Kenny Omega défend les lutteuses japonaises de l’AEW1 min de lecture

Depuis son lancement en 2019, l’AEW a un roster international avec plus d’une dizaine de nationalités se côtoyant. Le Japon est ainsi fortement représenté avec plusieurs lutteuses -Riho, Hikaru Shida, Maki Itoh ou Yuka Sakazaki- venant tout droit de leur pays. Invité du live Twitch CEO Gaming, Kenny Omega s’est cependant plaint de l’accueil que le public américain a accordé à ces talents étrangers. Il indique ainsi que les principaux concernés ont été surpris des propos durs qu’ils ont pu entendre sur eux à peine arrivés, notamment de la part de personne semblant penser qu’avoir un podcast ou une plateforme pour dire des choses négatives.

Les talents étrangers seraient ainsi surpris de voir des commentaires haineux à leur sujet avant même qu’ils aient eu le temps de montrer de quoi ils étaient capables. Omega tient d’ailleurs à souligner qu’en ce qui concerne les lutteuses japonaises, il s’agit des performers les plus professionnels qu’il ait pu rencontrer. Elles s’entrainent tous les jours et n’ont jamais posé le moindre problème en coulisse. Elles font ainsi ce qu’on leur demande sans chercher à obtenir des faveurs de booking.