Eric Bischoff revient sur l’incroyable ambiance d’ECW One Night Stand 20052 min de lecture

Tout récemment, Eric Bischoff a profité d’un épisode de son podcast 83 Weeks pour revenir sur ECW One Night Stand 2005 et l’ambiance électrique qu’il y avait sur place, à l’Hammerstein Ballroom de New York.

La réaction de la foule et l’agencement de la salle rendant l’atmosphère unique :

C’était vraiment quelque peu hostile, mais c’était assez fun de marcher à travers cette foule. C’est une sensation très cool de pouvoir ressentir cette heat, je pouvais vraiment sentir la haine qu’ils avaient. Je pense que vu que la salle était petite, l’accoustique était superbe. Cela a été l’une des foules les plus intenses que j’ai connu, quand bien même les fans étaient moins nombreux que dans d’autres salles. Ça semblait vrai, parce qu’on était serré et donc proche du public. Les gens là-bas pouvaient littéralement m’approcher et m’en mettre une, ils avaient eu d’ailleurs pas mal de raisons de le faire, ce qui fait que l’expérience était plutôt cool à vivre. J’étais à fond dedans, je voulais que mon rôle soit à la hauteur de ce que le public désirait. Ils voulaient que je me fasse botter le derrière et bien moi, j’étais impatient pour cela.

La passion qui émane des fans de l’ECW :

J’étais conscient de cela et j’avais pour habitude de regarder quelques cassettes quand le besoin se faisait sentir et qu’il y avait une raison pour cela. Si Kevin (Sullivan) évoquait la possibilité d’intégrer quelqu’un dans les programmes de l’ECW et que je n’étais pas très familier avec le show, je regardais des cassettes et j’étudiais le public, ses réactions. La foule était tellement intense, mais elle était différente aussi. Néanmoins, l’expérience que j’ai vécu était bien différente de ce qu’on voit à travers les écrans. Vous ne pouvez ressentir la même chose en regardant une vidéo qu’en étant sur place.