WCW : 15 ans déja14 min de lecture

Cette chronique a été écrite le 10 avril 2016 par EdgeRulz

J’ai fêté l’an dernier les 14 ans ans de la mort de la WCW, j’aborde une autre cuvée dédiée à la WCW pour les 15 ans.

Pour ces 15 ans, je vais me focuser sur des lutteurs « spécifiques » à la WCW. A des lutteurs qui sonnent « WCW » quand on les évoquent. De la même manière qu’AJ Styles ou Joe nous évoque la TNA. Des stars comme Sting, Goldberg et DDP, je pense qu’il n’est + nécessaire de les présenter. Ils ont même eu des passages + ou – marquant chez Vince.

Je m’intéresse donc à des mecs au star-power moindre mais qui sont + ou – restés fidèles à la compagnie de Ted Turner.

Même si on ne sera pas d’accord avec moi le concernant, je trouve que ce catcheur était un bon phénomène. Les gimmicks musicales ont en général un succès mitigé ou alors, sur une courte durée mais lui, je trouve qu’il a vraiment cartonné. Et d’un certain point de vue, je ne pourrais m’empêcher de le comparer à des catcheurs qui ont eux aussi des gimmicks « fermes » ou unidimensionnelles.

Disco Inferno c’est avant tout un catcheur à fond dans sa gimmick de danseur disco, que ce soit pour la coupe de cheveux, les mimiques et surtout un thème musical légendaire. Le mec jouait très bien son personnage. Il était utilisé en milieu de tableau généralement, se tenant dans cette position même s’il pouvait arriver qu’il soit mit de côté de temps à autres.

Mais à qui voudrais-je le comparer ? Fandango !! Les 2 ayant en commun leurs gimmicks de danseurs. Seulement, Fandango n’aura eu du spotlight que durant ses premières semaines. Depuis ce jour (et donc depuis près de 3 ans) ce pauvre gars – quand il est là – se fait squasher à chaque match auquel il participe. Avec tout le talent qu’il a, le WWE le garde… pour rien. Enfin je m’arrête là sur lui, mais je souligne que contrairement à lui, Disco Inferno aura été utilisé bien + souvent. Arrivé en 1996, il aura même maintenu une position de mid-card jusqu’à la mort de la WCW.

Et contrairement à Fandango, Disco aura été détenu un ou 2 titres, utilisé dans pas mal d’angles lui donnant une certaine visibilité (volonté d’intégration dans la Wolpack 2.0, le titre Cruiserweight, tous ses trucs avec Alex Wright). Et il était à peu près bien reçu par la foule. je pense qu’il aurait par conséquent sa place dans le Hall of Fame (si Godfather, Bossman, Jaqueline y sont, pourquoi pas lui).

C’est vrai qu’il n’a pas participé à des feuds mémorables ou bien ficelées, mais quand on voit le personnage, cela est compréhensible (puis niveau feud, ça a souvent été le bordel à la WCW donc bon). Un truc qui avait suscité mon attention c’était le fait qu’il utilisait le Stunner (appelé Charbuster puis Last Dance) comme Finisher, mais pas grand monde en faisait la remarque.

Je fais remarquer aussi qu’il ne s’est jamais définit vraiment comme Heel ou Face, si ce n’est dans la NWO en tant que Heel… si on veut. Sur le ring je le trouvait pas mal, assez technique et scientifique.

C’te fameux fils de Ric Flair. Je ne sais pas s’il a été utilisé/surpushé pour cette raison mais d’un autre côté, j’avoue qu’il lui arrivait d’être unique. Au premier abord, c’était un pauvre paumé puis il a « évolué » en tant que psychopathe, un peu comme Samuel Shaw à la TNA. Mais ce qui était rassurant, c’est qu’il était booké comme étant + ou – inefficace dans le ring (c’était jouissif de voir Malenko le défoncer à BATB 1999 ou encore son classique contre Goldberg).

Mais en psychopathe justement, il y a des choses à dire. Il s’armait d’un pied de biche avec lequel il attaquait comme bon lui semblait. Il a eu un angle avec Kimberly, la femme de DDP. Puis on pourrait aussi donner crédit à David de nous avoir fait découvrir Crowbar, alias Devon Storm dans les indies qui est un excellent lutteur au niveau Hardcore. Il avait une apparence similaire à Sabu. Et aussi, il m’a fait découvrir la fameuse Daffney, une sacrée folle mais qui à la WCW n’a jamais exprimé ses capacités sur le ring (seulement sa folie).

David Flair, c’était aussi des « love story » où en + de Daffney, il m’aura également fait connaitre Torrie Wilson (qui s’appelait Samantha au début) et Stacy Keibler (qui avait aussi Miss Hancock comme nom). Mais en général, ce gars là ne me manque pas. Et pourtant, la WWF l’avait signé mais n’a rien fait avec lui par la suite (pas trop envie de m’en plaindre).

On parle des années 90 comme des années gimmick/cartoonesques, farfelues. Plus haut, j’avais évoqué les danseurs/musiciens (Fandango, mais aussi R-Truth qui continuent d’exister). Mais surtout, il y avait les experts en arts-martiaux et je crois que ces gimmicks ont encore moins bien marqué que ceux basés sur la musique. La WWF avait Kama, Kwang, Hakushi et par la suite Steve Blackman. Mais la WCW avait mieux et encore + original (ou presque) avec Glacier.

On peut dire ce qu’on veut des gimmicks de ce genre, mais celui-ci parvenait à me scotcher. Il est avant tout inspiré de Mortal Kombat, très exactement Sub-Zero (au passage, ils ont également tenté de refaire Reptile avec Mortis, devenu ensuite Kanyon). Alors Glacier, c’était avant tout une entrée phénoménale avec une musique dans le ton. Il avait une tenue bleue (on se demande bien de qui il tire ça). Et un moveset ne comportant pas beaucoup de moves de lutte et davantage des frappes consistant à surprendre l’adversaire de part leur rapidité et vivacité.

Il a passé sa « run » à feuder avec Mortis et Wrath (Adam Bomb). Il a disparu de la scène pour revenir sous une gimmick cette fois bien naze (une sorte de Coach pour des « rookies »). Et juste avant que la WCW ne meure, il est revenu en tant que Glacier cette fois dans une direction + comique où il abordait Norman Smiley en prétendant lui venir en aide s’il en avait besoin. Mais on n’aura malheureusement jamais pu avoir la suite.

Bah bien, j’en parlais juste au dessus et j’en profite pour m’éttendre davantage. C’était au début un jobber qui avait malgré tout une musique et une entrée. Puis à un moment donnée, il s’était mit en mode « WTF » en se mettant à crier et en abordant des tenues abracadabrantes, notamment en footballeur US. On lui donnait alors « Screaming » comme surnom.

Et c’était pas mal parce qu’à partir de ce moment là, il obtennait des victoires + ou – miraculuses, ce qui avait le don d’énerver le Nasty Boys Brian Knobbs. Ces 2 là s’étaient affrontés dans un combat amusant à Mayhem 99 pour déterminer un champion Hardcore, qui avait commencé sur le ring pour finir dans un assensseur. Avec la victoire de Smiley quand Jimmy Hart avait accidentellement frappé son poulain avec une arme. Après quoi, Smiley a continé à faire des trucs sympa, comme son association avec Ralphus et finalement l’angle avec Glacier dont j’ai parlé + haut.

Avec ce gars là, on se retrouvait donc encore avec un personnage unique made in WCW, avec de l’innovation d’un point de vue « entertainement ». C’était certes pas du catch sérieux, mais toujours de la bonne hummeur avec lui. Pourtant, il parait que c’est (ou était) un incroyable technicien du ring (on pouvait d’ailleurs remarquer un peu ses capacités quand il était jobber) mais voilà, il a fait partie de ces catcheurs qui ne changent plus une fois qu’ils trouvent leurs personnages.

The Mamalukes : une pseudo équipe de mafieux. Ils ont eu un certain spotlight à leur arrivée avec des angles + ou – étranges. Il y avait Big Vito qui était la grande gueule et Johnny The Bull + calme (abordant un chapeau de mafieu) mais déployant une certaine férocité voire puissance quand il agit (parait qu’il a déja soulevé Rikishi à bout de bras ?). Quoi qu’il en soit, on avait là une équipe avec des manies et un style unique, et je dirais même original. Dans le ring, Big Vito s’avérait + doué (car + expérimenté avec aussi une bonne technique) car Stamboli était encore inexpérimenté.

Malheuresuement, l’équipe a non seulement finit par perdre des matchs mais a éventuellement splitté assez vite. Vito s’essaie dans le solo dans la division Hardcore tandis que Johnny The Bull se blesse suite à un mauvais Bump contre Kwee-wee (il aura également un angle WTF avec Terry Funk). Heureusement, l’équipe finit par se reformer en début 2001 et en tant que Face mais perdent l’ensemble de leurs matchs… Une équipe tellement intéressante (même s’ils ont pas le talent in-ring des Wolves, Usos ou American Alpha) mais tellement peu mise en avant.

Et au passage, ces 2 lutteurs ont eu des « run » à la WWE mais curieusement, jamais ils étaient à la WWE en même temps (à croire que la WWE ignore que les 2 se sont justement illustrés en étant ensemble). Mais ironiquement, les 2 se sont chacun associés à Nunzio lorsqu’il étaient chez Vince. Stamboli a reformé le FBI avec Nunzio mais aussi un autre italien en Chuck Palumbo. Quant à Big Vito, il a endossé le rôle de porteur de robe avant de se faire virer comme un malpropre par cette grosse pistonnée de Stéphanie.

HS : le porteur de robe de Vito est considéré comme la pire gimmick en 2006. Pourtant, moi et bien d’autres internautes on trouvait Vito très amusant dans le rôle. Et le mec assurait vraiment le truc. Et pourtant, les pseudo-analystes du net ont vraiment pas trouvé pire comme gimmick en 2006 ? Pourtant, je pourrais leur citer Simon Dean, le Spirit squad, les Dicks, les Hearthrobs, Black Market Viscera, le Zombie et surement d’autres comme élu.

Autre remarque, les Mamalukes faisaient à leur début office de bodyguard à un certain Tony Marinara. Ce gars là se fera ensuite + ou – remarquer à la ECW puis dans les indies en tant que Tony… Mamaluke (coïncidence ?).

Certes l’homme et catcheur en tant normal était déja bien connu en tant que Brutus The Barber. Seulement, The Disciple n’était pas reconnu in-kayfabe comme cette même personne (un peu comme EC3 et Derrick Bateman). Mais ce que je remarquais chez ce personnage c’était le look de motard et le côté silencieux. C’était le bodyguard de « Hollywood » Hogan au sein de la NWO blanche et noire.

Il participait peu souvent des matchs mais intervenait souvent contre les rivaux de Hulk en utilisant comme move une version du Ace-Crusher (ou RKO et Diamond Cutter) ce qui fait qu’on considérait de ce fait que c’était son Finisher (même s’il catchait jamais ou presque). Mais le nom de ce finisher, c’est The Apocalypse. Et accouplé à son nom, on se demande si c’est pas une coïncidence avec un certain clan de mortards qu’on avait à la WWF et qui se faisaient justement appeler « Disciples de l’apocalypse » (qui au passage, est composé de lutteurs connus avec Crush, les Harris Twins et Bryan Lee, alias le faux Undertaker de Ted Dibiase).

Notons aussi qu’à un moment donné, le Ultimate Warrior a atterit à la WCW et a en quelque sorte « volé » The Disciple à Hulk Hogan au cours de leur feud. Ce à quoi ce dernier a donc vraissemblablement tourné Face. On peut se souvenir alors d’un moment mémorable où Hogan l’a suivi pour se retrouver dans une salle avec un miroir auquel il y voyait le Warrior.

Contrairement aux autres, il n’a rien de bien particulier ou unique. Mais pourtant… qu’est-ce qu’il m’avait marqué à sa façon. Pas de programme ou feud à signaler, mais je me souviens d’un gros gaillard qui faisait de très beaux moonsaults, appelés alors « No Laughing matter », parce qu’on peut aussi remarquer qu’il se permettait de rire de façon maléfique devant la caméra lors de ses entrées. Me semble même qu’il y avait de temps en temps des points d’interrogations sur la tenue, chose pour le point étrange.

Mais un moment de son passage est à signaler, c’est quand il dû faire face à un nouveau venu en la personne de Bill Goldberg. Ce dernier s’est fait remarquer en parvenant à se dégager du Moonsault de Morrus. La victoire de ce dernier fut même remarquée comme prodigieuse à tel point que cela marqua son ascension (et la suite que l’on connait).

Bref, Morrus n’a pas trop été utilisé en dehors d’une briève feud (et tag-team aussi) avec Konnan. Et un truc qui m’avait choqué le concernant, c’est qu’il n’avait jamais été intégré dans les jeux vidéos de l’époque. OK que Hugh n’a jamais été une de principales vedettes de la WCW. Rien de choquant à ce qu’il ne soit pas dans WCW VS The World. Mais son absence dans Revenge (qui comporte pourtant près de 50 catcheurs de la fed) ça fait limite, surtout quand Sickboy, Chavo, Nagata y sont. Mais il est même absent de WCW Mayhem, qui contient pourtant des n00b absolus comme un certain Bobby Blaze, Lizmark Jr et d’autres nobody du genre. Pis il est même absent de WCW Nitro et Thunder (où les programmeurs ont pourtant osé y mettre des agents de sécurité et autres bêtises dans le roster).

Mais il sera enfin présent dans WCW Backstage Assault mais… sous sa gimmick de l’armée en tant que Hugh General Rection. Je note que la WCW s’amusait à créer des clans low-mid card faces durant la fin de son existence et Morrus en fit partie, mais parvient dans ce rôle à capturer le titre US.

Voilà pour cet hommage de la WCW, j’aurais peut-être pu rajouter des noms comme Buff Bagwell, Chris Kanyon. Au cas où je suis partant pour faire les 16 ans de la fin de la WCW, je pourrais m’attaquer aux différents clans de cette compagnie, à ses prorpes concepts de matchs ou encore à des Repackage.