La GCW accusée d’avoir utilisé des faux tests covid négatifs, les lutteurs démentent3 min de lecture


De manière très régulière -actuellement sur une base mensuelle- la Game Changer Wrestling (GCW) vient en Californie afin d’y tenir un ou plusieurs shows. Pour faire cela, la compagnie a besoin d’appuis locaux. C’est ainsi Ron McDonald, promoteur de la FIST, qui a longtemps occupé ce rôle. Visiblement celui-ci a mal vécu que la GCW s’accoquine d’un autre promoteur californien pour ses venues dans l’Etat ensoleillé.

Sur un groupe Facebook de fans de deathmatch, Ron McDonald a ainsi taclé la GCW sur plusieurs points. Le principal est le fait que le promoteur de la GCW Brett Lauderdale lui aurait demandé des faux tests covid négatifs pour les lutteurs pour la période octobre 2020-janvier 2021.

Parmi les autres reproches faits à Lauderdale, il y a le fait que Lauderdale ait « sucé la bite de Stephanie McMahon » lors du Wrestlemania Weekend, que la GCW sous-paie ses lutteurs pour donner plus d’argents à des Jeff Jarrett et que la GCW donne de faux espoirs aux lutteurs locaux qu’elle fera d’eux des stars pour les utilisés de manière pas chère.

Interrogé par Fightful, Lauderdale a fait savoir que son avocat lui avait déconseillé de faire une déclaration publique à ce sujet. Les lutteurs de la GCW se sont cependant chargés de nier les accusations de faux tests covid. Tony Deppen, Joey Janela et Jordan Oliver ont ainsi partagé des screenshots de groupes Facebook de lutteurs au sujet des tests covid à fournir. Deppen a également souligné qu’à cette période, il a été retiré à deux reprises de shows de la GCW parce que ses tests n’étaient pas revenus à temps.