré tout, il y a de la bonne lutte disponible, malheureusement la WCW a donné trop de temps d’antenne à ses nouveaux lutteurs. Je ne dirai pas que Halloween Havoc n’est pas recommandable, je pense avoir une certaine affection pour ce PPV.