Comment les fédérations considèrent les contenus explicites

Comment les fédérations considèrent les contenus explicites

Le licenciement de Mandy Rose cette semaine fut une surprise pour tout le monde. Championne NXT, elle perdait son titre au pied levé et apprenait son licenciement dans la foulée. Décontenancée, Mandy Rose avait pourtant franchie des limites en ce qui concerne la publication de contenus explicites. Les récentes publications sur son site perso auront eu raison d’elle. Ce qui interroge sur les règles établies à ce sujet dans les principales fédérations de catch.

 

Pas de règles établies à la WWE

Il n’y a pas pourtant pas de règle spécifique concernant le contenu explicite à la WWE. Globalement, cela se résume au bon sens de chacun. La WWE se tient toutefois plus vigilante et réfractaire face au site OnlyFans. Pour les plus prudes d’entre vous, OnlyFans permet à des personnes de publier des contenus exclusifs, disponibles uniquement par abonnement. Cependant, cela dérive très souvent vers du contenu explicite, voire plus.

S’il est tentant pour certaines catcheuses de publier du contenu sur OnlyFans, cela est mal vu par la WWE. La publication d’un tel contenu permet notamment à certaines de se faire un complément substantiel de revenus. En plus d’avoir un gain de popularité chez certaines populations.

Mais la WWE met le frein, et pour de bonnes raisons. La risque de la perte d’un sponsor est réelle. Des problèmes avec les titulaires de licence (en particulier les sociétés de jouets comme Mattel) et les partenaires caritatifs peuvent aussi surgir à tout moment avec de tels contenus. Ne pas publier sur OnlyFans serait donc un sacrifice nécessaire si rester à la WWE en vaut la peine.

Il se pourrait cependant que Mandy Rose avait un arrangement unique avec la WWE à ce propos. La WWE connaissait son succès sur ces plateformes et était soumise à des restrictions plus souples. Cela ne l’a pas pour autant évité un renvoi.

 

Et chez les autres alors ?

Ce n’est pas si différent dans les autres fédérations. Impact Wrestling comprend plusieurs lutteuses ayant un compte OnlyFans dans ses rangs : Jordynne Grace, Chelsea Green, Taya Valkyrie et Lady Frost. Bien que tolérée, la publication de contenu se fait ici aussi avec du bon sens. Impact serait un peu plus souple que la WWE. Mais pour autant, la nudité serait blacklistée et serait synonyme de renvoi.

 

Comment les fédérations considèrent les contenus explicites

Ce n’est pas forcément le cas du côté de la AEW qui semble plus ferme. On pense notamment à Toni Storm qui a un compte OnlyFans. Elle a déménagé sa page vers un site concurrent, FanTime en septembre. Depuis lors, elle n’a pas été vu à l’antenne. Alors, simple coïncidence ou lien de causalité ? Difficile de le savoir en l’état.

 

Une problématique actuelle

La publication de contenus explicites est donc une épine dans le pied des fédérations dont elle aimerait bien s’en débarrasser. Face aux revenus potentiels que les personnes intéressées peuvent générer, elles savent qu’elles ne peuvent pas interdire cette pratique.  Pour autant la publication de contenus osés de la part de ses employés peut aller à l’encontre de la stratégie de l’entreprise. Un dilemme qui risque de donner encore des maux de têtes aux dirigeants des fédérations. Le cas Mandy Rose devrait au moins, faire jurisprudence.