La décrépitude de Rollins10 min de lecture

Chronique écrite le 28 novembre 2017 par Darkside

L’ex Tyler Black était un génie du circuit indépendant, c’était le gars en vue à signer absolument. Il a monté les échelons, étapes par étapes, à la WWE. On peut dire qu’il a atteint le sommet de la fédération numéro une au monde. Son parcours est une très belle réussite professionnelle proche de la perfection.
Cependant, quelque chose ne va pas chez le soldat Seth ces derniers mois. Entre les critiques contre ces sorties sur les réseaux sociaux, sa surexposition dans les ME et peut être une certaine redondance in ring et/ou du personnage, les fans lui tournent le dos. Alors est-ce encore une victime du « syndrome Reigns » (traduction : surpush jusqu’à l’écœurement) ? Ou est-ce encore plus profond ? On va tenter de comprendre comment une étoile montante de la lutte a pu devenir un pestiféré dans l’esprit des fans.


1- Toujours la lassitude des consommateurs

Il est certain que les fans de notre époque saturent vite de tout le monde et même de ceux qu’ils adulent à un moment donné. On est dans l’ère de la consommation à outrance et cela concerne aussi nos superstars.

Il faut bien se rendre compte de la montée en puissance de Seth depuis 2010. Premier champion NXT, à une époque où la NXT n’avait pas encore le vent en poupe, il arrive surtout en 2012 avec le Shield à s’imposer très vite, très (trop ?) haut dans les cartes. Comme Reigns, il va bénéficier de ce groupe pour brûler les étapes. Avec son heel turn, il gagne presque en popularité (en tout cas auprès des smarts) et feud un long moment avec Ambrose. Plus tard, il bénéficie du phénomène anti Reigns, ce qui aujourd’hui est ironique, et lors de WrestleMania 31, il intervient lors du match entre Brock Lesnar et Roman Reigns et remporte son premier titre de champion du Monde à la WWE. Par la suite, c’est une mise en avant presque en continue en dehors de sa blessure. Après celle-ci, il fait d’ailleurs son retour le 22 mai 2016 et très vite, lors de Money in the Bank, Rollins bat Reigns et remporte pour la seconde fois le WWE World Heavyweight Championship. Ensuite, et presque jusqu’à aujourd’hui, il sera autour du titre Universal. Tantôt challenger, tantôt champion, il serait même l’élu pour battre le vilain Lesnar ! On peut dire que l’on en a bouffé du Rollins… outrageusement ?

Ce phénomène c’est du déjà-vu. Cena et surtout Reigns ont parfaitement illustré cette situation. La WWE met en avant un lutteur et jusqu’au surpush parfois et alors les versatiles fans ne veulent plus du lutteur au premier plan alors qu’ils le voulaient à l’origine. Ils consomment de la superstar. C’est devenu presque systématique. Seth ne fait pas exception. Il a été grandement mît en avant depuis des années et le public veut autre chose désormais. Il est une simple victime de plus des bookings excessifs de la WWE et de l’attitude des fans. Il n’y a alors rien de personnel la dedans, il doit passer la main et se faire oublier (ce qu’a fait Reigns avec un certain succès). Un passage en milieu de carte loin des titres dans des feuds secondaires lui ferait un bien fou. Il faut laisser les ME aux autres pendant plusieurs mois.

Il n’est donc pas responsable de ce retournement des fans… enfin… N’y-a-t-il pas aussi quelque chose de personnel qui a contribué à ce rejet ?

2-Une image trop lisse et corporate ?

Seth est attaché à la WWE, il n’y a pas de doute. Cette loyauté, jadis louée (exemple époque WWE/WCW), est aujourd’hui un défaut. « Personne » n’aime les gens fidèle à leur écurie, leur entreprise…

Seth défend la WWE et veut le faire savoir. Cela est assez logique vu le traitement ultra positif qu’il a reçu depuis le début. Il serait ingrat de ne pas défendre ceux qui lui ont tant donné. Mais à une époque où toute prise de position est étalée sur internet, ce côté corporate passe mal. Les rebelles sont toujours plus « cool » mais en 2019 il y a presque un côté social en plus. Quelqu’un qui défend sa structure c’est presque un collabo pour certains esprits faibles. Donc le mélange de tout ça donne une image peu attrayante de Seth l’homme. Il n’est pas une inspiration pour des adolescents, car pas rebelle, et pas attrayant pour des adultes à la vision anti wwe (mais qui regardent quand même la plus wwe pour autant…). Il lui reste donc un petit public de très jeunes qui aiment (encore) les héros et son Burn It down. Mais sa fan base s’est rétrécie peu à peu et les enfants ne sont pas les plus bruyants dans les arénas. On entend donc de plus en plus de huées. Seth ne fédère plus alors que, contrairement à Reigns, il avait réussi ce difficile équilibre entre les différentes typologies de fans.

Avoir affiché sa relation avec Becky n’a pas été très favorable non plus. Il était à la fois le couple ultra corporate (les deux champions en plus) et in story très suiveur de Becky. Ça n’a pas amélioré son image lisse voir de « canard » auprès de sa compagne. Il est devenu encore plus la caricature du gars propre sous tout rapport, presque le gendre idéal. En quoi est-il excitant désormais ? En quoi peut-il être « in » et dans l’ère du temps ? Il aura eu dans les années 80 exactement le même traitement il aurait été adulé comme un Hogan ! Mais en 2019…on aime les méchants, les badass, les monstres (Bray est assez malin là-dessus), les gens qui font des sextapes mais pas les « gentils ». Oh que non ! Vilain Superman va !

Alors Seth est lisse mais, en plus, il a eu quelques sorties où les smarts l’ont trouvé d’une bêtise incroyable…

3-Un amateurisme préjudiciable sur les réseaux

On ne va pas revenir sur les détails de chaque déclaration mais à chaque fois que Seth l’ouvre sur les réseaux, il se ridiculise presque.

Parler de salaire et d’argent pour dire qu’on est le meilleur in ring n’est qu’un exemple des idioties de Seth. Les smarts, très friands des feuds hors ring, des vrais feuds de la vie, suivent les échanges entre superstars de différentes fédérations. Et quasiment à chaque fois que Seth l’ouvre, il se prend une volée de bois vert de la part des fans. On dirait un amateur qui dit ce qu’il pense sans réfléchir avant. Et ces opposants en profitent aisément tant il est facile de lui faire dire des âneries. Au mieux, il est perçu comme quelqu’un de bête et au pire comme un prétentieux lèche boule de Vince. Quoiqu’il en soit il n’y a rien de positif là-dedans. Seth ne devrait plus toucher aux réseaux c’est certain. De plus, désormais c’est un cercle vicieux car tout le monde l’attend au tournant. Même si il disait un truc intelligent (il le peut si, si), sa phrase serait reprise comme une bêtise de plus. C’est donc sans issue, il doit faire le blackout sur ce sujet-là. Optionnellement, n’oublions que les fans hardcore sont rancuniés et certains n’ont pas oublié les blessures qu’il a causé comme avec Sting…

Rappelons aussi qu’un réseau c’est un outil de promotion et de fidélisation. Il doit être attaché à la personne et donner des informations exclusives à ses plus grands fans. Rollins n’a pas tant de followers que cela proportionnellement à sa surexposition. Il devrait se concentrer sur sa communauté et ne pas aller aux escarmouches improductives et sans intérêt. Il faut qu’il repense l’outil. Il doit parler avec ses vrais fans et ignorer le reste. Il n’est pas assez chevronné pour les batailles « in internet ». Il doit délivrer de l’information basique, des info coulisses, de ce qu’il aime et autres banalités qui passionnent un fan pure. Seth n’est pas fait pour la guerre et devrait chercher à s’inspirer de Xavier Woods sur des loisirs ou encore à aller sur le terrain Total Divas. Il n’a pas l’aisance nécessaire dans l’expression orale ou écrite ni le niveau en terme de réparti pour être l’étendard inattaquable de la lutte WWE. AJ Styles, par exemple, est bien plus adapté à ce rôle. Rollins ne sera jamais le chevalier blanc de la WWE.

Mais Seth est-il capable d’une telle remise en question ? Si on en croit la rumeur que Seth est fait la morale sur l’utilisation des réseaux aux autres lutteurs suite à l’épisode «Arabia Dollars Show », on peut douter de cette capacité…

Est-ce une descente inéluctable pour Seth ? Ça serait méconnaitre la versatilité des fans. Il suffirait de pas grand-chose (nouvelle tenue, nouvelle catchphrase etc) pour le faire accepter de nouveau en tout cas côté grand public. Le malaise avec les fans les plus fidèles, les plus attachés à la lutte est d’une autre ampleur. Seth affiche une image de prétentieux pas très futé et pour être la Face d’une fédération c‘est quand même embêtant. Il faut être confiant sur le côté fédérateur et sur le niveau d’expression pour l’envoyer aux shows TV, aux interviews. J’aurai plus confiance en Miz que lui pour représenter la WWE sans dire de bêtises. Et gérer le service après-vente est aussi important que faire des galipettes sur le ring quand on veut représenter la plus grosse fédération du marché. Et Seth me semble pas le plus adapté dans son rôle… Il serait temps de miser sur un autre et de ne pas s’épuiser à tout prix sur la mise en avant de Seth.