Les grosses fédérations ont-elles usées le circuit indépendant ?16 min de lecture

Chronique écrite par Eleven le 28 février 2019

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été un fan éperdu de catch, mon père me mettait devant la télévision plus jeune, NT1 à l’époque, et je regardais tranquillement ces gens s’affronter en croyant réellement que ces types se battaient pour de vraies raisons et que rien n’était du spectacle que tout était vrai. J’ai rêvé des dizaines de fois étant drôle de venir sauver l’Undertaker alors qu’il allait prendre un coup de caméra par Edge, rêvé des dizaines de fois que j’étais ce petit gars que Braun est allé chercher dans le public pour gagner un titre. Seulement voilà, le temps a passé le gosse que j’étais a grandis et s’est lassé de cette simplicité qui me faisait tant aimer voir ces hommes qui ont fait mon enfance s’affronter. Plus le temps passait plus je devenais amère vis à vis de ces héros d’enfance qui me laissait sur ma faim comme si quelque chose s’était brisée dans notre relation.

C’est à ce moment-là où je tendais à « grandir » comme dirait mes parents à l’époque que j’ai eu l’immense joie de découvrir le circuit indépendant, cet étrange lieu où se déroule maintes choses parfois plus surprenantes les unes que les autres, parfois plus dégoutantes, parfois plus stupides que l’on ne puisse imaginer. Pourtant c’est bien ces fédérations : ROH, TNA (je considère celle-ci comme du circuit indépendant), la PWG et même la Dragon Gate qui m’ont fait reprendre goût à la lutte. C’est bien pour cela qu’aujourd’hui je leur écris ce long pavé, une dernière ode de ma part à un monde entier qui de plus en plus semble se tend à se faire écraser définitivement par des grands pôles.

I 2019, le début d’une nouvelle « Guerre Froide » dans le monde de la lutte ?

Le « W » de Nixon.

Ce logo vous le connaissez forcément, vous avez tous aimé ou détesté cette fédération un jour ou l’autre. La World Wrestling Entertainment a longtemps régné sans partage sur le monde de la lutte bien avant qu’internet ne s’en mêle. Seul pôle et principale fédération à être diffusée dans le monde entier, la compagnie de Stamford avant l’arrivée de l’air internet et les grandes heures du circuit indépendant n’avait pour le coup aucune raison de s’intéresser à ce qui tournait autour d’elle, autour du monde la lutte. Durant longtemps elle s’est contentée de vivre sur les restes des années 90, Shawn Michaels, Triple H, Undertaker, quelques lutteurs de la WCW comme Booker T ou encore Ric Flair, au début des années 2000 elle avait seulement piochée à la OVW alors sa petite sœur à l’époque pour trouver une nouvelle génération avec Randy Orton, John Cena ou encore Batista. Ensuite plus rien pendant longtemps elle a de nouveau vécu sur ses acquis, préférant tenter de produire elle-même ses stars avec plus ou moins de réussite.

C’est cette vision des choses qui a changé ces dernières années et a porté le premier coup dur au circuit indépendant à mes yeux, aujourd’hui il ne suffit plus d’être un mec baraqué pour être à la WWE ou un petit gars qui fait le gigolo. La compagnie via l’arrivée à un haut poste de Triple H a compris que le circuit indy renfermait un nombre incalculable de types qui n’étaient pas seulement des athlètes mais aussi de véritables lutteurs qui avait grandi en regardant leur produit et s’était mis en tête de faire la même chose dans leur garage avec leurs potes. Et cette vague elle se distingue nettement avec le premier arrivage de lutteurs à NXT, alors beaucoup d’entre nous l’on vécu, cette arrivée de PAC (Adrian Neville, qui soit dit en passant est extrêmement sympathique pour l’avoir rencontré avant la WWE à un show de la NWE), de KENTA (Hideo Itami) ou encore de Kevin Steen (Kevin Owens) ou d’El Generico (Sami Zayn). Le point commun de tous ces gars c’est qu’ils n’étaient pas des athlètes habituels que la WWE récupérait avant, avant elle se contentait de prendre un bodybuilder, un footballeur américain ou n’importe quel type avec un background complètement extérieur à la lutte. Nan, ces gars c’était les Edge, Christian, Rey Mysterio, des gars qui ont la lutte dans le sang pour de vrai et c’est le premier coup de masse pour le circuit indy parce qu’après la WWE s’est servi allégrement : Bobby Roode, Apollo Crews, Drew McIntyre, Andrade, Johnny Gargano, Aleister Black, Lio Rush même plus récemment avec NXT Uk ou encore WALTER.

Bref, vous avez compris la WWE a eu l’intelligence de regarder autour et de tenter de devenir le pôle central pour les talents dans le monde du circuit indépendant.

En parlant de pôle central j’aimerais attirer ensuite l’attention sur la fédération suivante : la NJPW. J’apprécie beaucoup la NJPW mais si elle est là c’est parce qu’elle représente depuis longtemps tout ce que je trouve agaçant dans le monde actuel du catch. Principalement parce qu’elle est depuis quelques années maintenant avec l’effondrement de l’AJPW et la Dolph Zigglerisation de la NOAH, principe qui vise le fait de stagner continuellement au même endroit sans évoluer, celle-ci est devenu le véritable pôle du catch japonais à un point où je me demande même si les gens sont au courant que les deux fédérations nommées juste au-dessus existe. Alors certes elle propose un contenu très sympathique mais il ne reste pas moins qu’elle représente un désastre pour la diversité du catch japonais même si c’est une autre façon que la WWE puisqu’elle a réussi via son dojo à réellement former de A à Z des lutteurs qu’elle intègre ensuite à son programme avec réussite puisque par exemple les Shingo Takagi qui vient de la Dragon Gate, excellente fédération que je conseille énormément, pour aller à la NJPW sont tout de même assez rare. D’autant plus que désormais elle tente de porter ce modèle aux USA avec la création du Dojo à Los Angeles, il me semble.

Pour le coup la NJPW ne représente pas un coup dur pour le circuit indy mais elle montre la voie que risque de prendre le catch dans les prochaines années aux USA avec une centralisation monstrueuse des talents à la WWE et avec si peu de talents dans le circuit indépendant américains qu’il n’y aura point grand chose à sauver.

Enfin le dernier sujet et pour moi le sujet le plus épineux dans tout ce bazar qu’est aujourd’hui la valse des fédérations : la All Elite Wrestling. La All Elite Wrestling représente quelque chose de fondamentalement bien pour la plupart des gens puisqu’elle relance une sorte de duel et un renouveau pour le catch américain. Pour cela je répondrais : Certes. Néanmoins, je pense sincèrement la AEW est dans le futur un coup très dur qui sera porté au circuit indépendant car lorsque celle-ci sera réellement lancée si elle devient belle et bien le succès qui est attendu, elle va devoir se porter au niveau de la WWE et n’ayant point réellement d’appuis sur lesquels survivre elle va s’appuyer sur ce que les Young Bucks, Cody ou encore Adam Page connaissent le mieux : Le circuit indépendant. Car non contente d’avoir déjà porté un sale coup en enlevant de la disponibilité aux fédérations ces derniers, elle risque de venir achever de prendre les plus grosses « stars » de ces dernières. Alors, l’on va me dire « Oui, mais les Bucks, Cody, Page, ils font des apparitions en ce moment sur le circuit indy. » me contenterais-je de vous répondre avec un léger sourire cynique que cela s’appelle du marketing et qu’à chaque fois qu’ils apparaissent au sein d’une fédération, c’est surtout pour vendre la surprise et garder de la hype autour d’eux de la part des « smarks » pendant qu’ils préparent tranquillement le PPV Double or Nothing, c’est quelque chose de très intelligent mais y a pas besoin d’être Tesla pour comprendre le subterfuge.

Voilà, je comprendrais que vous ne soyez pas du même avis pour le moment sur la All Elite Wrestling dans l’outre mesure ou celle-ci est encore très jeune, n’a pas connu un seul show et que son roster est encore très relatif. J’aimerais très fortement me tromper mais c’est un ressentiment qui m’habite depuis un certain temps vis à vis de son annonce et de ce qu’elle semble vouloir proposer.

II S’adapter ou Mourir : l’Evolve ou le choix de l’adaptation

Euphémisme de ce qui se déroule aujourd’hui à la Evolve, un public et un ring dénué de toute lutte.

Le choix de s’adapter il parait très logique pour n’importe qui avec un minimum de débrouillardise. C’est quelque chose qui parait intelligent lorsque l’on sait qu’on ne peut aucunement l’emporter, c’est très naturel chez l’être humain alors forcément face à un système qui doucement mais sûrement se verrouille et polarise ses têtes d’affiches, certaines compagnies font le choix de s’entourer de l’aura protectrice de grande sœur en la laissant prospecter ses meilleurs éléments.

C’est ce qu’a choisi de faire l’Evolve, compagnie indépendante de Pennsylvanie très en vue il y a quatre ou cinq ans, elle comportait certains des meilleurs éléments du circuit indépendant et proposait une lutte, objectivement, assez bonne pour l’époque. C’était même probablement l’une des plus grosses compagnies avec la PWG ou la ROH à un moment où la TNA disparaissait des radars pour connaitre son moment de flottement. Seulement voilà orgueilleuse comme elle était, la compagnie de Sapolsky s’est brûlée les ailes en voulant s’approcher de plus en plus entre 2015 et 2017 de la WWE et celle-ci sous prétexte de prêter de temps en temps un gros lutteur de NXT à la Evolve s’est allègrement servi, c’est simple entre 2014 et 2018 sur les 8 champions Evolve, 5 sont aujourd’hui sous contrat ou en passe d’être sous contrat avec la compagnie de Stamford, seul ZSJ qui a signé à la NJPW, Timothy Thatcher et l’actuel Evolve Championship Austin Theory ne sont pas des WWE Guys à l’heure actuelle. C’est peut-être le prix à payer de l’adaptation, le devoir d’aider à construire des stars qui vont obligatoirement nous échapper un jour ou l’autre au profit d’une grosse fédération.

Je ne blâme pas la Evolve, pas du tout même, et je dois avouer que j’ai pris l’exemple le plus fort de cela. J’aurais pu aussi prendre la Progress qui malgré l’entente avec la WWE arrive encore à proposer un produit assez correct voir même largement satisfaisant mais elle survit surtout parce que la WWE n’a pas encore complètement fini de s’implanter en Angleterre à mes yeux.

Il est par ailleurs à noter ces derniers temps que la BAR Wrestling, la compagnie de Joey Ryan, tend à doucement se mettre sous l’étendre des compagnies qui ont choisis de s’adapter puisque la compagnie californienne sert énormément à la AEW pour mettre en avant ses stars via des interventions ou carrément des matchs, les SCU ont remporté il y a quelques jours un tournoi trios pour la compagnie par exemple, ce qui semble leur promettre une place assez proche de ce que fait la Evolve même si elle est bien moindre car la BAR n’est pas une fédération de premier plan sur le circuit indy même s’il est fort sympathique de regarder un peu ce que font ces gars de temps en temps.

III S’adapter ou mourir : Impact, MLW le choix de mourir en se battant ?

http://web.archive.org/web/20190316211954im_/http://i.imgur.com/B8aXH27.jpg

J’aime Impact. On va poser ça en premier lieu pour éviter tout débat : Je ne suis pas objectif sur Impact. Pour moi cette fédération est la plus belle histoire qu’il y ait dans tous les récits des fédérations de catch. C’est une fédération qui a été sur le point de claquer tellement de fois et qui est en train de renaitre de ses cendres magnifiquement en proposant des shows de bonne qualité depuis quelques temps maintenant.

Bref, maintenant que cela est posé on peut s’attarder sur ce qui nous intéresse réellement : Impact est en train peu à peu de faire quelque chose qui m’intrigue. La fédération canadienne semble avoir des liens avec l’AEW mais d’un autre côté, Scott Damore a clairement mis en avant le fait de renforcer des liens avec des plus petites compagnies il suffit de voir la dernière annonce de tournoi qui a été effectuée très récemment sur le Facebook de la compagnie. Elle centralise des fédérations indys moyennes comme elle autour d’un slogan qui m’interpelle particulièrement : « United we Stand ». Cela rend d’autant plus transparent l’idée que je me fais qu’Impact en compagnie de la MLW, peut-être de la ROH mais bon y a plus grand chose à tirer de la ROH depuis longtemps, est le véritable fer de lance aujourd’hui du circuit indépendant. Les deux compagnies ont réussi à signer et à s’échanger quelques lutteurs assez intéressants et des noms plutôt importants dans le circuit indépendant je veux dire par là il y a quand même du Low Ki, du Eddie Edwards, du Eli Drake, du Johnny Impact, du Moose, putain ils ont même la New Hart Foundation édition 54 et ce putain de Tom Lawlor, qui reste surtout dans ma mémoire pour s’être péter le cul par Weidman en MMA en passant.

Ce n’est peut-être pas la meilleure façon de terminer cette partie et elle peut laisser un goût d’inachevé mais pour moi, le futur du circuit indépendant s’écrit bien entre ces deux choix, entre celui de vouloir voir un circuit indy qui lance des stars et un circuit indy qui les façonne pour en faire des offrandes.

IV Conclusion

En ce qui concerne le sujet de base, je pense sincèrement qu’à petit feu : Oui. Le circuit indépendant a déjà été énormément usé par la WWE et mine de rien futurement probablement par la AEW à tel point qu’aujourd’hui on assiste à des situations où par exemple la Lucha Underground tient en otage littéralement des lutteurs alors qu’ils ne sont même pas sûrs de faire une nouvelle saison mais ils ont trop peurs que ces derniers aillent signer dans une des trois grosses fédérations. Néanmoins la force et la chance du circuit américain c’est qu’il existe beaucoup d’écoles de catch à l’heure actuelle qui forme des jeunes lutteurs et très peu sont affiliées pour le moment aux grosses fédérations ce qui permet de renouveler, du moins je l’espère, les lutteurs du circuit indy. Puis d’un point de vue européen en particulier jusqu’à maintenant nous étions, faut-il le dire assez bien lotis dans la mesure où personne ne s’occupait réellement du circuit indy chez nous jusqu’à ce que la WWE débarque et n’étant pas encore très bien implanté j’ai l’espoir que le circuit européen tienne encore le coup jusqu’à l’année prochaine avant la rafle qui risque de se produire.

Faut-il dire pour finir que j’ai un point de vue extrêmement pessimiste de la chose et que je me doute que beaucoup de gens ne portent pas le même regard que moi sur tout cela ainsi c’est pour cela que je vous invite à réagir et à me donner votre avis sur ce sujet, cela tombe bien j’adore débattre.