Partie 3 – Cinq matchs de la Chikara qu’il faut voir7 min de lecture

Chronique écrite par Ralgrad

Vous avez été nombreux à aimer les deux parties que j’ai proposé pour découvrir la Chikara et bien voici une troisième partie. C’est la dernière avant que l’on passe un peu à la Beyond Wrestling. Il s’agit toujours de matchs proposés par Dallas_Pride donc s’il y a bien quelqu’un à remercier, c’est elle.

2 OUT OF 3 FALLS MATCH
ARES & CESARO VS. MIKE QUACKENBUSH & JIGSAW

On commence sans plus attendre avec un match pas disponible sur YouTube, mais il y a un lien Mega qui propose le match. Notez qu’il n’y a pas besoin de le télécharger, il est en effet possible de le regarder en ligne et c’est bien mieux comme ça. C’est l’un des matchs que j’ai le plus apprécié de la Chikara, c’est le plus divertissant à mon sens, en plus d’offrir du bon catch et un feel good moment à la fin. Il y a quelques défauts à mon goût, je trouve que le premier fall (2 out of 3 falls) est arrivé un peu vite, surtout qu’en début de match, ça a démarré comme un Tornado Tag Team Match, alors que ça n’en était pas un et quand ça s’est calmé, il y a eu ce premier fall obtenu par Quackenbush. En soi, ce n’est pas dérangeant, mais ils auraient pu attendre un petit peu, surtout qu’on était pas dans un temps mort et qu’il n’y avait pas spécialement besoin de faire ça, si ce n’est juste créer la surprise et faire comprendre aux fans que tout pouvait arriver. Justement, tout pouvait arriver, dont l’arbitre qui se fait attaquer par Cesaro (et pas par accident). Sur ce match, le suisse est tout simplement le MVP, provocateur envers la foule, mais également celui qui redonne un nouvel élan au combat en faisant venir son pote arbitre. Je ne le connais pas, mais il m’a bien fait marrer avec ses comptages rapides pour Ares/Cesaro et les comptages lents pour Quackenbush/Jigsaw. Il a même triché sur le 2e fall en donnant celui-ci à Cesaro, alors que Quackenbush n’avait pas vraiment abandonné. Dommage qu’Ares soit quelconque sur ce match. Il y a aussi Quackenbush qui se retrouve « out » longtemps sur le dernier fall, était-ce légitime ? Je me suis dit qu’il avait peut-être été sonné pour de vrai. Mais ça reste un superbe match, l’arbitre qui revient à la fin et s’en prends à l’autre enfoiré ha ha ha, tout ce que j’espérais, un peu de justice avant le feel good moment. La foule en plein dedans, ça contribue à apprécier davantage le match.

THE COLONY VS. SENDAI GIRLS
Un bon petit match, rapide à voir. Malheureusement, des problèmes de sons et la fin de match coupée entachent le visionnage, donc si vous le trouvez ailleurs que sur YouTube, n’hésitez pas. Ça reste un match plaisant, je retiens quand même que les mecs sont allés forts par moments, ils n’ont pas retenu leurs coups et franchement, c’était cool de voir les lutteuses tenir le choc ; bon en même temps, les japonaises sont des durs à cuir ha ha ha. Meiko Satomura est superbe, elle le montre encore sur ce match, même si c’est bref, son Pelé Kick est magnifique. Dommage que ce fut peu long et qu’il y ait des bugs audio et vidéo, mais pas grave, j’ai dû baissé le son, sinon je n’aurais pas réussi à le visionner avec le décalage audio. Je retiens un moment marrant dans le match, c’est quand Fire Ant se met à compter en baissant sa tête en même temps que l’autre lutteuse. J’avais en revanche, pas vu que l’arbitre était aussi dans le délire, ça m’a fait un peu rigoler. J’aime cette ambiance décontractée.

THE COLONY VS. THE YOUNG BUCKS
Un sacré match entre les Young Bucks et The Colony.

C’était court, mais compréhensible vu que le rythme du match était plutôt rapide, avec des séquences s’enchaînant vite. Pour autant, c’est très plaisant à regarder. Déjà un mot sur le public qui était en délire, c’est toujours un bon point, pour rentrer directement dans le match. Avant même que celui-ci ne commence, la foule faisait du bruit pour la Colony. Ça m’a permis de voir qui étaient les faces/heels, même si je le pressentais déjà. J’ai retenu quelques séquences, notamment le Neckbreaker qui a suivi un Gut Buster, de la part des frères Jackson. Matt a d’ailleurs exécuté un magnifique Cutter en prenant appui sur le coin du ring, mais il y a surtout ce superbe DDT/Hurracanrana de Fire Ant sur les Bucks. C’était un délice, surtout la fin qui voit Soldier Ant gagner avec juste un contre et une esquive. Beaucoup ont dû critiquer cela à l’époque, connaissant les mentalités. Moi je trouve ça frais, on peut gagner au catch en usant de la technique, sans forcément utiliser la violence pure.

DEVASTATION CORPORATION VS. DASHER HATFIELD & MARK ANGELOSETTI
Avant qu’on m’agresse, je précise être au courant que ce match n’a pas eu lieu à la Chikara, mais à la WIF (Wrestling Is Fun), mais c’est apparemment une promotion soeur de la Chikara. Avant le match, je ne connaissais aucun des lutteurs présents sur le ring. Après le match non plus, mais disons qu’il y en a 1-2 que j’ai envie de découvrir et c’est Dasher Hatfield et Mark Angelosetti, qui sont les deux MVP de cet affrontement par équipes. Déjà parce que je trouvais que pour deux gros gabarits, la Devastation Corporation ne mettait aucun impact dans ses coups et ses prises, je n’ai ainsi jamais vu un Powerslam aussi mou. Même au moment du Hot Tag, il y a peu de vitesse et d’intensité. Néanmoins, j’imagine que si Dallas_Pride m’a invité à regardé ce match, c’est pour les deux lutteurs que j’ai cité plus haut et qui ont plus ou moins permis au match de ne pas couler. C’est eux qui font que ça se regarde et que je vous invite à le voir. Mark Angelosetti, qui se fait surnommer Mr. Touchdown, a pour moi, pas mal de talent.

MIKE QUACKENBUSH VS. TIM DONST
Allez pour le plaisir, je vous propose un petit match de Mike Quackenbush pour finir cette chronique et passer ensuite à la Beyond Wrestling (la semaine prochaine). Ce match l’oppose à un jeune lutteur à l’époque, un certain Tim Donst. Autant je connais Mike Quackenbush, autant Donst m’a assez impressionné sur ce combat, notamment sur ses contre pour éviter de subir des tombés ou pour renverser une prise de Quackenbush. Après, ça se voyait clairement que ce dernier mettait en avant le jeune rookie. Donst a du coup bien été mis en avant et j’avoue bien aimer son style à la gréco-romaine, même s’il est capable de sortir des STO ou Swinging Neckbreaker. Le meilleur, ça reste Quackenbush qui est toujours aussi impressionnant dans la manière dont il amène sa soumission à la fin. C’est pas forcément un très bon match, mais ça se regarde et c’est pas long du tout (moins de dix minutes) donc regardez-le.

%d blogueurs aiment cette page :