Coffre aux mystères de la lutte : WCW Superbrawl 199722 min de lecture

WCW Cruiserweight Championship
Dean Malenko © vs Syxx

Combat avec pas mal de potential en ouverture. Syxx développe une gimmick de clepto, puisque le mois passé il a volé le titre US de Eddie Guerrero et cette fois, il a volé le titre de Malenko avant leur combat. Je pense qu’on tient un solide opener, Syxx fait du très beau travail depuis son arrivée à la WCW alors que Malenko semble avoir pris la place de Mysterio pour le candidat presque automatique au match of the night quand il est présent. Bien hâte de voir le résultat.

Bon combat d’ouverture je le dit d’emblée, mais je dis également que ce combat ne remplit pas la moitié de son potentiel. La raison pourquoi : le booking ici est blanc ou noir. Il n’y a aucun échange d’avantages et Malenko domine au départ et Syxx domine ensuite le reste du combat. C’est une approche décevante, parce que clairement, les deux lutteurs montrent une belle chimie ensemble. Malenko a l’air d’un putain de tueur quand il arrive au ring et il balance Syxx dans le ring comme un poupée de chiffon. Je dois dire également, Syxx est un seller d’exception, il l’a toujours été, mais sa période WCW me le fait ressortir avec plus de splendeur. C’est dommage donc, que ce Malenko ultra intense ne dure que quelques minutes avant de se faire dominer le reste du combat, j’aurais aimé quelques powermoves et un combat plus compétitif. Malgré tout, c’est rythmé et très agréable comme opener. Syxx veut utiliser la ceinture pour frapper Malenko, Eddie Guerrero intervient et tient la ceinture, l’arbitre brise l’échaufourré et Syxx en profite pour assomer Malenko avec la ceinture et prend le titre. On développe ainsi une future rivalité entre Malenko et Guerrero.

Note : J’ai aimé comment ça a commencé, mais je ne suis pas fan de la construction du combat. J’aurais aimé quelque chose de compétitif avec des near falls et je n’ai rien eu de ça. Malgré tout, très agréable comme combat **¾.

Konnan, La Parka et Villano IV vs Juventud Guerrera, Ciclope et Super Calo

On continue avec les Cruiserweights et boy y’a des beaux noms ici. La WCW a commencé clairement à mettre le paquet avec l’arrivée de beaucoup de cruiserweights et ici on décide les mettre en avant-plan dans un combat sans trop de storyline. Le genre de combat que j’adore personnellement. Konnan s’est dissocié du Dungeon of Doom et va bientôt joindre la NWO, il a comme partenaire La Parka qu’on voit pour la première fois. La Parka était plus massif que les Cruiserweight de l’époque, il n’en demeurait pas très agile et surtout, très charismatique. Il deviendra un favori de la foule quand il commencera sa gimmick d’amener une chaise avec lui dans le ring. Villano IV est un membre de la célèbre gimmick des Villanos, des légendaires rudos mexicains. Cependant, les Villanos, qui étaient davantage des techniciens, ne vont jamais vraiment bien se mélanger au style de la WCW et Villano IV n’en fera pas exception, ils sont surtout des jobbers. Ciclope est le seul autre nouveau nom et je ne l’ai encore jamais vu lutter, mais je sais qu’il est surtout connu comme étant Halloween, le partenaire de Damien 666. Ça a le potentiel d’être un sacré spectacle j’ai bien hâte!

Tout un spectacle qu’ont donné les six messieurs, parfois pour les bonnes, parfois pour les mauvaises raisons. Je dois d’abord aborder la situation Ciclope, ce pauvre mec, qui arbore un costume complètement débile peut également se vanter de faire une performance absolument honteuse dans ce PPV. Le pauvre semble toujours en retard sur tous les spots et en plus fait le ASSAI MOONSAULT le plus botché de l’univers où il atteri en pleine face sur le ciment. Pour le reste par contre, c’est très court, mais tout le monde va à 200 km/h. La palme revient à Super Calo, qui m’a fait pardonner son combat contre Mysterio en faisant une séquence non-stop de spots avec un La Parka monstrueux ici. Sinon, Konnan se distingue en étant booké très fort et en faisant plusieurs power moves. J’imagine que pour les gens dans la foule, beaucoup de spots étaient du jamais vu et tout le monde semble bien divertit. J’aurais aimé que ce soit plus long et plus construit, mais ça fait quand même bien le boulot. Konnan termine le combat avec un SIT-OUT CRUCIFIX POWERBOMB sur Juvi et ses partenaires semblent botché le finish, car ils semblent briser le pin, mais le compte de trois se fait, créant un 5 secondes d’incompréhension avant de sonner le cloche pour un finish sans impact!


Ciclope : Adieu la vie!
Note : Sloppy, Ciclope était horrible, mais en même temps, je me suis bien amusé et Calo et La Parka ont fait une séquence incroyable dans le ring. **½

WCW World Television Championship
Prince Iaukea © vs Rey Mysterio Jr

Un autre combat intéressant et cette fois avec un nouveau nom! Prince Iaukea fait parti des midcarders passablement oublié de la WCW, mais qui a quand même été là jusqu’à la mi-2000 et avec trois règnes de champion derrière la poche rien de moins. Iaukea a débuté avec la gimmick d’un lutteur samoa, il était correct dans le ring et avait un arsenal technique pas vilain, mais il n’a jamais vraiment connecté avec la foule malgré quelques grosses victoires. Contre Mysterio par contre, y’a le potentiel de quelque chose de solide. Déception cependant, Iaukea a pris le titre à Lord Steven Regal au dernier Nitro, on aurait dû avoir Regal vs Mysterio au PPV, ce qui aurait possiblement été un combat somptueux. Regal pense que Mysterio, qui a intervenu dans le combat, est la raison pour laquelle il a perdu le titre.

La foule semblait beaucoup plus intéressé au Six Man qu’à ce combat et je dois dire, je comprends un peu. Trois combats de Cruiserweight de suite c’est peut-être un peu trop intense et j’ajouterais aussi… Personne n’en a rien à battre de Prince Iaukea, qui était avant sa victoire contre Regal, n’avait jamais été buildé et n’avait pas gagné aucun combat à Nitro. Iaukea suit la parade, mais c’est Mysterio qui fait pratiquement tout le boulot et Iaukea s’acquiette de ses quelques spots avec une nervosité évidente. On a ici l’exemple parfait d’un combat entre un lutteur de grand talent et un autre trop green qui n’a jamais fait de combat de plus de 5 minutes, c’est correct, mais sans intérêt et Mysterio trouve le moyen de faire un dive complètement dingue dans ce qui sera la seule chose vraiment intéressante du combat. Regal, toujours fâché de lundi dernier, intervient et fait trébucher Mysterio de l’apron et ce dernier se frappe durement la tête sur la partie la plus dure du ring. Regal le retourne dans le ring et Iaukea fait le pin pour la victoire.

Note : Meh, moins bon combat de la soirée jusqu’à présent. Sauf que, c’était pas une horreur et Mysterio a tout donné contre un adversaire limité. **, la fin était simplette un peu.

Buff Bagwell vs Diamond Dallas Page

Bon, les heavyweights entrent en scène avec ici, une suite du dernier PPV où DDP a fait paraître Bagwell pour un débile en refusant l’invitation de la NWO pour une deuxième fois. Voir la progression de DDP est un des points forts de la WCW actuel et il est intéressant de voir Bagwell finalement se construire un personnage. Pour le combat en tant que tel, aucune attente cependant, quoi que j’ai bien aimé le dernier combat de Bagwell lors du dernier PPV.

Vraiment rien de très bien intéressant ici malheureusement. Page sort quelques beaux spots dans ce court combat, mais Bagwell… Bon sang qu’il est difficile à apprécier dans le ring. Ça a l’air d’un combat rapidement envoyé dans un Nitro, outre un dernier 3 minutes plus intéressant, y’a pas grands choses à voir ici. Définitivement le moment le plus marquant et l’arbitre qui engueule Bagwell, le pousse au sol et l’humilie verbalement pendant une bonne minute. Cependant, je me questionne sur la raison du pourquoi de ce moment qui n’amène absolument rien au combat. DDP bloque un NECKBREAKER de Bagwell pour y aller d’un DIAMOND CUTTER, mais n’a pas le temps de faire le pin puisque la NWO arrive et DDP s’enfuit par la foule… encore.

Note : Vraiment pas beaucoup de choses à retirer de ce combat malheureusement. Bagwell avait l’air d’avoir deux briques au pieds, DDP a fait de son mieux, la fin est également un peu nul. *½

WCW United States Championship
Eddie Guerrero © vs Chris Jericho

http://web.archive.org/web/20220329103401im_/https://i.imgur.com/XmvfWvI.gif

Oh ça pourrait être succulent celui-là! Après sa défaite contre Chono au dernier PPV, Jericho est allé à la NJPW et est revenu une semaine avant le PPV et a eu une victoire contre Jeff Jarrett, ce qui à mon sens le rend plus que crédible pour ce title shot. Je pense qu’on a ici le potentiel combat de la soirée, si on lui donne assez de temps.

D’un côté, c’est un excellent combat si on s’arrête simplement à ce qui se passe dans le ring. Cependant, j’ai rarement vu un combat d’une si belle qualité avec autant peu de réactions de la foule. Je peux comprendre cependant, Jericho est un white-meat baby face dont les seules réactions viennent de ses performances dans le ring. Eddie se transforme peu à peu, mais demeure dans le même moule. On a donc deux faces qui s’affrontent dans un combat sans build up, je ne suis donc pas surpris de cette triste réaction. Par contre, c’est un sacré combat, qui débute lentement, mais qui prend de plus en plus en intensité avec une pléthore de roll-ups et quelques jolies powermoves. Ce combat aurait gagné d’être en ouverture plutôt que le Malenko vs Syxx à mon avis, qui ici aurait été plus intéressant. Quelques jolies séquences des deux côtés aussi, dont un beau dive à l’extérieur de Jericho et un POWERBOMB hyper stiff de Guerrero. C’est ce dernier qui va se pousser avec la victoire avec un SUNSET FLIP pour bloquer le POWEBOMB du challenger.

Note : ***¼, pour un très beau combat, pour une foule complètement morte.

Triangle Match
Faces of Fear vs Public Enemy vs Harlem Heat

Le combat devait être à quatre équipes, mais les Outsiders ont attaqué les Steiner Brothers la semaine avant le PPV. Le gagnant devrait être number one contender. La WCW fait généralement de mauvais combat à trois, en espérant qu’ici ce soit différent. Évidemment, les Faces of Fear sont toujours intéressants à regarder et avec PE, y’a moyen d’avoir un brawl agréable. Je n’ai pas beaucoup d’attente vu la durée moyenne des combats ce soir cependant.

Ben c’était exactement ce que je pensais que ça allait être. Bordélique, quelques bonnes patates, mais un tout complètement oubliable. L’élément le plus intéressant, c’est que les Faces of Fear continuent de massacrer leurs adversaires et faire des spots complètements démentiels. Barbarian est d’ailleurs franchement en forme et montre une puissance exceptionnelle sur deux spots. Public Enemy ne font rien du combat, il ont une seule offensive qui va leur donner la victoire, sinon ils ne font que recevoir des prises et se faire défoncer. Harlem Heat y vont eux d’un combat classique, mais pour une rare fois, sell alors que Booker T en prend plein le poireau et Stevie Ray ne fait pas grands choses. Vraiment rien d’exceptionnel et quand on voit Public Enemy l’emporter alors qu’ils ont eu l’air de vulgaires jobbers, on se demande ce qui se passe. Rocco Rock tente un SOMMERSAULT, Barbarian L’attrape et le soulève pour un POWERBOMB, mais Grunge fait un FLYING CROSSBODY sur les deux lutteurs et l’arbitre revient faire le compte de trois.

Note : *½ et la ½ appartient aux faces of fear. Bordélique, aucune construction, bien dommage! Curieux de la victoire des Public Enemy cependant.

Steve McMichael vs Jeff Jarrett

L’arrivée de Jeff Jarrett à la WCW en 1996 a donné un peu de tonus au midcard visiblement et dès son arrivée, Jarrett a été courtisé par les Horsemen pour les joindre. McMichael a constamment gardé l’œil sur Jarrett et ici, une victoire de Jarrett sur Mcmichael, son test, signifierait une introduction dans le groupe qui aurait par contre cinq membres. Un autre gros élément de la rivalité à prendre en compte est que Debra, la conjointe de Mongo, veut un combat équitable et certains doutes du fait qu’elle soit plus du côté de Jarrett que Mongo. Le match en tant que tel, je n’ai aucune attente, je déteste Mongo dans le ring. Au mieux je m’attends à quelque chose qui se regarde.

C’est pas de la grande lutte, mais ce n’est pas complètement à jeter non plus. Clairement, Mcmichael a fait des progrès depuis la dernière fois qu’on a eu à le supporter dans le ring et Jarrett vend bien ses offensives. Clairement aussi, Jarrett contrôle le tempo du match et tire du jus de son adversaire. Malheureusement, si Mongo est meilleur, son selling va d’ordinaire à complètement gênant sur certains spots et clairement, certains spots sont répétés parce que Mongo semble oublier le plan de match. C’est également étonnamment long pour un combat avec une carte aussi chargée, ce qui ne joue pas nécessairement en faveur du combat. Malgré tout, ça se regarde sans anicroche, mais ça n’a absolument rien d’impressionnant comme performance. Le genre de combat digne d’un Nitro. Alors que Debra a intervenu plusieurs fois dans le combat en faveur des deux lutteurs, Mongo veut sa fameuse mallette pour assommer Jarrett alors que l’arbitre ne voit rien. Il attrape Debra qui décide de lancer la mallette que Jarrett attrape pour assomer Mongo et aller chercher la victoire. Comme dirait Bobby Heenan ‘’I smell divorce!’’

Note : *¾, combat acceptable, mais Mongo fait baisser la note sur certains spots. Ce dernier s’améliore cependant.

San Francisco Death Match
Kevin Sullivan/ avec Jacquelyn et Jimmy Hart vs Chris Benoit/avec Woman

Eh non ce n’est toujours pas terminé entre les deux! Alors que la rivalité est devenue de plus en plus personnelle, Sullivan a ajouté Jacquelyn (La Jacqueline de la WWF) à sa troupe du Dungeon of Doom pour égaliser les forces. Jackie est buildée comme une Chyna, qui bodyslamait les adversaires de Sullivan après ses combats. Pour ce combat, Jacquelyn sera attachée à Woman alors que les monsieurs vont se battre dans un combat sans règles. Benoit et Sullivan ont toujours fait des bons combats ensemble, je ne m’attends à rien de moins pour celui-là!

C’est assurément à mon avis le combat le plus divertissant depuis le début de la soirée. Pas du tout une clinique, mais le fait que Woman et Jacquelyn soit attachés ensemble donne un tout nouveau souffle au combat. D’abord, la foule est complètement en feu pour ce match, les peu de spots ont des réactions énormes de la foule. Ensuite, les deux femmes font un combat à l’intérieur du combat, puisqu’elles se battent entre elles durant tout le match. Pour le reste, c’est un gros brawl et Benoit et Sullivan excellent dans ce genre d’affrontement. Le spot final est non-seulement le plus cool, mais c’est le plus dommage parce que la table ne casse pas. Benoit sort une table d’en bas du ring et y place Sullivan. Jackie pour protéger Sullivan se couche sur lui et ça n’empêche pas Benoit de monter sur la troisième corde et faire son DIVING HEADBUTT. La table ne casse pas, mais Benoit va quand même chercher la victoire!

Note : Dommage que le spot final n’est pas fonctionné, mais j’irais avec un solide **¾.

WCW Tag Teamchampionship
The Outsiders ©/ avec Syxx vs The Giant et ???

Pour continuer le storyline intéressant de retournement du Giant contre la NWO, ce dernier a donc une chance contre les champions par équipes qui l’ont attaqué sauvagement à Souled Out. Sauf que voilà, personne ne sait qui est le challenger et même si le Giant en a un et il débute le combat seul. Le combat a excellente réputation, donc j’ose croire que ce sera un bon spectacle.

Ce n’est pas un grand match en termes de lutte, mais personnellement, de le juger sur cet aspect seulement serait laissé de côté un combat hautement divertissant qui fait continuer la magnifique storyline entretenue par la WCW. Le Giant lutte le combat seul et se débrouille bien en étant terriblement over avec les Outsiders qui doivent utiliser tous les moyens possibles pour ralentir le Giant. Nash et Hall sont simplement merveilleux pour jouer les heels et tenter d’énerver le Giant pour l’amener à faire des erreurs. Le Giant va faire un comeback, mais la NWO va reprendre l’avantage et Nash va faire un SUBLIME JACKNIFE POWERBOMB sur le Giant (Je ne savais pas qu’il avait fait ce spot autre que le Powerbomb râté un an plus tard). Nash est blessé au dos après le move et LEX LUGER arrive et va dans le coin du Giant, se fait tagger et enferme Nash dans un TORTURE RACK pour la victoire et on a des nouveaux champions par équipe. Le pop qu’a reçu Luger à son arrivée et pour la conclusion du combat est tout simplement dément.

Note : ***, j’ai trouvé le tout simplement très très agréable à suivre du début à la fin. Pas besoin de toujours faire un clinique pour sortir quelque chose de positivement mémorable.

Main Event
WCW World Heavyweight Championship
Hollywood Hulk Hogan © vs Roddy Piper

Rematch de l’année dernière que Piper avait gagné dans un combat dont il avait créé le contrat, mais n’avait malheureusement pas mis une stipulation pour en faire un title match (Pauvre idiot. Rematch donc et Piper, pour être à son plus dangereux, a passé la dernière semaine à Alcatrax où il s’est sorti pour venir directement à l’aréna. Cet élément complètement débilos de la rivalité, a donné droit à quelques pépittes dignes de Wrestlescrap. Je pense que ce combat sera atroce, parce que beaucoup considère leur premier affrontement, déjà ordinaire, comme le meilleur combat de leur longue rivalité. Je n’ai aucune attente…

J’ai presque le goût de dire que ce combat, niveau in-ring, est supérieur à leur dernier affrontement! Je trouve qu’ils ont bien fait de construire un combat adapté à leur niveau plutôt que de faire un combat avec une construction classique. Ici, Piper saute constamment sur Hogan comme un chien enragé et on se limite à du brawling quand même pas mal intense. Le problème par contre, c’est que ce combat sert davantage à continuer un storyline qu’à bien construire un gros combat entre Hogan et Piper. Au même moment de ce combat, Randy Savage a fait son retour à la WCW, mais ne pouvait pas lutter, car Eric Bischoff refusait de lui accorder un contrat. Il s’est aligné avec Sting dans une quête encore flou par rapport à leurs intentions. Le combat s’intéresse beaucoup plus à Savage qu’à Piper ici et on passe presque le dernier cinq minutes du combat à ne voir que Savage alors qu’on devrait avoir un combat dans le ring! Dommage donc, car j’embarquais bien de mon côté dans la chose. Savage arrive donc aux abords du ring et tout le monde se demande ce qu’il va faire. Piper enferme Hogan dans le SLEEPER HOLD et gagne CLEAN le combat sur Hogan, mais Savage immédiatement vient mettre le pied de Hogan sous les cordes et lui donne un BASS KNUCKLES. L’arbitre qui avait visiblement donné la victoire à Piper alors qu’Hogan était presque au milieu du ring redémarre immédiatement le combat et Hogan KNOCK Piper avec l’arme pour la victoire. Savage joint la NWO et Hogan est toujours champion!

Note : On dirait que les combats entre Hogan et Piper ne peuvent pas s’empêcher d’être complètements cons. J’ai préféré ce match à celui de Starrcade, mais la fin est vraiment faible, voir même juste de la bullshit. Évidemment, ça n’en restera pas là entre Piper et Hogan (Malheureusement pour nous). Pas fan d’un tel combat comme Main Event mais voilà…**

Note globale : Les choses se répètent à la WCW de l’époque. Des combats de midcarders de qualité, mais des Main Event un peu gênants. J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère générale du show, aussi la façon dont les storylines se développent et ce, même dans les mauvais matchs. Les Cruiserweight ont fait un boulot admirable dans un gala plaisant et recommendable.