La WWE savait pour les propos conspirationnistes de Brian Kendrick2 min de lecture

 
En 2016, Brian Kendrick a fait comme de nombreux anciens en revenant à la WWE dans un rôle en coulisse. L’ancien partenaire de longue date de Paul London officiait ainsi en tant qu’agent du côté de NXT. A un moment, un match contre Harland a été teasé et annoncé mais le covid a empêché la tenue de ce plan. Au même moment, le vétéran avait demandé et obtenu sa libération contractuelle. Un match contre Jon Moxley avait dans la foulée été annoncé à l’AEW … mais n’a lui aussi pas eu lieu. Aucun lien avec le covid cette fois, des propos conspirationnistes de Kendrick datant du début des années 2010 ont en effet été déterrés. Tony Khan a alors préféré coupé court et annulé la venue du vétéran.
 
 
 
Kendrick vient de revenir dans l’actualité suite à une séance de signatures virtuelles pour K&S WrestleFest. Cela fut également l’occasion de réaliser une session de questions-réponses et ce sujet est revenu sur la table. Le lutteur indique ainsi qu’à son retour à la WWE en 2016, la compagnie avait eu connaissance de ces propos. Les représentants de la promotion lui en avait d’ailleurs reparlé lors du processus de recrutement. Ils lui ont fait savoir que cela n’était pas un frein à son embauche mais qu’il n’était pas autorisé de parler de théories du complot à la WWE, ce qui allait parfaitement à Kendrick. Ce dernier explique qu’il a quitté la compagnie de Stamford parce qu’il voulait lutter à nouveau et finalement il n’a pas pu faire cela. Après avoir demandé sa libération contractuelle, il dit avoir du mal à imaginer la WWE accepter de le reprendre.