Que compte faire la WWE pour sa division tag-team féminine

La division tag-team féminine de la WWE va mal. Le roster féminin tourne principalement autour du titre solo mais qu’en est-il des tag-teams ?

Triple H est monté en puissance dans la compagnie depuis peu. Et, quelques nettes améliorations ont été constatées dans le roster de la WWE. Les fans plus qu’enthousiastes en l’avenir ont été les témoins de grands retours. Non seulement de lutteurs renvoyés par Vince McMahon mais aussi d’un style in-ring plus travaillé. Sans compter le renouveau de NXT. Pourtant, tout n’est pas au mieux, car la division tag team féminine cherche encore son grand moment. Les plus douées d’entres elles, Dakota Kai et Iyo Sky, ne sont pas vraiment des noms qui attirent du public. Ces lutteuses, pourtant représentatives de leur division, ne sont manifestement pas encore assez bankable.



1/ Fusionner les divisions tag du roster principal et de NXT

Les trois dernières années de coupes budgétaires dans le roster de la WWE ont fait très mal aux lutteuses. Effectivement, la division féminine s’en est trouvée grandement affectée. Plus particulièrement le potentiel général des tag teams. Le départ d’individualités telles que Ruby Soho ou Tegan Nox, sans parler du duo The IIconics a sévèrement réduit ce que la division avait à offrir. Le phénomène s’est amplifié avec la dissolution d’équipes issues du roster principal quelques semaines seulement après leur formation.

Côté division tag-team féminine de NXT, la situation ne s’est pas non plus beaucoup améliorée. Mieux vaut oublier le tristement fameux angle mettant en scène Cora Jade en train de jeter son titre à la poubelle. Pourtant, avec un peu de bonne volonté, l’on pourrait aisément fusionner les duos restants appartenant à la marque chère à Triple H. Une feud impliquant — d’un côté — Kayden Carter et Katana Chance, et — de l’autre — Sky et Kai serait un très bon moyen de propulser sur le devant de la scène ladite division.


2/ Établir des équipes plus fortes


Pour sa part, la WWE a toujours su réunir des paires de catcheurs en simple et les faire passer pour une équipe. Cette pratique douteuse était d’autant plus répandue dans la division féminine que tout ne reposait finalement que sur du vent. Quand on sait que tout ce beau monde s’assemblaient — en tirant à pile ou face — sans l’ombre d’une quelconque interaction au préalable, on a vite compris que les storylines les impliquant étaient plus ou moins random. La WWE a enfin l’opportunité de remodeler sa division tag team en construisant et en s’en tenant à des paires réelles pour établir une véritable division. Carter et Chance en sont les parfaits exemples de ce qui se passe lorsqu’on fait de la m*rde.

Sans conteste, des noms tels que Wendy Choo ou Tiffany Stratton se démarquent en tant que vedettes individuelles. Mais, en y regardant de plus près le roster féminin est plus riche qu’il n’y parait. Aliyah, Amari Miller ou Tatum Paxley pourraient bénéficier d’un push futur. On peut toujours garder espoir de les voir évoluer au sein d’une une tag-team. Qui peut vraiment prédire si la division disparaîtra sous les décombres.


3/ Multiplier les matchs de championnat

La WWE s’est assurée qu’on ne relègue pas Sky et Kai au rang de simples laquais pour Bayley. Même si les championnes tag se sont illustrés dans des projets en solo, leurs victoires parlent pour elles. On ne peut pas en dire autant des Usos ou de Toxic Attraction, pour ne citer qu’eux. Effectivement, ces deux équipes associées à des titres en simple prouvent que cela n’a ni queue ni tête. Sincèrement, mais que viennent faire des tag-teams dans des matchs en solo ?

wwe-division-tag-team-feminine-amelioration

Le fait de se garder de vouloir à tout prix mêler les champions tag des feuds aux championnats en solo ne contribuera grandement à développer cette division à part entière. Malgré que la division ait pris du plomb dans l’aile, ce sera un changement bénéfique sur long terme. Le projet mettra certes plus de temps à se mettre en place. Mais, c’est le lot des champions que de devoir s’élever dans la douleur. En espérant que la division entière leur emboîte ensuite le pas.

Hélas, devant un tel manque aussi flagrant de star-power dans le roster féminin, l’on peut s’interroger si le retour Sasha Banks sera vraiment une aubaine. Sauf qu’à écouter Triple H enfin aux affaires, tout porte à croire que LUI sait ce qui est vraiment best for business,