Coffre aux mystères de la lutte : WCW Starrcade 198913 min de lecture

Notez, le Starrcade de 1989 est en fait un énorme tournoi en équipe et en simple d’une soirée. Il n’y a aucun titre en jeu, seulement les combats des deux tournois. C’est un tournoi avec quatre lutteurs et quatre équipes qui vont tous s’affronter, 20 points pour une victoire clean, 15 par count out, 10 par disqualification et 5 points pour un draw.

Doom vs The Steiner Brothers

Un rematch! Bien aimé leur premier combat, bien hâte de voir celui-là. Doom ne sont pas de très bon lutteurs, mais on sent que la chimie fonctionne et contre les Steiners qui sont la meilleure équipe de la NWA à l’époque (Oui même avant le Midnight Express), ça a le potentiel d’être bien bon. En comparaison au combat de Halloween Havoc, celui-là n’a rien de très impressionnant. C’est un combat sans trop de bavure, bien mené, mais trop classique et surtout, pas assez de prises par équipe des Steiners qui sont assez drabes. Au final, correct, mais complètement oubliable. Alors que Rick Steiner et un des Doom se battent en bas du ring, Steiner retourne dans le ring avant la fin du compte et remporte le combat et 15 points pour les Steiners.

Note: C’était pas mauvais, mais franchement pas à la hauteur de leur affrontement précédent. **.

Sting vs Lex Luger

Bien hâte de voir ce combat, Sting et Luger ont formé une bonne équipe par la suite, mais je n’ai aucun souvenir de leurs affrontements à la fin des années 90 à la WCW. Ce combat n’est cependant vraiment pas très bon. D’abord, les mecs vont lutter trois fois ce soir, donc faut se ménager et ici, on se ménage et pas à peu près. Sting ne fait rien d’excitant et Luger est mou comme une torchon. Un peu de brawl et comme le combat précédent, rien d’excitant, mais vraiment RIEN! Le pire demeure cependant le finish, probablement un des plus dégueulasses que j’ai vus de ma sainte vie. Sting et Luger se battent sur l’apron et Luger doit attraper Sting, le lancer dans le ring en tombant dessus pour le pin avec une main dans les cordes. Le pauvre Luger est INCAPABLE de soulever Sting pour le propulser sur le ring, L’ARBITRE DOIT L’AIDER et finalement Luger tombe tout croche sur Sting qui ignore comment se placer et l’arbitre fait un déccompte rapide, car merde les combats ont des limites de 10 minutes et il ne faut pas un draw. Luger l’emporte donc et obtient 20 points.


Ce Gif résume bien à quel point ce combat était lame.
Note : C’est la pire performance que j’ai vu de Sting depuis ses débuts et Luger faisait pitié à avoir. *½

Doom vs Road Warriors

Oui, on doit déjà revoir Doom et contre les Road Warriors, je ne m’attends pas à des miracles. C’est le premier combat que je vois des Road Warriors où la foule est morte et je les comprends un peu, c’est un combat très ennuyant. J’ai compté 6 powerslam dans un combat de dix minutes, si ça peut vous indiquer la grande diversité des prises de ce combat. Hawk et Animal ont clairement l’air de ne mettre aucun effort de et s’en garder pour les prochains combats alors que Doom demeure encore très conventionnel. Ça se termine alors que Butch Reed tente un piledriver sur Animal et Hawk monte sur la troisième corde pour un TOP ROPE FLYING CLOTHESLINE et Animal fait le tombé pour la victoire. 20 points pour la Road Warriors.

Note: Je pense que je déteste ce show… Ce combat en est le parfait exemple, les Road Warriors s’en sont clairement gardés pour les autres combats. *½

The Great Muta vs Ric Flair

Ça me monte le coeur que ce combat ne puisse pas durer plus de 15 minutes, en espérant qu’il fasse le maximum avec ce qu’ils ont.

Bien, à ma plus grande déception, le combat dure environ 3 minutes! En plus, Muta semble ne pas du TOUT seller toutes les offensives de Flair (Il reste de marbre durant le Figure Four et ensuite, quand Flair lève ses genoux sur son moonsault, il se lève immédiatement debout). On peut dire que c’est une belle occasion rater de mettre un peu de tonus à ce show jusqu’à présent bien merdique. Muta veut y aller pour on MOONSAULT, Flair lève ses genoux et fait un ROLL UP pour la victoire et 20 points.

Note: Je pense qu’on s’enligne pour le pire gala de lutte de ma vie. DUD! Même pas le temps d’avoir un combat!

Steiner Brothers vs Road Warriors

Pour les combats par équipe, c’est le plus attendu de la soirée assurément. C’est pas un grand spectacle cependant. Le bon côté, c’est qu’il y a beaucoup de prises, assez impressionnantes je vais le noter des deux côtés. Le mauvais côté et ça en est tout un, c’est que l’on vend que les deux équipes sont des potes, et pas de difficulté à le croire, c’est tellement mou et sans émotions qu’on a l’impression que personne ne veut gagner le combat. Au moins, on a un combat d’une durée décente. Le finish est encore une fois bien merdique, Les Road Warriors font un horrible DOOMSDAY DEVICE sur Steiner et Animal prend le pin comme un backdrop avec les épaules au tapis, Steiner lève son épaule au compte de 2, mais pas Animal et les Steiners emportent le combat et 20 points! Scott Steiner vient de recevoir le FINISHING MOVE des Road Warriors, comment il peut lever son épaule et pas Animal? Mystère et surtout, mauvais booking.

Note: Ça manquait cruellement d’intensité ce combat et ça n’a pas été à la hauteur de mes attentes et clairement de celles des fans dans l’aréna. *¾

Sting vs The Great Muta

Je n’ai plus aucune attente à ce stade du gala. Par contre, c’est définitivement le meilleur combat de la soirée jusqu’à présent et le combat permet de voir à quel point Muta est un excellent lutteur, qui rend toujours l’action intéressante. Sting n’est encore une fois pas assez intense, mais Muta l’est tellement, qu’on souhaite presque qu’il contrôle le combat en entier. L’action est rapide, bien pensée et même si ça n’a rien d’exceptionnel, on a enfin l’impression de voir un combat avec un peu de tonus et d’intensité. La durée est également fort correcte, un peu plus de dix minutes, avec Muta qui contrôle enfin un peu l’action. Muta est en contrôle, monte sur la troisième corde, mais Sting le dropkick et le rejoint pour un SUPERPLEX pour la victoire. 20 points pour Sting!

Note: À peu près aussi bon que leur premier affrontement, enfin un combat de qualité! **¾

The Wild Samoans vs Doom

Changement de nom pour le SST et changement de composition, puisque Manu n’est plus dans le décor et Samoan Savage a pris sa place. Combat heel vs heel, je ne m’attends pas à quelque chose de très long, ni de bien intéressant.
On peut dire sans se tromper que c’est Doom qui fait tout le boulot ici et que les Samoans s’en gardent pour leur deux prochains combats. Doom contrôle le 3/4 du combat et font un travail de heel efficace et dynamique, tentant d’outsmarter les Samoans qui sont pratiquement bookés comme des faces dans l’indifférence la plus totale de la foule. Fatu et Samoan Savage ne font pas grands choses et se contentent d’encaisser, ce qui ne rend pas le combat très excitant, ni la fin complètement bâclée. Fatu et un Doom se cognent tous les deux la tête en courant et le manager des Samoan Savages pousse Fatu sur un des Doom au sol pour la victoire.

Note: C’était pas un mauvais combat, mais il n’y avait rien de spécial outre la fin merdique. **

Lex Luger vs Ric Flair

Luger et Flair ont toujours eu une bonne chimie dans le ring malgré le talent limité de Luger. À ma grande surprise, ce combat m’apparaît comme le meilleur entre les deux jusqu’à présent. C’est également à mon autre grande surprise, le combat le plus intense de toute la soirée et Flair et Luger donnent littéralement tout ce qu’ils ont. Le brawling est intense, le selling est splendide de Flair et Luger encore une fois, utilise avec justesse sa puissance pour constamment s’en sortir. C’est 15 minutes d’excellente lutte et le seul problème, c’est que ça ne dure justement que 15 minutes et que j’en aurais pris pour 10 autres minutes sans problème. Incroyable de voir que Luger en 1989, outre son combat atroce contre Michael Hayes, a été le heel le plus excitant à voir sur le ring à la NWA. Alors qu’il ne reste que 30 secondes, Flair enferme Luger dans le figure 4 et ce dernier résiste, ce qui fait qu’on a le premier draw de la soirée! Flair et Luger ramassent seulement 5 points chacun et dominent le classement avec 25 points.

Note: Le meilleur combat entre les deux hommes et de loin le meilleur combat de la soirée jusqu’à présent. Luger ne nécessera jamais de m’impressionner en cette année 1989! ***¼

Wild Samoans vs Steiner Brothers

C’est selon moi les deux meilleures équipes de tournoi, j’ai donc de certaines attentes. Le combat dure les 15 minutes, ce qui est bien, mais je me serais attendu à quelque chose de plus excitant. Les Steiners sont étrangement amorphes ce soir, assez mou et dans ce combat, tout tarde à démarrer. Le combat prend bien 8 à 9 minutes avant d’être véritablement intéressant, c’est-à-dire au moment où les Samoans prennent le contrôle du combat. Je m’attendais à un gros brawl avec quelques beaux spots, mais rien véritablement ne s’est passé dans ce combat, correctement monté, mais complètement oubliable au final. Ça se termine dans le chaos total avec Rick Steiner qui intervient sans avoir le tag et l’arbitre qui décide cette fois de le disqualifier parce que why not? Les Samoans vont se chercher 10 points de plus, le prochain combat entre les Samoans et les Road Warriors décidera des gagnants du tournoi.

Note: Gros bof pour ma part avec quelle surprise, une autre fin de merde. Je vais donner ** parce que c’était bien orchestré, mais ça n’a pas du tout atteint mes attentes.

The Great Muta vs Lex Luger

Ce combat est purement et simplement un filler et encore une fois, Muta passe pour une vraie lopette. L’histoire du combat est que Luger a encore mal à la jambe du Figure Four de Ric Flair et est handicapé pour le combat. Muta passe donc 95% du combat à lui travailler la jambe dans un des combats les plus chiants que j’ai pus voir depuis longtemps! Muta y va de stomps et de soumissions interminables et le combat n’est nullement partagé et se permet quand même de durer tout près de 15 minutes! Évidemment, Muta ne peut pas gagner un combat et doit passer pour une petite merde, alors il se fait disqualifier en faisant son MIST sur Luger qui repart avec des coins sans avoir rien foutu.

Note: *, rien de plus à dire.

Road Warriors vs Wild Samoans

Enfin le dernier combat par équipe! C’est pas compliqué, si une équipe l’emporte clean, elle remporte ce tournoi insipide. Tant qu’à finir cet horrible tournoi qui n’a donné que des combats par équipe ordinaires, aussi bien le faire en offrant le pire combat du tournoi. Les deux équipes râtent une prise sur deux, semblent incapables de se placer au bon endroit et le selling est horrible de bout en bout. En plus, les Samoans qui avaiet une belle run, passe pour des belles merdes en se faisant battre clean en à peine cinq minutes par les Road Warriors quand Hawk fait une TOP ROPE CLOTHESLINE sur Fatu pour la victoire. Quand on parle de créer un enjeu pour ensuite ne lui donner aucune intérêt, on en a un exemple parfait ici.


De la grande lutte!
Note: *¼, ce combat était merdique, mais heureusement, ou malheureusement je ne le sais même pas pour être honnête, ça n’a pas duré longtemps.

Sting vs Ric Flair

Si Flair et Sting font un draw, Luger remporte le tournoi. Heureusement, on nous garde quand même un bon spectacle. Je n’ai jamais tant aimé les combats entre Flair et Sting, mais celui-là est certainement à voir. Extrêmement intense et Flair se permet parmi les chops les plus violentes que j’ai pu voir. Sting suit extrêmement bien le rythme du combat et réussit à être intéressant sans avoir à faire de la haute voltige comme à son habitude. Faut dire que Flair conduit ce combat express à la presque perfection et on a la preuve, avec le combat avec Luger dans la même soirée, que Flair demeure le lutteur le plus talentueux du roster. Le combat est surtout du brawling, mais du brawling bien amené et bien booké avec une foule en feu et un Sting qui paraît comme un million de dollars. Ce dernier l’emporte sur le champion du monde à 20 secondes de la fin alors que Flair tente le figure et Sting le surprend avec un petit paquet pour la victoire du match et du tournoi.

Note: Belle conclusion pour ce tournoi en simple qui a finalement assez bien finit. ***, bon combat principal et une belle façon d’élever Sting face au champion du monde.

Note finale: Il est vrai que Starrcade a trois bons combats, mais il est également vrai que la majorité des combats de ce PPV sont nuls ou complètement sans intérêts. L’idée du tournoi en une soirée n’est pas mauvaise, mais le booking dégueulasse, les lutteurs qui n’ont pas mis beaucoup d’efforts dans les combats et l’ennui général de voir trois fois les mêmes lutteurs dans la même soirée me force à ne recommander ce PPV qu’aux mordus de ce genre de spectacle old school.