Résultats – Impact Wrestling – 16 juin 2022

 

Bienvenue pour ce premier, je crois, direct de l’histoire d’Impact Wrestling, un direct pour le show qui sera le dernier avant le gros show de l’année pour Impact c’est à dire Impact Slammiversary qui aura lieu, le 19 juin prochain et dont les résultats seront, évidemment, à retrouver sur le meilleur site de l’histoire c’est à dire FNLutte. De ce que j’ai compris dans cet épisode nous aurons une signature de contrat pour le gros match de Slammiversary entre nos chers amis Eric Young et Josh Alexander qui vont s’occuper, je suppose, de nous distraire pendant la fin de la deuxième heure. On aura aussi du teasing autour du Ultimate X Match qui aura lieu à Slammiversary et qui hype un peu votre newsman par nostalgie sûrement. Y aura aussi quelques matchs féminins, enfin bref, on a de quoi s’occuper en ce jeudi soir avant la journée la plus chaude de l’année en France que votre newsman va subir de plein fouet parce qu’il a choisi le pire endroit où habiter au monde en période estivale, c’est à dire le sud-ouest.

 

  • Tasha Steelz & Savannah Evans def. Mia Yim & Jordynne Grace

On commence tout de suite la bagarre avec un tag team match féminin entre des participantes du Queen of the Mountain Match. L’équipe de challengeuse semblait avoir fait le plus compliqué sur la fin de match en éliminant Savannah Evans après un énorme coup de coude de Jordynne Grace sur la coéquipière de la championne. Celle-ci en infériorité numérique a réussi à provoquer une erreur chez ses deux adversaires avec une Jordynne Grace envoyant une clothesline à sa pauvre équipière avant de se faire piéger par un roll-up pour le compte de 3 et une victoire à quelques jours de Slammiversary pour une championne pleinement booster niveau confiance.

 

Petit passage dans les backstages, on y retrouve nos chères Deonna Purrazzo et Chelsea Green, les deux autres lutteuses du Queen of the Mountain. Elles expliquent qu’il n’y a pas d’équipe dans ce type de match mais qu’elles surveilleront chacune les arrières de l’autre. L’intervieweuse leur demande ce qu’il se passera tout de même si elles se retrouvent l’une face à l’autre. Purrazzo lui répond qu’elles savent parfaitement qu’à la fin il ne pourra en rester qu’une, Chelsea Green acquiesce et on en reste là avec une impression qu’à Slammiversary l’une des deux va trahir l’autre.

 

On retrouve ensuite les Aces & Eights présents en backstage, en l’occurrence pas les plus glorieux membres en la personne de D’Lo Brown, Garrett Bischoff et notre cher Wes Brisco. Ils se rappellent ensuite leurs moments légendaires, dont aucun des présents ou presque n’a fait parti, Honor No More se pointe alors et les choses s’enveniment entre les deux clans, on tease alors un match entre les six hommes pour ce soir.

 

  • Trey Miguel def. Mike Bailey

Petit duel dans la X-Division entre Trey Miguel et Mike Bailey qui s’affronte sans doute en vue de hyper leur combat à Slammiversary qui sera le Ultimate X-Match. Trey Miguel a le temps de montrer son arsenal de prise avant de se faire contrer une Météora en fin de match par Bailey, celui-ci semble pouvoir reprendre le dessus mais alors qu’il s’élançait pour un Roundhouse Kick, Trey Miguel le surprend avec un roll-up pour le compte de 3 et une nouvelle victoire par filouterie, déjà la deuxième en deux matchs.

 

Sami Callihan nous ait montré à l’écran pour une vidéo promo, lui qui a attaqué Moose la semaine dernière, on nous montre aussi Moose qui se vante de tout ce qu’il a fait en tant que champion, Sami finit par le call-out et lui demande de l’affronter dans un Monster Ball Match tandis qu’on nous remontre Sami Callihan mettant des coups de battes à Moose la semaine dernière après le main-event. Petite vibe de Abyss devant cette annonce de match qui peut tout de même s’avérer fort intéressant.

 

  • Masha Slamovich def. Alisha Edwards

Juste un squash match de Slamovich qui détruit Alisha Edwards avec une facilité inquiétante et termine le match avec un Snow Plow pour le compte de 3. Après le match Masha veut continuer d’attaquer Alisha Edwards mais Gisèle Shaw vient faire une… sorte de save ? J’ai l’impression ? Enfin, l’histoire n’est pas terminée et devrait continuer sans doute.

 

Rosemary et Taya Valkyrie sont dans les vestiaires à leur tour, elles discutent de comment battre Madison Rayne et Tenille Dashwood ce dimanche à Slammiversary. Taya motive Rosemary sur le fait qu’elles vont travailler ensemble et sauver Havok tandis qu’on s’arrête là-dessus, le teasing est quand même assez pauvre cette semaine sur ce match à deux jours de Slammiversary.

 

  • The Briscoes (Jay & Mark Briscoe) def. Bullet Club (Jay White & Chris Bey)

L’homme qui n’est du Bullet Club qu’aux Etats-Unis, Chris Bey fait équipe avec celui qui s’exporte de plus en plus sur le circuit américain, le champion NJPW, Jay White. Long match avec de nombreux échanges, sympathique à voir, White et Bey ont l’avantage sur la fin de match, Jay White va même porter son Blade Runner sur Mark Brisco mais ce dernier s’en dégage, son frère enchaîne avec un neckbreaker sur l’homme légal, Chris Bey. Mark Brisco tente ensuite de suivre avec un Frog Splash mais Chris Bey s’en sort avant de se faire piéger par un nouveau roll-up et une nouvelle victoire pour les Briscoes ainsi qu’une troisième victoire pour le roll-up ce soir.

 

On retrouve Rohit Raju et Shera qui discute un peu de comment va se passer la reverse bataille royal pour eux et surtout comment ils vont la gagner. Johnny Swinger débarque en teasant comment il va gagner après avoir été éliminé si rapidement plusieurs fois. Raju se moque de lui sur le fait que ça ne marche pas comme ça avant qu’on continue d’avancer parce que ce segment est assez peu intéressant.

 

Wes Brisco et Garrett Bischoff sont de nouveau dans les vestiaires quand D’Lo Brown débarque dans le coin, il a sa veste sur les épaules et il dit que la meilleure chose dans le fait d’être membre des Aces & Eights c’est qu’on ne marche jamais tout seul. Derrière on nous tease avec les attaques de Honor No More sur les TNA Originalz ces dernières semaines.

 

  • Honor No More (Kenny King & Vincent) (w/ Eddie Edwards) def. Aces & Eights (Garrett Bischoff & Wes Brico) (w/ D’Lo Brown)

C’est finalement pas un six man mais un tag team match qui a lieu entre les deux clans, les Aces & Eights ne suscitent aucune réaction ou presque du public ce qui est assez triste quand on connaît l’histoire du clan avec Impact. Concernant le reste, rien à signaler, les Aces & Eights se font démolir. Eddie Edwards finit par distraire Brisco sur un des moments de domination, Vincent place simplement un neckbreaker et le match s’arrête ici sur une victoire clean de Honor No More.

 

Post-Match D’Lo Brown rentre sur le ring pour défier Honor No More et vire tout le monde du ring, il envoie même son Sky High sur Kenny King avant d’être dominé par le nombre puisque Matt Taven et Mike Bennett s’ajoute aux heels pour venir s’en prendre à lui. Finalement Chris Sabin, Alex Shelley et Frankie Kazarian viennent faire le sauvetage avec Shelley qui enchaîne son Shell Shocked sur Matt Taven puis son Craddleshock sur Mike Bennett.

 

Dernier segment du show pour conclure cette longue péripétie, on nous introduit d’abord Eric Young qui fait son entrée dans l’arène, Josh Alexander fait ensuite son entrée pendant qu’on nous tease le match avec Scott D’Amore nous annonçant que c’est un match historique, Young le coupe et lui demande s’il en a quelque chose à foutre que ce soit historique. Scott lui demande alors de signer le contrat mais Eric Young veut que Josh Alexander le signe en premier. Le champion ne signe pas et répond à Eric Young en lui demandant s’il se fout vraiment de l’histoire d’Impact alors qu’il en a écrit une part pendant ces vingt dernières années. Josh dit qu’il a commencé par être fan d’Impact et que ça lui a donné envie d’aller chercher cette ceinture. Il rajoute que lui et Eric doivent tout à Impact Wrestling et s’il ne le comprend, s’il ne comprend pas que Slammiversary est une célébration de tout ce qui s’est passé avant, de tout ce qui se passe maintenant et de tout ce qui se passera ensuite alors il n’y aura pas de meilleure chose pour célébrer que Josh Alexander bottant le cul de Eric Young. Young lui répond simplement que c’est très mignon comme déclaration, il dit qu’il a été à la place d’Alexander, assis au même endroit, disant les mêmes choses que lui et mentant au public comme lui. Eric Young dit que les fans vont les juger, qu’ils vont choisir une note sur cinq étoiles mais qu’en réalité tout le monde s’en fout de l’avis du public. Eric dit qu’il s’en fout et qu’au fond Josh s’en fout tout autant. Il dit que le chaos peut simplement être beau et qu’à Slammiversary il va ouvrir les yeux de Josh Alexander avant de signer le contrat. Eric Young demande à Scott de se barrer du ring parce qu’il a quelque chose à dire à Josh Alexander seul à seul. Josh se moque de sa notion de « seul à seul » en disant que Deaner et Doring sont aux côtés de Eric Young. Le challenger dit que le champion est effrayé parce que comparé à lui, il est seul. Alexander lui répond qu’il ne sera pas seul quand il viendra au ring, il viendra avec toute l’histoire de cette compagnie derrière lui, que les originaux sont derrière lui, Abyss, Samoa Joe, Mickie James, MCMG et d’autres. Alexander parle ensuite du fait que le Eric Young de l’époque serait dégouté d’entendre le Eric Young d’aujourd’hui et la table entre les deux hommes valse. Doring va attaquer le pauvre Scott D’Amore mais le champion fait le sauvetage permettant à Eric Young de l’attaquer dans son dos. Eric Young et ses hommes de mains se défoulent ensuite en brisant le ring, Young va même jusqu’à utiliser le crochet du turnbuckle pour couper sur le haut du crâne Josh Alexander, il enchaîne en essayant de l’étrangler avec des cordes avant de placer un Piledriver sur le bois du ring dénudé par ses équipiers pour terminer Josh Alexander.

 

Le show se termine comme ça sur le pauvre champion inerte tandis que Eric Young jubile à quelques jours de Slammiversary, lequel des deux hommes va devenir ou rester le champion incontesté de Impact Wrestling, nous le saurons dimanche soir.