Souvenir : lorsque Ken Kennedy (Anderson) pouvait devenir une énorme star17 min de lecture

Chronique écrite par EdgeRulz le 31 octobre 2014

Voici ici un joli cas de ce qu’on pourrait appeler « Under-achiever ».

Pour prendre tout « depuis le début », il y a 2 types de « nouveaux venus qui sont promis à devenir Big ». Ceux qui ont + ou – fait leurs crocs ailleurs (la plupart des noms majeurs de la WWE sont même des « WCW Rejects » et aujourd’hui, ce serait ceux qui viennent de la ROH ou ailleurs même). Puis il y a ceux qui débarquent comme « un cheveu sur la soupe » et c’est dans cette catégorie que je mettrais Ken. Bon c’est vrai qu’avant il avait eu une petite « run » (mais complètement insignifiante aussi) à la TNA et qu’il a pu ou dû se balader un peu sur le sol indy mais surement pas de façon aussi « remarqué » que des gars comme Punk, Steen, Bryan et d’autres (c’est pourquoi je considère que Ken a débarqué « direct dans le grand bain »).

C’était en automne 2005 et le présent était pourtant « déjà bien établi » avec les « OVW 4 de 2002 » qui étaient déja sur le devant de la scène à savoir Batista, Orton, Cena et Lesnar… Ouais, c’est vrai qu’il était déjà parti lui (mais avait quand même empoché un KOTR, Rumble, WM Moment pour ne citer que ça). Sans parler des expérimentés qui étaient activement présents comme HHH, Taker, Kane, Show, Eddie, Benoit, Booker. Autrement dit, en automne 2005, on avait quand même déja un roster bien chouette.

Et pourtant, on a 2 gaillards surprenants qui ont débarqué… comme ça, sans promo – sans même qu’ils m’évoquent quoi que ce soit – à Smackdown. L’un d’entre eux était Bobby Lashley et l’autre était Ken Anderson. C’est seulement le 2e que je vais traiter. Donc Ken a carrément créé un impact alors qu’il faisait ses débuts contre Funaki. Il a posé l’essentiel de sa gimmick direct consistant à faire l’annonce et la présentation du match et des lutteurs lui-même à la place de l’annonceur (Tony Chimel, dans le cas présent), éventuellement de même pour « le vainqueur du match ». Pour ainsi dire, le WWE Universe a kiffé direct et Ken est devenu de + en + « over » au fil des semaines.

Juste comme ça, je me demande ce qu’il en serait de ses débuts si NXT « tel qu’on l’a maintenant » existait déja. Je me dis que si cela avait été le cas, son impact aurait sans doute été amoindri (car ici, il a débarqué comme ça dans le roster « tel un fanfaron » avec sa gimmick et son style et ça, c’est un truc qu’on ne voit + avec l’existence actuelle d’NXT, branche par laquelle tous les nouveaux venus ou presque commencent d’abord). Même si le roster était pourtant déja bien garni, il est parvenu à se distinguer et dans l’immédiat même.

Malheureusement, son ascension fut freinée par une foutue blessure qu’il l’a écarté de l’action au bout de 2 mois et pour + de 6 mois. Mais heureusement, son élan n’a pas encore été « screwed » (j’ai bien dis « pas encore », hein). C’est ainsi qu’il prit de façon soudaine la place de Mark Henry (qui venait alors tout juste de se re-blesser) face à Batista lors de GAB 2007 lors de son retour (à Ken) de blessure. Ken s’est fait démolir par « The Animal » au cours du match mais fut vainqueur… par DQ. Tout ça pour faire remarquer que « Double K » obtenait des victoires sur d’anciens champions mondiaux (figuraient également sur la liste le Taker, Booker-T et d’autres qui ne me reviennent +).

Il a eu entre-temps un règne US direct, remporté dans un 3-Way contre Lashley et Finlay puis perdu assez vite contre Chris Benoit. J’aimerais tout de même en parler de ce règne car à cette époque, j’ai souvenir que sur ce forum même, on était alors « furieusement » fan de lui (tout le monde : je sais pas mais une chose est sûr, on était bien nombreux à le kiffer terriblement). Il ne se démarquait pas trop pour son niveau sur le ring (mais il était quand même solide et accrocheur), mais surtout avec son côté rafraîchissant qu’apportait son intensité, ses gestuelles, ses expressions et surtout son dynamisme et sa personnalité de dingue (putain : mais imaginez ce qu’aurait pu donner une feud entre lui et Dean Ambrose !).

Niveau catch-phrase, il n’y avait pas tellement de profondeur (ça consistait la + plupart du temps à du… KENNEDY !!!) mais putain que ça nous suffisait et qu’on lui en demandait pas + que ce qu’il faisait ! Ken Kennedy était le genre de gars qui pouvait en faire le minimum (sur le contenu) niveau spectacle mais donner satisfaction comme tel (contrairement à un Adam Rose ou « Funkasorus » Brodus Clay ou la communauté a finit par se lasser bien vite).

Il a eu ensuite une feud avec l’Undertaker (c’était « huge » pour lui), ceci mettant ainsi en vedette « vétéran vs jeune talent ». Evidemment, c’est le vétéran qui a + ou – gagné la feud mais Ken a nettement eu l’occasion de se débarquer là dedans et… on même même dire qu’il l’a saisi vu que même si c’est le Taker qui est « ressorti gagnant », que Ken est devenu un + gros nom à l’issue de cette feud (qui s’est finie sur un « Last Rite match » – donc pas de pinfall, donc « protectionnisme en cas de jobbage » – à Armagedon 06). Désormais, Ken pouvait compter sur un title-Show pour le Rumble en ayant le meilleur dans un « Beat The Clock challenge » qu’il a remporté.

Il a donc à nouveau affronté Batista, cette fois pour le titre WHC au Royal Rumble 2007 (très bon PPV !). Le match était plutôt correct mais la force principale de ce match c’est que Batista (pourtant le champion « Face » en titre) était moins acclamé que Ken durant l’affrontement. Ken a perdu là encore, mais la victoire n’était pas l’essentiel. Le but était de se familiariser avec le haut de l’affiche et les gros noms (et accessoirement, payer ses dues en n’était pas « mit over » lors de ces gros matchs).

Prochaine étape ? Le Money In The Bank dans le Wrestlemania suivant. Qu’il a bien évidement reporté (c’était même le grand favori, me semble). Le « top du top » lui est donc à porté de main. Via le principe de cette valise, il peut « pécho » l’un des titres mondiaux quand ça lui chante (enfin ouais, ou presque sauf que contrairement au Mr. MITB présent, Ken n’avait pas un Dean Ambrose pour lui faire obstacle systématiquement, ni de champion du monde très souvent absent).

A un moment donné, l’Undertaker est « legit » mal en point et devra donc perdre son titre (qu’il ne pourra + défendre à cause de son état de santé défaillant). Et là bon sang… Ken va pas tarder à exploser avec le WHC qui va lui parvenir (et quand je dis qu’il va exploser, c’est pas pour avoir une run sans signification comme Swagger, Alberto ou je ne sais qui d’autre sur ces dernières années, mais bien pour se confirmer en tant que méga-star du catch pro). Seulement… COUP DE TONERRE ! Ken se retrouve également blessé à nouveau mais surtout à ce moment là ! Au départ, la durée de convalescence était annoncée à 5/7 mois, puis il s’avéra que ce fut en fait… 5 à 7 semaines. Le Management décide quoi ? De lui faire perdre le MITB contre Edge (comment ne pas avoir les boules pour lui). La façon dont Edge le lui prend laisse présager que Ken va tourner Face à son retour et feuder tout ou tard avec le « Rated-R ».

Mais Ken reste Heel à son retour. J’ai souvenir qu’à l’époque il y avait le « draft » entre Raw et SD. Ken est donc passé du côté bleu au rouge parce que HHH « estimait que Raw manquait de Heels », alors que j’aurais + tendance à dire que SD s’est fait dépouiller (pour preuve : c’est là que Khali a du capturer le WHC) alors que Raw a obtenu un boost pas tellement nécessaire. Enfin bref, une autre opportunité se présente pour Ken qui est.

A la recherche du fils illégitime de Vince

Sans trop de surprise, ça devait être Ken. Le fait que le Boss porte « Kennedy » dans son nom (tout comme l’actuel Mr. Anderson) ne doit pas être étranger. Parce que Ken gardait encore un semblant de momentum malgré le flop du MITB. La question encore serait « est-ce que Kennedy a toujours la possibilité d’exploser, cette fois en étant reconnu le fils de Vince ? » Je pense que oui. Cela n’est pas à la portée de tout le monde mais je me dis que Ken aurait pu décoller là aussi dans ce rôle, que cela lui aurait fonctionné pour quelqu’un pour lui. Un match était même prévu (suite à ça) contre le gendre Triple H à Wrestlemania 24.

Sauf que la foudre frappe encore. Après l’évènement « Benoit familly » la Signature Pharmacy vient frapper Ken à son tour quand 10 noms ont été dénoncés pour la Wellness et ce dernier en faisait partie. Il a donc purgé 30 jours et le rôle du fils illégitime a été donné à quelqu’un d’autre à la place. Donc là je me demande : 1) ils pouvaient pas attendre 30 jours de + pour faire la révélation 2) faire comme ils ont fait pour Randy Orton (également listé) à savoir lui donner un « pass » là dessus. Au lieu de ça, ils ont laissé tomber Ken pour de bon et donné le rôle du fils à Hornswoogle. La storyline qui n’annonçait si prometteuse et intriguante a finit en véritable farce (elle a d’ailleurs remporté le « Gooker Award 2007 »).

Et là on se demande encore « mais que va-t-il advenir de lui ». et bien… rien de spécial ? Des feuds par ci-par-là. Il a quand même pu constituer un rival « encore crédible » pour Shawn Michaels pour le restant de 2007. Cela a donné lieu à des combats sympas et très intenses et surtout, un segment fun où Ken a mit en scène d’anciens alliés/ennemis (déguisés) de Shawn (Marty Jannetty, Razor « Scott Hall » Ramon, Kevin « Diesel » Nash et un clône de HBk himself). Le fait marquant de ce segment c’est surtout l’occasion d’une pique sur Scott Hall qui avait fait un « no-Show » lors du PPV Turning Point 2007 à la TNA (qui fut ainsi remplacé par Eric Young, lutteur le moins fatigué pour pouvoir « se dépenser » dans le ME de la soirée).

Bon, pour en revenir à cette feud, elle était bien sympa mais n’a rien de fait spécial pour Ken (ni pour Shawn). Il a éventuellement perdu cette feud mais on peut penser que rien n’aurait changé pour lui même en cas de victoire. Il a également tenté sa chance pour finir la carrière de Ric Flair et a également perdu (mais bon, est-ce qu’il aurait enfin « explosé » s’il avait accompli cela ?), il a également participé au MITB du PPV suivant. Mais aurait-il eu le « momentum/élan » de l’année précédente ? Pas sûr. Donc ouais, j’ai bien l’impression qu’on pouvait considérer le potentiel « star power » de Ken comme « achevé ». C’est CM Punk qui a gagné le match puis Ken s’est absenté pour tourner le film « Behind ennemy lines » pour la WWE.

Il fait son retour (et enfin) en tant que Babyface (ah, peut-être une nouvelle chance/opportunité ?). Il a d’ailleurs eu une bonne réception du public ce soir là. Il s’oppose de suite à William Regal, alors GM de Raw. Cela se finiera sur un match où le perdant se fait virer après défaite entre eux 2 et cela, annoncé par Vince. Pour replacer le contexte ici : Regal s’est fait contrôler positif pour la 2ème fois, il a donc prit 60 jours, d’où le fait qu’il ait perdu le match même si pourtant, on le reverra sur les écrans à l’issue de la suspension (en tout cas, c’est un sacré spotlight que ce dernier venait de perdre). Un fait/constat ironique : c’est Ken qui a remporté le « you’re fired match » mais aujourd’hui, c’est Regal qui est toujours employé à la WWE.

Après quoi… bah pas grand chose, il se fait « squash » par Umaga dans un long match ennuyeux puis disparaît à nouveau suite à une nouvelle blessure. Au moins, il n’était pas encore une fois dans un gros truc qui aurait pu le lancer au top. Mais la blessure est longue et on le reverra pour la dernière fois à la WWE dans un 5 vs 5 à Raw. Cette fameuse édition de Raw qui avait pour but de se moquer d’une équipe de la NBA, les Nuggets qui affrontaient les Lakers de LA. On avait donc 5 Heels (les Nuggets, alors perdants) contre 5 Faces (les Lakers, gagnants). Mais le fait marquant de ce match, c’était la Back Suplex de Ken portée sur Randy Orton où ce dernier est… *sorti de son perso au vu de sa réaction ?* et bien il était très furieux contre Ken. Et cela à cause des blessures déja subies du niveau de la clavicule (enfin, est-ce que Ken doit le savoir automatiquement ?).

Et juste avant la fin du match, Randy a porté un RKO « délibérément stiff » sur Ken et ce dernier s’est fait mal au poignet lors du Bump (mais pas particulièrement blessé pour autant). 4 jours après ce match, Kennedy était viré de la WWE. Randy « s »est dévoué » pour être responsable de cette libération mais il se murmurait que d’autres anciens champions du monde ont poussé au renvoi d’Anderson. Alors… Undertaker ? L’animal Batista ? Pour peut-être encore, John Cena, contre qui il s’était blessé au début de l’automne 2007. Le match qui a fait que Cena s’est vu destituer de son titre (qu’il avait depuis + d’un an) ainsi que sa participation à No Mercy 2007 où il devait affronter Orton dans un LMS (et perdre, parait-il). Et c’est aussi cette fin de match qui a poussé un membre du forum à ouvrir le sujet « Dieu existe, John Cena injuried on Monday Night Raw ».

Dans tous les cas et à l’issue de son séjour à la WWE, Ken Anderson s’est taillé uné réputation de lutteur dangereux, non sécurisant (même si je trouve ça exagéré et qu’il représente mais légèrement, un bouc émissaire). Mais après tout, je pense que dans son cas, est-ce dégager de la WWE était la chose à faire ? A moins d’un énorme repackage ou d’une storyline miracle, ses chances de redevenir un monstre sacré s’étaient déja envolés, quoi qu’il fasse par la suite (la preuve : il a feudé avec Shawn, Regal et Flair pour rien de bien concluant). Puis le fait qu’il se blesse souvent avant même de s’établir au sein de la compagnie n’aide pas non plus.

L’année 2007 aurait dû être son année sans les 2 choses tragiques qui lui furent tombées dessus. On peut noter aussi qu’il n’a jamais pris sa revanche sur Edge alors que ça aurait dû arriver (et peut-être que là aussi, il aurait sans doute pu devenir une vraie star, surtout en cas de victoire dans un énorme match en haut de carte). Est-ce qu’il aurait pu faire carrière en milieu de tableau ? Le problème c’est que maintenant depuis plusieurs années, il n’est + possible de percer en mid-card à la WWE. Il faut malheureusement être « au pire » un Up-card pour faire sa marque (même si d’autres comme Santino peuvent « avoir de la chance » et dans une minime mesure Heath Slater). Mais bon, je pense que même Heath Slater ferait un meilleur candidat que Kennedy pour le Hall of Fame (je pense en tout cas que cela serait dans la préférence du Management).

Mais dans le fond, et d’après-lui, seul son renvoi de la WWE l’a dégoutté, et non le fait de ne pas avoir percé en haut de scène. Ce à quoi il songeait à aller à la TNA pour leur faire regretter cette décision. Mais il aura finalement fait le saut chez Dixie. Il parvient à faire un impact à son arrivée et coup de bol, ses blessures arrivent bien + rarement. Il fait toujours partie de la TNA mais… on dirait qu’il est noyé dans la masse. Je pense que la TNA a loupé une occasion avec lui, notamment en lui faisant faire n’importe quoi (des Turn et des segments à tout va dans les premiers années, puis dans des story pathétiques – du moins qui le déteignent lui – comme Aces & Eights, Samuel Shaw et maintenant le Zack Gowen version soldat).

Du coup, peut-on considérer Ken Anderson comme le Ahmed Johnson de son époque ? Est-ce qu’un retour à la WWE lui serait bénéfique (car je vois pas en quoi il tire profil de son spot actuel à la TNA) ? Ah mais problème, le gand manitou VKM ne veut plus travailler avec lui (à moins d’un changement d’avis), donc oui je pense qu’il est foutu. Mais combien même il aurait la chance miraculeuse de faire un comeback chez Vince, est-ce qu’il aurait un spot convenable (j’veux dire, des feuds qui ressemblent à des feuds avec une série logique d’événements, et non pas un parcours – façon montagnes russes – à la Sheamus, Miz ou Antonio Cesaro) ?

Je pense que son retour a du potentiel, même si ce serait pas pour être une top-star. Comme dis + haut, je l’aurais bien imaginé dans un angle avec Ambrose. Pourquoi pas une implication dans The Autority (genre comme mercenaire de HHH). Une feud avec Dolph Ziggler ou Sheamus. Je serais partant aussi pour des échanges avec The Miz. Éventuellement aller à NXT pour challenger Adrian Néville ou se moquer de Tyler Breeze.

Autrement dit, je pense que la TNA n’arrive pas du tout (ou très peu) à tirer convenablement profit de Anderson et que même dans un rôle de milieu de carte ou bouche-trou, il pourrait revenir à la WWE y faire des trucs sympa, mais je pense que c’est quasi-impossible que cela puisse se produire.

Mais bon, pour résumer un constat que j’ai entendu il y a des années dans un « podcast » : Ken Kennedy c’est de l’argent qui dort.