Vince McMahon : Une histoire de viol refait surface13 min de lecture

Alors que Vince McMahon est au coeur d’un scandale dont on a franchement plus besoin de vous rappeler les tenants et aboutissants, un vieux scandale a refait surface dans les pages du New York Magazine.

En 1992, la toute première arbitre de la WWE/WWF, Rita Chatterton, a accusé son président, Vince McMahon, d’agression sexuelle.

 

Pour la version courte :
Rita Chatterton a avoué publiquement en 1992 avoir été abusée sexuellement par Vince McMahon durant l’été 1986. Elle avait été retrouvée après un show par Leonard Inzitari, lutteur « connu » sour le nom de Mario Mancini, jobber à l’époque, en sanglots après un rapport sexuel non consenti.

Elle lui aurait confié que Vince lui faisait miroiter un gros contrat en échange de relations intimes :
« Vince s’est approché et m’a dit : Si vous voulez un contrat d’un demi-million de dollars, vous allez devoir me satisfaire, et c’est ainsi que les choses doivent se passer.
Il a attrapé ma main et m’a forcé à le toucher. J’étais effrayée. À la fin, mon poignet était tout violet, noir, et bleu. Il ne s’est pas arrêté.
Quand je n’ai pas pu réaliser ses désirs, il s’est mis très en colère et a commencé à arracher mon jean, m’a tiré sur lui et m’a répété que si je voulais un contrat d’un demi-million de dollar par an, alors je devais le satisfaire. Il pouvait faire de moi une star ou me briser, et que si je ne faisais pas ce qu’il voulait, je serais blacklistée de ce business à jamais. J’étais fichue.

 

Pour la version longue :
Seth Turner, l’un des fondateurs du International Professional Wrestling Hall of Fame, a contacté Rita Chatterton en 2021 pour qu’elle reçoivent un Trailblazer Award en mémoire de son rôle de première arbitre de catch au monde. Cette dernière avait d’abord refusé, car elle ne souhaitait pas être mise de nouveau face à cette histoire la liant à la WWE (WWF à l’époque)
Elle finit par accepter car elle souhaitait être reconnue pour son rôle et son statut d’arbitre avant tout, et ne souhaitait pas mourir dans l’oubli.

On nous rappelle alors qu’en 1992, Rita Chatterton s’était publiquement manifestée pour accuser Vince McMahon de l’avoir violé durant l’été 1986.
Ces accusations n’iront pas beaucoup plus loin car le délai de prescription pour ce type de crime était dépassé. De plus, les accusations de Rita Chatterton se sont mêlées à d’autres scandales bien plus gros au sein de la compagnie, et dont donc passé complètement inaperçu.

 

 

Alors que l’histoire de Rita est connue des journalistes, des vestiaires, rien n’est réellement porté au grand public, en tout cas pas de manière sérieuse, pour une raison simple : personne ne souhaitait parler officiellement de ces problèmes.

Si aujourd’hui en 2022, cette affaire remonte à la surface, c’est par la prise de parole de Leonard Inzitari, ancien lutteur de la WWF sous le nom de Mario Mancini, qui suite au scandale récent concernant Vince McMahon, a décidé de mettre fin à 36 ans de silence.

 

Il dit ne plus en pouvoir et qu’il en avait marre de Vince McMahon, qu’il ne pouvait plus garder ça pour lui, pas dans ces circonstances. Il corrobore toutes les allégations de Rita Chatterton, et pour preuve qu’il était la seule personne présente après l’évènement, et qui a retrouvé l’arbitre après un show en sanglots.
« Elle était une épave. Elle tremblait. Elle pleurait. »

 

Selon les dires de Leonard Inzitari, Vince aurait poussé Rita Chatterton à entrer dans sa limousine, qu’il aurait sorti son pénis, forcer la tête de Rita à s’approcher et ce malgré les refus de cette dernière. Il l’aurait ensuite menacé de la briser professionnellement si elle ne faisait pas tout ce qu’il voulait pour le satisfaire, pour au final être pris d’une crise de colère, et mettant ainsi ses menaces à exécutions.
Rita Chatterton n’apparaîtra plus à la WWE suite à ces évènements. Ce n’est que 6 ans plus tard qu’elle a décidé de rendre cette histoire publique.

Le journaliste interviewant Leonard Inzitari a alors demandé pourquoi personne n’avait agi par le passé, et sa réponse fut simple : « Tu te tais, parce que c’est Vince McMahon. Tu t’en prends à lui, et tu es finis dans ce business. Donc tu te tais, tout simplement, et tu joues à être son faire-valoir ».

 

Comme dit précédemment, suite à cet incident, Rita Chatterton ne travailla plus avec la WWF. Mais depuis ses aveu en 1992, elle n’était plus appelé par aucune autre compagnie de lutte…

Rita Chatterton est née en 1957, elle avait un frère nommé Christopher, née en 1961 qui souhaitait devenir lutteur professionnel. Dans une interview, elle avoue que les familles normales allaient à l’église le dimanche. Eux rester chez eux à regarder du catch tous ensemble, et regardait déjà à l’époque la WWF dirigé par Vince McMahon Sr (à l’époque, Vince McMahon Jr était un simple annonceur)
Mais malheureusement, le rêve de Christopher ne se réalisera jamais, décédant suite à un accident de voiture en 1979, l’année de ses 18 ans.
Rita a alors trouvé dans la chambre de son frère un carnet où ce dernier avait repéré toutes les écoles de luttes aux alentours, les prix, la manière de s’y rendre, comment il allait organiser son voyage etc. Et décida de réaliser le rêve de son frère et de devenir catcheuse au sein de la WWF.

 

À cette époque, Rita Chatterton était déjà une femme divorcée, mère d’une petite fille, et travaillant en tant que chauffeur-livreur pour Wonder Bread (une société de pain en tranche fondée en 1921)
Avant de pouvoir commencer ses premiers entrainements, Rita développa un kyste qui a provoqué d’énormes dommages à ses poumons, et nécessita une intervention chirurgicale majeure, l’empochant ainsi de réaliser le rêve qu’elle s’était fixée.

C’est après un moment avec son père à l’hôpital qu’elle décida de devenir arbitre.
« Si je ne peux pas être une lutteuse, alors je serais une arbitre. Ce sera ma manière de rendre hommage à mon frère. »

 

Après une longue convalescence, elle s’entraina à la Passariello’s Qu’est où elle rencontra Leonard inzitari avec qui elle est devenue amie. En 1984, elle termine sa formation et obtient une licence d’arbitre à New York. Son premier match était durant un show de la WWF. Elle a fait quelques piges au sein de la compagnie avant d’être directement contacté par Vince Mcmahon.

Ce dernier était intéressé d’avoir Rita Chatterton au sein de son entreprise, et voulait qu’elle soit impliquée dans le programme opposant Wendi Richter à Leilani Kai (programme qui aura pour finalité, un match à Wrestlemania 1) Il propose donc qu’elle soit l’arbitre du match opposant Leilani Kai à Wendi Richter (championne à l’époque) au Madison Squae Garden le 18 février 1985.

 

Après avoir donné des détails concernant les contrats à la WWF à l’époque, Rita Chatterton a également précisé avoir reçu un avertissement de la part du président de la compagnie : « Restez clean. Je ne veux pas te voir déconner avec les lutteurs. Vous devez rester professionnel ».

Vince McMahon a ensuite promis à Rita Chatterton la couverture du Women’s Day, du Better Homes, du Harens et du Times. Une promesse dont Leonard Inzirati s’est tout de suite méfié, étant déjà au courant des bruits de couloir mettant en avant le fait que Vince n’était pas toujours très clean envers ses employées.

À cette époque Rita était à la fois arbitre, ET chauffeuse. Elle cumulait les deux emplois, car la WWF n’engageait personne sur le long terme. L’entreprise Wonder Bread lança un ultimatum à Rita afin qu’elle se décide où elle voulait travailler, et les promesses de Vince McMahon à l’époque d’un contrat de plus de 500k + une couverture d’un magazine de renom l’ont tout de suite convaincu. Elle a tout plaqué.

 

Leonard Inzirati dévoilera que finalement, Vince Mcmahon n’aura tenu aucune de ses promesses. Rita n’apparaîtra sur aucune couverture de magazine, mais qu’en compensation, Vince McMahon lui laissera une fenêtre de tir de quelques minutes dans sa propre émission Tuesday Night Titans.

 

 

Après plusieurs mois au sein de l’entreprise, en 1986, Rita Chatterton souhaitait avoir un entretien avec Vince McMahon pour parler de son avenir. Elle se rendit au Mid-Hudson Civic Center où se déroulaient les enregistrements des matchs télévisés. Vince Mcmahon lui donna rendez-vous dans un restaurant à proximité après le spectacle.

Rita, Vince, et plusieurs autres personnes étaient autour d’une grande table autour de laquelle ils discutaient, mangeait, rigolait. Elle souhaita alors parler de son avenir, mais Vince McMahon lui aurait mis un doigt sur la bouche pour la faire taire. Plus tard dans la soirée, Vince McMahon retrouva Rita prêt des toilettes pour lui dire que ce genre de discussions doit se faire en privé, car son avenir ne regarde qu’elle et personne d’autre.

Après le restaurant, Vince retourna à sa limousine et invita Rita à le rejoindre pour discuter de tout ça. Selon ses dires, ça ne devrait prendre que 10 minutes, tout au plus. Dès que Rita Chatterton est rentré dans la limousine, Jim Stuart, le chauffeur de Vince, est sortie de la limousine pour aller dans le restaurant. La suite, vous la connaissez.

 

Leonard Inzirati dévoile une phrase que Rita lui a révélée après l’acte. Vincent McMahon aurait regardé Ritat Chatterton et aurait rajouté : Tu te souviens quand je t’ai dit de ne pas déconnez, et de ne pas jouer avec les lutteurs ? Et bien, vous venez de le faire.

Rita aurait appelé un avocat qui était prêt à prendre l’affaire, mais à avouer que c’était sa parole contre celle du chef d’entreprise, et que l’erreur de Rita était d’avoir pris une douche après l’acte plutôt que d’aller à l’hôpital. Quand elle réalisa que c’était elle, contre ce puissant homme d’affaires qui allait tout faire pour la détruire, elle décida de ne rien faire.
Rita avoua ensuite que les deux seules personnes qui étaient au courant de son histoire était Leonard Inzirati et Andre le géant.

Par la suite, elle refuse catégoriquement d’arbitrer à la télévision, car elle savait que Vince McMahon y assisterait et décida de continuer sa carrière en passant sous le radar, ne souhaitant pas ébruiter une affaire qui allait salir le nom de sa famille. Elle précisa qu’à cette époque son père et sa mère n’étaient pas en bonne santé, et elle ne souhaitait pas qu’ils soient mêlés à tout ça, de prêt comme de loin.
C’est seulement après le décès de ses deux parents que Rita Chatterton décida de rendre cette histoire publique.

 

À cette époque, l’histoire de Rita Chatterton ne pesait pas vraiment lourd, la WWF éprouvait déjà des difficultés face à des histoires de harcèlement sexuel, distributions de stéroïdes et pédophilie…

 

 

À la mort d’Andre le géant, Rita Chatteront décida d’arrêter complètement le métier d’arbitre, et de s’éloigner de ce milieu.
Elle rencontra une dernière fois Vince McMahon durant la cérémonie de commémoration d’Andre le Géant en 1993, et affirme que ce dernier se serait approché d’elle et lui aurait dit : « Bonjour, c’est un plaisir de vous rencontrer » À ces mots, Rita aurait dit à Vince Mcmahon d’aller se faire foutre avant de partir.

Neuf jours plus tard, Vince & Linda McMahon ont intenté une action en justice contre Chatterton, Geraldo Rivera (animateur de l’émission dans laquelle Ritat Chatterton avait dénoncé le comportement de Vince en 1992) et David Schultz (ancien lutteur de la WWF). La poursuite affirmait que Chatterton avait fait partie d’un complique impliquant tous les accusés, dans lequel ils ont commis de nombreux actes délictueux dans l’intention d’infliger une grave détresse émotionnelle aux McMahon, y compris la fabrication d’une fausse accusation de viol contre le demandeur Vince Mcmahon.

 

La poursuite affirmait que Chatterton était un danger sur le ring, ce pourquoi il décida de ne plus la présenter à la télévision. Il déclara que Schultz, mécontent de son traitement au sein de la compagnie, tirait les ficelles de cette histoire, incitant Chatterton à faire une fausse accession de viol.

Toute cette histoire a été abandonné quand Vince McMahon a du concentré ses efforts sur le scandale des stéroïdes que nous connaissons tous en 1994.
En 2010, un journaliste avait déterré cette histoire durant la candidature de Linda McMahon au Sénat, mais rien ne se passa.

Aujourd’hui, Rita est contente de voir que son histoire refait surface, car sachant péniblement que Vince McMahon ne paiera jamais pour ses actes, elle est satisfaite de voir que d’autres femmes décident de prendre la parole face au scandale en cours, et est certaine que d’autres se manifesteront dans le futur.