The Story of Tiger Mask Part II : Never Surrender7 min de lecture

Cette chronique avait été écrite par Dallas Pride le 11 juillet 2015. Malheureusement la première partie est impossible à retrouver.

Je sais que la Nation n’est pas connue pour son immense amour du Puroresu, mais même ceux qui ne s’intéressent pas beaucoup à ce style de lutte (ceci n’est pas une insulte calmez vous) connaissent forcement le nom de Mitsuharu Misawa qui est surement le meilleur des Shitennō. Mais que veux dire Shitennō ? Et bien on pourrait traduire ce mot par “Four Heavenly Kings” et ce terme désigne Kenta Kobashi, Mitsuharu Misawa, Kawada et Akira Taue, quatre lutteurs exceptionnels qui avaient la capacité exceptionnelle de faire baver Dave Meltzer a n’importe quelle heure du jour et de la nuit. En réalité dans la mythologie asiatique ce terme désigne les quatre animaux sacrés (phénix, tigre blanc, dragon et tortue) qui protègent les quatre point cardinaux. Bref nous parlerons d’eux plus amplement dans une chronique à venir, mais retournons sur le sujet de Mitsuharu Misawa qui avant d’être le Président de la Pro Wrestling NOAH était un jeune débutant qui luttait pour le compte de la All Japan Pro Wrestling.

Et en 1984 la AJPW profita du départ du premier Tiger Mask pour racheter les droits de la Gimmick à la New Japan Pro Wrestling et c’est donc ce fameux Misawa qui hérita du célèbre masque à tête de tigre. Misawa avait été formé par Shohei Baba, The Destroyer et Dory Funk, Jr. et tout comme son prédécesseur il avait ensuite été envoyé au Mexique afin de parfaire son art. Et c’est justement un lutteur mexicain du nom de La Fiera qui fut le premier adversaire et le premier rival de Tiger Mask II.

Mais sa rivalité contre le luchador l’aida surtout à se préparer à affronter le pire ennemi de son prédécesseur : Dynamite Kid. Les deux hommes s’affrontèrent pour la première fois au Korakuen Hall de Tokyo le 16 novembre 1984. Le combat se termina en Time Limit et les rivaux s’affrontèrent à quelques reprises lors de matches par équipe.

Cela dit Tiger Mask II commença rapidement à gagner le soutien du public en affrontant des lutteurs étrangers et reconnus comme Chavo Guerrero, Sr. ou encore en faisant équipe avec le légendaire Dory Funk, Jr. (voir la chronique sur les Gaijin) qui à l’époque était extrêmement populaire auprès du public asiatique. Bref la popularité grandissante du félin lui donna l’occasion de jouer dans la cour des grands… au sens littéral du terme !

Son premier véritable challenge contre des poids-lourds date de 9 mars 1987 date à laquelle il affronta le « Nature Boy » Ric Flair (qui n’avait pas encore atteint son statut de légende vivante, mais qui était déjà une des stars incontestables de la NWA) mais il fut incapable d’avoir le dessus sur l’américain. Loin d’être démotivé, Tiger Mask deuxième du nom continua à se frotter contre des plus gros que lui et notamment contre le légendaire Genichiro Tenryu véritable icône de la All Japan Pro Wrestling à cette époque, qui avait notamment fait équipe à de nombreuses reprises avec le félin et qui le battit sans trop de difficultés.

Misawa remporta sa première grosse victoire contre un Heavyweight face à Ted Dibiase, Sr. qui à cette époque formait une équipe redoutable aux côtés du célébrissime Stan Hansen. Fort de cette victoire, Tiger Mask II affronta son ex-partenaire Jumbo Tsuruta dans un match d’une quinzaine de minutes, mais échoua encore une fois aux portes de la victoire. Puis quelques mois plus tard il se mesura au « Dragon » Ricky Steamboat pour le titre de la NWA, il offrit au public un match d’une bonne qualité, mais fut bien évidemment incapable de concrétiser et de repartir avec la ceinture de champion de la NWA. Dès cet instant, le tigre commença à se forger une solide réputation d’Underdog, d’Outsider et l’homme masqué devint réellement l’un des grands favoris de la foule.


En 1990 alors qu’il faisait équipe avec Kawada afin d’affronter contre Yoshiaki Yatsu et Samson Fuyuki, il ordonna à son futur rival (Kawada donc) de retirer son masque de tigre, sous les yeux du public qui reconnut directement l’homme sous le masque et qui commença à chanter « Misawa » alors que ce dernier était en train de s’attaquer à ses adversaires. Tiger Mask II fut donc le premier Tiger Mask de l’histoire à ôter lui-même son masque et à révéler sa véritable identité au public. Cela dit Mitsuharu n’abandonna pas totalement ses techniques de Jr. Heavyweight et il entra rapidement dans la légende en devenant un des plus grands lutteurs de l’histoire du Puroresu et du catch en général.

En 1992 la NJPW racheta les droits de Tiger Mask et c’est un jeune lutteur entraîné au Mexique nommé Koji Kanemoto qui enfila le masque de Tiger Mask III. Malheureusement il fut le héros félin qui eut le plus de mal à se faire une place dans le monde de la lutte et à s’imposer réellement dans sa division. Et pour cause à cette époque la section Junior Heavyweight de la New Japan Pro Wrestling était dominée par le légendaire et excellent Jushin Liger qui semblait impossible à égaler. De plus et comme si tout cela ne suffisait pas, cette période fut également marquée par l’émergence de personnages hauts en couleurs et appréciés du public comme Ultimo Dragon. Toutes ces choses bloquèrent l’ascension du fauve…

Enfin les autres « héros » ne furent pas les seuls ennemis de ce nouveau héros, puisqu’en revenant à la NJPW le combattant masqué retrouva sa Némésis : Black Tiger ! Ou plutôt Black Tiger II qui est sans doute le Black Tiger le plus connu et le plus craint de l’histoire, tout simplement parce qu’il était incarné par le regretté, mais néanmoins talentueux Eddie Guerrero, dont le talent fit également beaucoup d’ombre au jeune Koji Kanemoto. D’ailleurs chose assez amusante, si mes souvenirs sont bons ces deux-là ne se sont jamais affrontés en un contre un…

Tiger Mask III fut celui a rester le moins longtemps sur le devant de la scène car en 1992 lors d’un show au Tokyo Dome, il affronta Jushin Liger dans un excellent Mask versus Mask Match, perdit et fut donc obligé de se démasquer. Malgré tout cela n’arrêta pas la carrière de Koji Kanemoto qui devint ensuite l’une des plus grosses stars de la division Junior Heavyweight dans les années 1990 ! Il fut notamment célèbre pour sa feud légendaire avec un autre lutteur japonais masqué nommé El Samurai !