Les victoires surprenantes, dernier volet13 min de lecture

Chronique écrite par EdgeRulz le 3 décembre 2017

3ème et dernière chronique consacré aux victoires inattendues.

Vampiro bat Hulk Hogan

C’était en 2000 lors d’un Nitro à la WCW lorsque Hogan était en feud avec Kidman et c’est d’ailleurs celui-ci qui a permit à Vampiro de l’emporter. Hogan fait partie de ces stars auquel il a souvent été reproché les jobs trop peu fréquents. Alors est-ce que celle-ci est une exception ou un pur démenti ? Quoi qu’il en soit, elle n’a pas eu d’effet sur la carrière ou l’aura de Vampiro. Pas sur le long terme mais on peut dire « peut-être un peu » sur le moment, vu que de son côté il était en rivalité avec Sting et qu’il a même remporté la feud.

En tout cas, ce résultat permet de prouver que battre une légende n’est pas toujours utile. En même temps, la victoire n’était pas clean mais est-ce que cela pouvait être concevable ? Ici Hogan était le Face, en + d’être le + connu, le + imposant physiquement, etc.

Mais même pendant le match, Vampiro n’était pas montré comme spécialement faible, mais peut-être que le fait qu’il feudait de son côté avec une autre légende (Sting) a poussé la volonté de le mettre en avant dans ce match. Disons qu’on aura au final « tenté » de pusher Vampiro, ce dernier a réussit à se faire un certain nom sur la scène indépendante… il avait + trop le choix vu que la WCW allait fermer un an + tard.

Le point qu’il m’intéresse le + c’est « ça fait quoi de voir Vampiro battre Hogan » : que tout peut arriver ? En tout cas, c’est un drôle de résultat car c’est souvent amusant de voir un « presque no-name » battant une telle légende dans un match sortant de nulle part.

The Shield bat Sheamus, Ryback et John Cena

C’était durant le PPV Elimination Chamber 2013. Il faut dire que le Shield aura très souvent été victorieux dans les PPV, à tel point qu’ils l’ont même été ici. Pourquoi je dis « même ici » ? Parce que techniquement, leurs adversaires avaient + besoin de la victoire.

En tout cas, le Shield était je crois, encore invaincu (car je ne me souviens plus exactement s’il y avait déja eu ou non des membres qui ont perdu des matchs lors des weekiles), mais en tout cas ce match là ils pouvaient très bien le perdre vu tout le stop et le momentum qu’ils avaient déja encaissé (au contraire de la Nexus en son temps par exemple). Ils n’avaient pas de programme spécial (d’ailleurs, je crois même que ce 6-Man Tag n’avait pas un gros Build-up) alors que leurs adversaires, si.

Dans ce match, le Shield avait John Cena comme adversaire, qui venait de remporter le Royal Rumble et allait challenger The Rock à Wrestlemania (dans un rematch de WM 28 que cette fois il devait vraiment gagner). Rien qu’à partie de là, comment imaginer le « poster boy » prévu pour perdre ? OK, il n’a pas fait le « job » mais Johnny-boy demeure perdant dans le match.

C’est dingue : ce même John qui n’a pas perdu à Summerslam 2010 contre Nexus (là où le résultat inverse était indispensable) voilà qu’il perd là un match où ses adversaires n’avaient pas trop besoin de gagner et qu’en +, Cena devait « look strong » pour son rematch contre Rock à WM29. Le Shield a vraiment de la chance.

Dans l’équipe de Cena, il y avait même Ryback qui était un Top-Face « on the rise », qui le demeurait encore malgré ses échec contre Punk. D’ailleurs, c’est The Big Guy qui a fait le « job » dans le match et pour Rollins. Ils l’ont eu un peu par surprise, mais tout de même clean.

Jay Lethal bat Kurt Angle

C’était cette fameuse époque où la TNA était « Total Nonstop Angle » avec ce dernier qui avait capturé tous les titres (masculins) de la compagnie + un de la NJPW. Kurt Angle a donc défendu ses 3 titres TNA lors d’un seul PPV, No Surrender 2007 (il y avait celui de la X-Division, Tag-team et mondial).

Pour la petite histoire, il a perdu le Tag-team contre l’improbable équipe de R-Truth et le fooballeur US Pacman Jones (qui ne pouvait pas prendre de Bump ou une histoire comme ça). Puis il céda + tard le titre X-Division au profit de Jay Lethal… et il a perdu CLEAN (c’était lui le Heel, mais l’effet de choc reste gros).

Jay Lethal était en + dans sa foutue gimmick de Macho Man (que j’ai rarement apprécié). Je veux bien qu’il fallait à un moment donné « donner tous les titres à Angle et lui faire perdre les – importants » mais l’issue décidé pour le X-Div’ était une job en 1 contre 1. Ils auraient pu booker un Ultimate-X ou multi-person match pour le lui faire perdre. Ou mieux, l’idée qu’il abandonne lui-même la ceinture (style Lashley l’an dernier) mais non.

Carrément une job pour la perte du titre, et contre un gars qui n’est juste fait un nom en Indy. Mais à la TNA ? Seulement sur le court terme… car Jay Lethal restera encore sur le devant où il aura encore des victoires en PPV sur Ric Flair puis AJ Styles (mais là, Lethal était bien en Push, c’était moins flagrant dans le match dont je parle).

Et encore + choquant, Angle défendit avec succès le titre mondial contre Abyss. Dans un match où logiquement, Kurt Angle arrive pour ce match avec encore moins d’énergie que contre Lethal, mais auquel l’adversaire est bien + menaçant que Jay (d’ailleurs, la carrière d’Abyss à la TNA n’est pas encore finie). Et pourtant lui, Angle l’a battu et clean.

Seth Rollins bat Roman Reigns

C’était lors de Money In The Bank 2016, ce fameux PPV où les 3 membres du Shield ont été champions du monde le même jour (rappel inutile : il n’y avait encore qu’un titre mondial dans le roster donc ça pouvait pas être l’un qui a le titre de SD pendant qu’un autre a le titre de Raw). Reigns est arrivé au PPV comme champion, Rollins est celui qui l’a eu pendant 2 minutes et Ambre est celui qui a quitté le PPV avec le titre. Et il s’agit aussi d’une issue qui nous a joyeusement été spoilée lors d’un Ambrose Asylum.

Mais pour en revenir au match, j’ai non seulement été surpris par la qualité (qui étai très bonne ici) mais davantage par le Finish qui voit Rollins l’emporter clean sur Reigns :
– malgré que Rollins était le Heel,
– malgré que Reigns avait le gros gabarit,
– et qu’il était déja choisi comme nouveau Poster-Boy.

Et pourtant… bon, on a apprit + tard que Reigns avait échoué à la Wellness Policy et ce booking de MITB 2016 était probablement la cause de ceci mais même auquel cas ce serait vrai, on pouvait pas savoir à l’avance le « pourquoi » de cela » 

Ce à quoi sur le moment, on a toutes les raisons d’être surpris par ce résultat. Je dirais même qu’à date, il s’agit de la + grosse victoire de Rollins, avec celle sur Sting à NOC 205 (je parle en terme de « faire paraître fort dans un match » donc je tiens pas en compte les MITB et autres).

Finn Balor bat Roman Reigns

Tiens, et si on remballait sur « Roman Reigns aux alentours de la WP ». Sauf que cette fois, Roman était remit de sa suspension et demeurait malgré ça le « choix premier » de la compagnie. Mais il a également perdu ce match contre le transfuge de NXT, dont le gabarit est encore + petit que celui de Rollins. Et comme Balor a toujours été Face, inutile de préciser qu’il n’a pas triché pour gagner.

Ce match était également de bonne facture (c’est 2 travaillent bien ensemble) et était un match de qualification pour déterminer le 1er champion universel, à Raw que Balor a même remporté. Malheureusement pour celui-ci, il se blesse à Summerslam et faudra attendre la moitié d’une année pour le revoir. RR n’a pas non plus « perdu contre un jobber ou un gars n’allant nulle part » vu qu’au moins, Balor s’en sort avec une visibilité tout à fait décente depuis son retour (à l’inverse d’un Vampiro).

Ahmed Johnson bat The Rock

Quand même pas aussi surprenant qu’avec Shane Helms, mais dans un certain contexte, je vais dire que ça passe. On était alors en 1997 et jusque là, il est vrai que Ahmed avait commencé à gravir les échelons comme top-face, et que The Rock n’était pas encore ce qu’il est aujourd’hui mais… 1997 quoi. Ahmed a commencé sa chute en début d’année (ou un peu + tard) et The Rock était normalement déja « on the rise ».

Juste pour dire surtout que j’étais tombé sur ce match par hasard sur Youtube, et que je pensais que pour les raisons que j’ai évoqué que c’est The Rock qui avait gagné le match… et bien non !

Je fais la toute dernière avec 2 matchs tout récents :

Finn Balor bat AJ Styles lors de TLC

Certes, Balor possède un bon passé : il a été le 1er champion universel, le + long règne d’NXT masculin, mais… je dirais qu’il a convenablement chuté depuis. Il sert même de faire valoir à Kane ces temps-ci. Et pour AJ Styles, c’est un peu l’inverse. Sa dernière défaite, je ne m’en rappelle plus trop (il y a dû avoir Kevin Owens à un moment donné pour le titre US, mais c’était surement une défaite bidon) si ce n’est… celle dont je parle ici.

Et en effet, j’ai toujours pas saisi l’idée de faire perdre le challenger au titre WWF contre un… limite up/mid-carder. D’autant que Styles avait effectivement remporté le titre quelques jours après. De l’autre côté, Styles fut booké ici en remplacement de Bray Wyatt qui était alors malade. Ce résultat permet à la rigueur de comprendre que Balor aurait remporté son match contre Bray (parce que s’il a battu le futur champion WWE, pourquoi n’aurait-il pas battu Bray ?)

Cien Almas Andrade bat Drew Galloway pour le championnat d’NXT

Pour commencer, revoyons certains commentaires avant que ce match n’ait eu lieu :

Citation:

Bon, 50/50 dans la feud du titre majeur avec Andrade qui a encore le dessus sur Drew dans un segment, histoire que ce soit bien Galloway qui remporte le match.

Citation:

Qq1 a eu ne serait ce qu un petit doute sur la victoire de McIntyre ???

Citation:

Bon bah c’est officiel, Drew vs Almas à TO Houston. Je suis pas + hypé que ça par ce match. Il peut ne pas être dégueulasse mais pour moi ca ressemble + à un main event de weekly de NXT qu’à un main event de Takeover… Mais je ne crois pas un seul instant à un changement de titre

Et force est de constater qu’on s’est fait eu 

D’ailleurs, on voulait voir apparaître Almas dans cette section, voilà qui est fait (mais c’était + pour une défaite je crois). Andrade a eu des débuts pas terribles en tant que Face avec sa gimmick de Pimp, jusqu’à qu’il prenne son envol avec un Heel-Turn (comme beaucoup avant lui, un thème que j’avais déja abordé avec « l’effet New Day »).

Cela dit, il ne gagnait pas + de matchs que d’habitude. Entre autre, il a servi de faire valoir pour les débuts de Bobby Roode puis Aleister Black. Encore mieux, il a même réussit à perde contre un dénommé Cesar Bononi. Puis à un moment, il a pu avoir un title-shot (sans avoir remporté de match d’aspirant), son valet l’a aidé, mais Almas n’est pas devenu un challenger + crédible pour autant.

J’ai oublié de mentionner que McIntyre avait déja battu Andrade en 4 minutes auparavant, même si ce match date de plusieurs mois. Mais les 2 compétiteurs n’avaient pas + évolués jusqu’à même Takeover Wargame, le jour de l’incroyable upset allait se produire.

Pour apporter des arguments supplémentaires sur le « pourquoi ce fut une surprise », Drew possède le rôle de Babyface, venait de prendre le titre depuis seulement le Takeover d’avant et surtout, il fait une tête (facile) de + que son challenger. Alors que Drew… était plutôt invaincu depuis son arrivée à NXT.

Et ce à quoi l’impossible se produit, le pas très grand mexicain et possédant une bonne majorité de défaites à son actif venait de même fin à une sorte de « winning streak ». Durant le match, Zelina est effectivement intervenue une ou 2 fois, mais Almas s’est débrouillé par lui-même à plusieurs moments clés du combat.

Ah oui, il y a la rumeur comme quoi « sans la blessure de Galloway, le titre aurait peut-être pas changé de main » et bien, comment détruire cette hypothèse ? En parlant de Steve Austin qui aura *malgré tout* prit le titre Inter à Owen Hart lors de Summerslam 1997.