Coffre aux mystères de la lutte : WCW Halloween Havoc 19909 min de lecture

Ricky Morton et TommY Rich vs Midnight Express

Bon petit opener ça! Outre Tommy Rich, qui n’a plus rien à offrir, il y a assez d’expérience pour donner un solide combat d’ouverture. Morton a un nouveau look et il est beaucoup moins laid sans son mullet. Robert Gibson est blessé et comme on doit booker Rich quelque part, le voilà!

C’est un opener tout à fait acceptable, mais bien en dessous des derniers combats des derniers combats du Midnight Express. Le booking rend le combat pas trop excitant au départ, c’est-à-dire que Rich se limite à recevoir le hot tag et Ricky Morton gobe tout durant 10 minutes de combat. Le Midnight Express fait encore une fois un travail de qualité et leur phase de domination demeure toujours aussi savoureuse, c’est l’opposition donc qui est moins marquante. Faut dire aussi que la fin du combat est un vrai foutoir impossible à suivre. Deux mecs habillés comme Cornette interviennent, ce dernier pète les plombs et Tommy Rich en profite pour arracher la raquette de Cornette et assomer Beautiful Bobby avec pour le compte de trois!

Note: Avec un meilleur booking, ça aurait été un excellent opener, ça ne demeure qu’un bon petit combat avec des défauts. **½

Renegade Warriors vs The Fabulous Freebirds

Aucune idée de ce que valent les Renegade Warriors, deux fils de légende avec des gimmick d’amérindiens, mais ils ne sont non seulement peu over, mais ils puent le jobber! Contre les Freebirds, je ne m’attends pas à un grand spectacle!

Ben ce n’est pas un horrible spectacle, au niveau lutte c’est acceptable. Le problème principal est que la foule est complètement morte et on a l’impression que les Freebirds se battent dans un aréna vide! Les Renegade Warriors n’ont rien de spécial et m’apparaissent commde des vulgaires lutteurs qui ne sont pas prêts pour lutter à ce niveau! Étonnament, ça se regarde, mais dans la catégorie vite vu vite oublié, ce serait un exemple parfait. Les Freebirds l’emporte quand Hayes profite que l’arbitre ne regarde pas l’action pour faire son REVERSE DDT à un des Warrior et Jimmy Garvin n’a qu’à faire le pin pour la victoire!

Note: Pas mauvais, mais je n’ai RIEN à dire sur ce combat, qui m’a laissé complètement froid, comme la foule d’ailleurs. *¾

NWA United States Tag Team Championship
The Steiner Brothers vs The Nasty Boyz

J’ai toujours aimé les Nasty Boys. Oui D’accord, pas des grands techniciens, mais c’étaient de solides brawlers, qui avaient du charisme, une identité et une bonne chimie ensemble. N’importe où où ils passaient, ils étaient des heels efficaces et même s’ils n’ont pas de combats ****, ils sont à mes yeux (Comme Doom d’ailleurs) une des équipes les plus sous-estimés des années 90. Contre les Steiners, dont je ne cesse de faire les éloges dans ces chroniques, on peut s’attendre à une solide guerre!

Une chose est certaine, si vous voulez être solidement divertit, c’est probablement un des combats les plus recommandables de l’année 90 de la WCW! Ça commence avec un brawl complètement hors de contrôle où les Steiners ne font qu’enchaîner les gros spots, TOP ROPE BELLY TO BELLY SUPLEX, ELECTRIC STEINER BULLDOG etc. On peut apprécier ici le fait que les Nasty Boys sont d’excellent sellers. Les Nasty Boys prennent le contrôle avec un chairshot dans le dos de Scott Steiner, s’en suit presque 15 minutes de domination des Nasty Boys, mais environ 10 fois, Scott Steiner renverse la vapeur et passe près de faire le tag. C’est ce que j’appelle de l’excellent booking qui nous tient en haleine durant tout le long. J’adore ce genre de combat et encore une fois, c’est la division par équipe de la WCW qui divertit le plus avec un combat long et solide du début jusqu’à la fin Quand Rick reçoit enfin le hot tag, ça va dans tous les sens d’un côté comme de l’autre. Après avoir lancé Jerry Sags directement sur le poteau en bas du ring, Scott Steiner remonte rapidement dans le ring et fait son HURRICARANNA à Brian Knobs pour la victoire!

Note: Une belle victoire clean où personne n’a mal paru. J’ai adoré ce combat pour son booking et sa qualité constante. Le genre de combat qui me fait encore plus apprécier les deux équipes. ***¼

NWA World Tag Team Championship
Doom (C) vs Ric Flair et Arn Anderson

On a bien tenté de mettre Ric Flair loin du titre suprême pour quelques temps, alors ils ont fait feuder les Horsemen contre Doom, nouvellement face! Disons qu’en face, Doom sont moins efficaces et que la foule les hue encore durant leur entrée! Mais par contre, que la gimmick fonctionne ou pas, ce combat est alléchant sur papier! Toujours intéressant de voir Flair dans un contexte différent!

Note: ***, pour la fin et parce que Doom en face, c’est moins excitant! Le combat avait le malheur d’être après un autre combat mieux booké à mon sens.

NWA United States Championship
Lex Luger (C) vs Stan Hansen

J’ai toujours adoré Stan Hansen, un lutteur SPLENDIDE qui avait tout pour lui. Excellent brawler, aura mythique quand il était sur le ring, charismatique et capable de traîner n’importe qui sur 20 minutes. Contre un Luger capable de travailler avec d’excellents lutteurs, ça a tout un potentiel! J’étais très surpris de voir que Hansen avait lutté pour la WCW, lui que j’associe toujours à la AJPW.

Je ne pense pas que ce soit un mauvais combat, je l’ai trouvé même relativement divertissant, Hansen étant toujours agréable à voir travailler. Le problème est la façon dont ce combat a été monté. Hansen a gardé le style japonais très lent, qui lui va à ravir, mais qui ne colle pas du tout à celui de Luger, habitué au même canevas avec domination du heel et retour du face. Ici, Luger ne monte pas en puissance et il manque également beaucoup de spots pour véritablement amener la foule à réagir, ce qui fait que le combat se passe dans un silence presque total, ce qui est très rare pour un combat de Luger. C’est donc décevant, mais en même temps, pas mauvais. On a simplement un combat oubliable avec une fin étrange, où Luger fait un NEAR FALL pour finalement recevoir une LARIATOOOO de nulle part pour le compte de trois! Hansen remporte le titre.

Note: Hum… Ça avait le potentiel d’être tellement meilleur et finalement, c’est très ordinaire. Combat mal booké au départ et les styles des deux lutteurs ne collent pas ensemble. **¼

Main Event
NWA World Heavyweight Championship
Sting vs Sid Vicious

Vous vous attendez à quoi sérieusement? Sid Vicious était green à mort à l’époque, pas du tout niveau Main Event (Il allait l’atteindre quelques années plus tard), que ce soit son passage à la WCW ou la WWF (Son premier) le prouve bien. Sting est un bon lutteur, ll l’a prouvé à de nombreuses occasions, mais il a aussi montré qu’il ne pouvait pas faire de miracles contre des lutteurs ordinaires. Mes attentes sont donc très basses.

C’est meilleur que ce à quoi je m’attendais. Autant le dernier combat m’a déçu, celui-là m’a agréablement surpris. Visiblement, Sid Vicious a progressé dans le ring. Son timing est meilleur, son rythme est visiblement développé et son attirail de prises est plus intéressant. Mais c’est le selling de Sting qui rend le combat aussi bon, selling qui me semble a toujours été son point faible. Il vend PARFAITEMENT Vicious comme un monstre indestructible. Ses phases de dominance sont courtes et Vicious contrôle lentement le combat dans ce qui est un combat, pas très excitant, mais bien mené. Par contre, le booking AFFREUX des 5 dernières minutes vient presque tout gâcher. Faut dire que c’est difficile à suivre et sans les commentateurs, je n’aurais pas compris ce qui s’était passé. Sting et Vicious se battent dans la foule, Arn Anderson et Ric Flair viennent distraire l’arbitre. Sting et Vicious reviennent, Sting tente un BODYSLAM dans le ring, mais Vicious est trop lourd et tombe sur Sting pour le compte de trois. Tout le monde est sous le choc. Sauf que VOILÀAAAAAA, CE N’ÉTAIT PAS STING, MAIS UN DOUBLE DE STING! Le vrai Sting arrive au ring, on repart le combat, STINGER SPLASH et PETIT PAQUET pif paf pouf, Sting garde son titre. Un foutoir complet et un booking franchement ridicule, le genre de twist qu’un enfant penserait.

Note: Honnêtement, c’était pas loin de mériter **¾, mais les affreuses cinq dernières minutes font que je baisse la note à **¼. Bom combat en général, mais il y a toujours des limites à ce qu’on se foute de notre gueule.

Note globale: Honnêtement, Halloween Havoc est un PPV tout à fait honnêtement. Deux excellents combats par équipe et d’autres combats corrects en font un des meilleurs PPV en termes de qualité continue des cinq dernières années. Quelques surprises, quelques déceptions, mais un gala tout à fait honnête et divertissant.