Le suicide d’Hana Kimura aboutit sur une loi anti-harcèlement au Japon1 min de lecture

 

Alors que la planète presque entière était confinée en mai 2020, le monde de la lutte a été choquée de l’annonce du suicide d’Hana Kimura, la jeune lutteuse de seulement 22 ans. Les raisons qui ont poussé la japonaise à passer à l’acte ont également beaucoup énervé. Suite à sa participation à l’émission de téléréalité de Netflix Terrace House dans laquelle elle avait eu une altercation avec un autre participant, Kimura était devenue la cible de cyberharcèlement qui l’avait poussé à passer à l’acte.

Deux ans plus tard, le Japon a décidé d’agir contre ce genre de pratiques. L’acte d’harceler d’une personne ou d’insulter sur internet est maintenant puni par la loi. Tout contrevenant pourra être sanctionné jusqu’à un an de prison. Une amende de 300 000 yens, soit environ 2100 EUR ou 2900 CAD, pourra également venir pénalisé la personne en faute.