Le succès financier (inattendu) du WWE Network6 min de lecture

Cette chronique avait été écrite le 12 février 2016 par Darkside.

Voilà bien un projet qui semblait partit pour se casser la gueule comme la « légendaire » fédération de football américain XFL. Lancé le 24 février 2014, ce network était voué à l’échec. Qui allait payer pour (re)voir des vieilles vidéos vues et revues ? Qui allait s’abonner pour des matchs disponibles sur le net le jour de la diffusion ? Mais, tel un Netflix en puissance, les chiffres 2015 sont tombés…

http://corporate.wwe.com/wp-content/…s-Release1.pdf

Succès or not ?

La WWE revendique 1.22 millions d’abonnés soit +49% par rapport à l’année dernière. Au-delà du nombre d’abonnés ce sont des millions d’heures de programmes qui ont tourné à plein régime cette année. Vous aimez revoir 15 fois Bret Hart VS HBK ? Et oui !

Traduction en argent, le WWE Network a rapporté sur l’année 159,4 millions de dollars de chiffre d’affaires et 48,4 millions de « Operating Income to Adjusted » soit OIBDA (pour les financiers voyez cela comme un EBIT).
Pour avoir une idée plus précise, la WWE, dans son ensemble, a augmenté son CA de 21% soit un CA de presque 659 millions de dollars (le plus haut revenu annuel de l’histoire de la compagnie). Côté OIBDA ça donne tout de même 69 millions de dollars VS -11,6 millions l’année dernière. Donc le Network réalise 24% du CA groupe et surtout contribue à faire apparaitre un bénéfice (70% du bénéficie affiché provient du réseau) ! Le Network est rentable…
Sur le CA média, la part du Network est indiscutable où la part du CA passe de 34% et 37% :

Cependant, d’autres facteurs créent une belle année 2015 : hausse de l’international +46% (CA 170M), 8 billions de vues youtube… L’internationalisation du CA est bien visible :

+46% en dehors de l’Amérique du Nord c’est une performance intéressante montrant que le marché de la WWE ne peut plus se limiter au territoire d’origine. Donc le produit proposé sur le ring doit le prendre en compte également.
On peut aussi citer, dans une moindre mesure, des produits dérivés qui se vendent bien (+26%) :

Niveau contre-performances soulignons surtout les WWE studios (-3.8M€ soit – désormais à 7.1M€) mais au regard des bouses… euh films en question ce n’est pas étonnant.

Enfin, le vrai challenge du Network est maintenant en 2016 car 2014, année de lancement, n’était pas comparable à 2015. Donc un effet d’annonce aussi derrière ces chiffres en somme.

Méthodes basiques

Il faut dire que les méthodes utilisées étaient basiques…

Peut-être qu’il faut être américain pour être sensible au rabâchage mais c’est assez difficile à comprendre quand on voit ça d’ailleurs. Répéter à chaque raw « Network », « 9.99 » c’était juste irritable voir pathétique, car l’aveu d’un échec, et les HHH et Steph semblaient mendier pour que l’on prenne le Network. Et pourtant… ça marche ! Vous me direz c’est le principe des publicités en boucle, des musiques pourries que l’on vous assène à la radio non-stop etc. Mais ça reste fou. En fait, il suffit de répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter, répéter et répéter et les gens achètent. Passons là-dessus mais c’est effectivement avec un véritable acharnement que le Network c’est finalement bien vendu. Je passe sur le site internet ou l’application WWE qui, eux aussi, vous harcèlent de Network.

La fibre nostalgique est un moteur clef pour motiver l’acheteur d’où l’importance des images d’archives régulièrement diffusées pendant les shows (merci les HOF). Il serait intéressant de savoir quelles sont les vidéos les plus vues pour mesurer la répartition entre nostalgie et les abonnements pour le contenu récent.
Enfin, les PPV exclusifs au Network ont du avoir leur petit impact. Le côté inédit ça marche toujours même si les affiches sont parfois sans grand intérêt. Mais vous avez votre produit exclusif quoiqu’il arrive.

Donc pas de grande révolution dans les méthodes marketing utilisées et pourtant une grande efficacité de résultat. La simplicité est ce qui marche le mieux pour le grand public.

Ce phénomène du Network peut nous paraitre étrange, incompréhensible mais 2015 marque pourtant bien le succès du réseau. Reste encore à la pérenniser. Ce qu’il faut retenir ce que l’équipe WWE restent des entrepreneurs efficaces et face à l’urgence de résultat qui se dégradait, ils ont réussi à inventer une toute nouvelle source de revenu rapidement. C’est un gage de succès et de durée dans le temps. La WWE n’est pas là où elle est par hasard…