AAA: 30 ans de Triplemania, 30 histoires (1/3)

AAA: 30 ans de Triplemania, 30 histoires (1/3)

 

En 1992, Antonio Pena n’est pas heureux des décisions prises au sein de la CMLL et décide de partir fonder sa propre promotion: l’Assistencia Asesoria y Administration communément appelée AAA. Histoire de faire les choses bien, il part avec une bonne partie du roster de la CMLL. Le 30 avril 1993, la première édition de Triplemania a lieu à organisé et deviendra rapidement comme le plus gros show de l’année au Mexique.

En 2022, nous fêtons les 30 ans de Triplemania avec un retour aux sources. Comme en 1994 et 1996, le plus gros événement de l’année a lieu sur trois soirs. Ce samedi nous aurons ainsi le 3ème Triplemania 2022 à Mexico City après avoir été à Monterrey et Tijuana plus tôt dans l’année.

Forcément du haut de ce long héritage, de nombreuses histoires ont eu lieu lors de Triplemania. Afin de faire un focus sur cet événement spécial au Mexique, voici tout ce qu’il faut savoir sur chaque édition de Triplemania. Pour commencer, voici les 10 premières éditions (de 1993 à 2002:

 

Triplemania I (30/04/1993)

Aujourd’hui comme à l’époque, l’idée de l’AAA était de s’éloigner du style archaique pour proposer un show plus à l’américaine, notamment en termes de storylines et personnages. La WWF est inévitablement une référence et notamment les shows Wrestlemania. L’AAA emprunte ainsi une partie de ce nom et l’associe au sien pour créer le nom Triplemania. Comme Wrestlemania, le show doit avoir lieu dans un endroit pouvant accueillir un très grand nombre de personnes. C’est donc le stade Plaza de Toros, qui comme son nom l’indique était utilisé pour la corida, qui est retenu. Il peut accueillir dans les 40 000 personnes. Il était également le plus grand du monde pour cette discipline.

Pour l’occasion, le Main Event voit la suite de la rivalité débutée à la CMLL entre Konnan et Cien Caras. Cela ne peut être un match simple non-plus. Cela fut donc un Career Vs. Career. Konnan perd suite à une intervention de Jake Roberts et c’est un drame, il avait un statut de star ultime au Mexique, l’équivalent du Hulk Hogan mexicain. Par contre pas de souci, il reviendra finalement trois mois plus tard … sa carrière cinématographique n’a pas fonctionné autant que prévu.

 

 

Triplemania II (26/04/1994, 15/05/1994 et 27/05/1994)

Alors qu’il voulait le faire dès 1993, Antonio Pena va pouvoir faire Triplemania sur 3 soirs dès 1994. L’objectif est notamment d’utiliser les deux premiers shows comme build-up pour le très gros main event du 3ème. Pour 1994, l’objectif est de conclure avec un Konnan vs. Jake Roberts en Hair Vs. Hair Match. Par conte le hype des fans va considérablement descendre. L’AAA attirera moins de 40 000 personnes … sur les 3 shows.

C’est cette année que des Eddy Guerrero, et Rey Mysterio ont pris part à leurs premiers Triplemania. Comme attendu par tout un pays, Konnan se venge de Jake Roberts en le battant pour ses cheveux pour le 3ème soir. L’histoire à raconter concerne cependant le 1er Triplemania. Jerry Estrada et Heavy Metal s’affronte dans un Hair Match. Alors qu’Heavy Metal avait perdu, le promoteur Antonio Pena est illogiquement apparu pour faire redémarrer le match et au final faire perdre Estrada. La légende veut qu’Estrada ait fait quelque chose qui n’a pas plu à Pena la veille et que le résultat ait été changé en conséquence. Estrada et Metal seront d’ailleurs suspendus par la suite sans explication.

 

Triplemania III (10/06/1995, 18/06/1995 et 30/06/1995)

En amont de Triplemania III, Konnan fait un rudo turn et s’associe à Art Barr et Eddy Guerrero. Ces derniers se retourneront cependant rapidement contre lui et Konnan repassera tecnico. Antonio Pena a alors la volonté de proposer pour le 3ème Triplemania un Hair Match entre Konnan et Art Barr. Ce dernier mourra cependant en novembre 1994 d’un problème cardiaque surement causé par une overdose. Une crise financière frappe également le Mexique à cette époque, empêchant l’AAA de faire venir des gros tels que Jake Roberts et Eddie Guerrero. Le premier Triplemania 1995 verra pour la première et dernière fois de l’histoire les Minis être en main event. 13 lutteurs mettent leurs masques en jeu et Payasito Rojo en est le perdant.

Ces 3 Triplemania resteront ceux des 3 masques perdus. La feud midcard entre Los Diabolicos (Angel Mortal et Marabunta) contre Winners et Super Calo est fortement mise en avant. Un pseudo tournoi à 4 est mis en place et un seul lutteur conservera son masque. Pour le premier Triplemania, Super Calo bat Angel Mortal, pour le second Triplemania, Winners prend le masque de Marabunta. Les deux coéquipiers vont donc s’affronter pour leurs masques respectifs. Super Calo finit par remporter le masque de Winners. Un an plus tard, ce dernier sera repackagé en Abismo Negro qui marquera l’histoire de l’AAA.

 

 

Triplemania IV (11/05/1996, 15/06/1996 et 15/07/1996)

Antonio Pena veut frapper pour cette 4ème édition et organise le premier Triplemania … à Chicago aux USA. Moins de 3 000 personnes se présentera du fait notamment d’une absence presque totale de publicité locale. Rey Mysterio, Psicosis et Eddy Guerrero sont annoncés mais seront absents. Le premier se mariait la veille, le second était son témoin et Guerrero … n’a jamais été contacté. Les trois Triplemania s’avèrent d’ailleurs particulièrement anecdotiques avec aucun masque ou chevelure perdus. On devra donc se contender de multi-men Lumberjack Match, d’un Dog Collar Match entre Konnan et Pierroth et d’un Rey Mysterio contre Juventud Guerrera, le perdant donnant sa voiture au gagnant. Bref, pas grand-chose de grandiloquent digne d’un Triplemania.

 

Triplemania V (13/06/1997 et 15/06/1997)

L’avant Triplemania IV voit une dispute entre Antonio Pena et sa star Konnan. Ce dernier part donc former la Promo Azteca. Etant déjà sous contrat à la WCW à l’époque, Konnan parvient à convaincre plusieurs lutteurs à le suivre avec en carotte un contrat avec la promotion américaine. L’AAA a l’idée de s’associer à la WWF afin de motiver ses talents à rester et leur donner une exposition aux USA. Le problème est que la WWF n’en avait rien à faire des luchadors mexicains et aucun talent de la WWF ne viendra pour un Triplemania. Le partenariat infructueux sera vite arrêté.

L’AAA est donc dans le creux de la vague. Plusieurs gros noms sont partis (comme El Hijo del Santo à la CMLL), Jake Roberts revient mais procure moins de heat (surtout en multi-men) qu’avant et les feuds sont interminables et sans intérêt. Encore une fois, ce Triplemania sera vite oublié avec rien de notable, si ce n’est un nouveau rematch entre Rey Mysterio et Psicosis, les deux luchadors de Tijuana ayant une excellente alchimie ensemble.

 

Triplemania VI (07/06/1998)

L’AAA est dans une période où elle doit se reconstruire. La décision est alors de pusher de nouveaux talents comme Perro Aguayo Jr., Blue Demon Jr., Abismo Negro ou la version 2.0 des Vipers et de les mélanger aux stars restantes que sont Octagon, Latin Lover et Heavy Metal. 1998 est cependant encore trop tôt pour permettre à l’AAA de retrouver des plumes et seuls 5 matchs seront proposés.

Le Main Event est décevant également. Si on a le droit au retour du Hair Match, il ne s’agit pas des cheveux des participants Heavy Metal et Kick Boxer propulsé en main event. C’est en effet les arbitres Pepe Casas (père d’Heavy Metal) et El Tirantes qui voient l’enjeu du match sur leurs épaules. A la surprise générale, c’est Kick Boxer qui l’emporte. Le co-main event sera cependant l’occasion de voir Perro Aguayo et son fils devenir Mexican National Tag Team Champions ensemble en battant Fuerza Guerrera et Mosco de la Merced.

 

 

Triplemania VII (11/06/1999)

On a droit pour cette édition à une rivalité sur un an entre Heavy Metal et Kick Boxer. Un rematch avec l’exacte même stipulation sur Pepe Casas et Tirantes est annoncée. Cela sera cependant un 2 vs. 2 cette fois. Felino, frère d’Heavy Metal, a quitté la CMLL pour l’AAA. Kick Boxer pour sa part sera épaulé par un gars inconnu appelé Thai Boxer. Les tecnicos finissent par l’emporter et venger le Triplemania précédent.

La lutte féminine sera également mise en avant à l’occasion de ce show suite à un match important. Xochitl Hamada se retrouve dans un intergender match contre la seconde version de Pentagon. Pas question cependant de décrédibiliser ce dernier, surtout dans les années 90, qui finira par l’emporter par DQ.

 

Triplemania VIII (05/07/2000)

Ne parvenant plus à obtenir les faveurs du public mexicain et voyant son expansion américaine sans grand succès, Antonio Pena tente un coup de folie et organise sa 8ème édition de Triplemania à … Tokyo. L’idée est sans surprise un échec, seuls 1 700 spectateurs feront l’effort de se déplacer dans la capitale japonaise. L’AAA retombe dans les cartes de Triplemania sans matchs à enjeu pouvant piquer la curiosité des fans. Hector Garza fait son retour à l’AAA à cette occasion et plusieurs talents japonais (Jushin Thunder Liger, CIMA, Tiger Mask, Yoshinobu Kanemaru, …) sont utilisés mais ne peuvent porter la carte sur leurs seuls noms. Le main event est un quelconque 4 vs. 4 voyant les tecnicos Hector Garza, Latin Lover, Octagon et Jushin Thunder Liger battre les rudos Cibernetico, Electroshock, Abismo Negro et CIMA.

 

 

Triplemania IX (24/05/2001)

N’arrivant pas à relever la tête, Antonio Pena oublie les USA et le Japon et veut retourner aux sources. Pour cela Triplemania IX aura lieu au Plaza de Toros de Mexico City, là où le premier Triplemania avait eu lieu. Autant le dire tout de suite, cela ne marchera pas mieux. L’AAA est dans le trou et manque cruellement de star power. L’accent est mis sur un 3-Way entre les respectés vétérans El Cobarde, Sangre Chicana et Pirata Morgan dans un Hair Match associé à un Dog Collar Match. C’est finalement Pirata Morgan -lutteur qui gravitait autour de l’AAA sans jamais vraiment en être un régulier- qui finit par perdre. Ce dernier avait cependant perdu à plusieurs reprises ses cheveux par le passé, rendant ce résultat assez décevant.

 

Triplemania X (05/07/2002)

Antonio Pena veut marquer les esprits pour les 10 ans de Triplemania. Pour l’occasion, il organise pas moins de 3 Mask/Hair Matchs. Le main event se révèle être un 4-Way avec mix entre deux rivalités qu’il était temps de faire atterir. Octagon et son rival Pentagon se retrouvait dans le même affrontement que Mascara Dorada et son double maléfique Mascara Maligna. C’est finalement Octagon qui remporte le masque de son rival historique Pentagon (qui aura été joué par 3 lutteurs tout au long). Cette version de Pentagon disparaitra de l’AAA dans la foulée d’ailleurs. Ce show sera aussi marqué par le départ majeur de Perro Aguayo Jr. vers la CMLL où il finira d’exploser aux yeux des fans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *